Les actionnaires de Waasland- Beveren ont reçu récemment deux bonnes nouvelles. Les comptes annuels seront dans le vert, comme il y a un an. Et le club est sur le point d'être racheté par des étrangers. Il ne manquerait plus que l'une ou l'autre signature. Il restera un petit ancrage belge...

Les actionnaires de Waasland- Beveren ont reçu récemment deux bonnes nouvelles. Les comptes annuels seront dans le vert, comme il y a un an. Et le club est sur le point d'être racheté par des étrangers. Il ne manquerait plus que l'une ou l'autre signature. Il restera un petit ancrage belge et Dirk Huyck restera président, mais Waasland sera donc dirigé depuis l'étranger, en échange d'une importante injection de capital. Le club va faire partie d'un groupe qui investit aussi au Portugal, en Espagne et en Angleterre. Reste à connaître le nom du nouveau patron, que personne n'a voulu dévoiler jusqu'à présent. C'est dans ce cadre qu'il faut voir l'arrivée de Miguel Torrecilla au poste de directeur technique. Cet homme de cinquante ans, originaire de Salamanque, ancien défenseur, a déjà connu plusieurs expériences dans cette fonction. La semaine dernière, devant la caméra d'une télé locale, il a démenti être l'émissaire des nouveaux propriétaires. Mais selon nos sources, c'est bel et bien le cas. Torrecilla a travaillé au Celta Vigo de 2009 à 2016, menant ce club de la D2 au subtop de la Liga. C'est lui qui a vendu Iago Aspas à Liverpool et a transféré Theo Bongonda à Vigo. Après cela, il s'est mis au service du Real Betis, où il a permis à Gustavo Poyet de devenir entraîneur. Lors des trois dernières années, il était actif au Sporting Gijón, en D2. Il entend maintenant faire de Waasland-Beveren un club surprise de notre championnat.