1 Chak attaque

Un des panneaux de la Ghelamco Arena était particulièrement créatif : on y découvrait une photo de Giorgi Chakvetadze (20 ans) avec en légende " like the winter, he always comes back ". L'entrée au jeu du Géorgien à la 76e a été accueillie par des applaudissements étourdissants. C'était la première fois qu'il remontait sur le terrain depuis le 21 avril et une opération au genou. Chak, comme le surnomment les suppo...

Un des panneaux de la Ghelamco Arena était particulièrement créatif : on y découvrait une photo de Giorgi Chakvetadze (20 ans) avec en légende " like the winter, he always comes back ". L'entrée au jeu du Géorgien à la 76e a été accueillie par des applaudissements étourdissants. C'était la première fois qu'il remontait sur le terrain depuis le 21 avril et une opération au genou. Chak, comme le surnomment les supporters gantois, a montré qu'il n'avait pas perdu sa touche de balle. Sire, la Belgique recèle encore de jeunes talents en football ! Durant le match Cercle Bruges-KRC Genk, les trois meilleurs joueurs étaient des produits du cru, âgés de vingt ans ou moins et nouveaux en D1A. Le gardien genkois Maarten Vandevoordt (17 ans) a effectué ses débuts en championnat, l'avant du Cercle Thibo Somers (20 ans) et Calvin Dekuyper (19 ans) ont débuté fin novembre (à Genk) et non seulement ils tiennent bon mais ils démontrent semaine après semaine que les clubs feraient mieux de regarder ce qu'ils possèdent en leurs rangs avant d'aller voir ailleurs. Malines a encore toujours besoin d' Igor De Camargo. Samedi, le coach Wouter Vrancken avait choisi de titulariser le Suédois Gustav Engvall, de retour depuis 15 jours d'une blessure au genou qui l'avait tenu éloigné des terrains depuis août, et de lui associer William Togui, reléguant sur le banc la paire De Camargo- Vanzeir qui avait longtemps fonctionné. Mais ce n'est que lorsque le Belgo-Brésilien de 36 ans est monté au jeu après une heure que Malines s'est enfin créé des occasions, et surtout, a enfin réussi à marquer. Paul-José Mpoku et Mehdi Carcela auraient pu, pour le même prix, provoquer deux doubles fractures tibia / péroné avec leurs tacles assassins contre des joueurs de Mouscron. Faut-il leur en vouloir ? Non, si on tient compte du discours de Michel Preud'homme après le match. Ses deux artistes subissaient plein de fautes sans que l'arbitre sorte des cartons, alors ils étaient frustrés et ça explique / légitime / justifie leur violence. On croit rêver. Allez Michel, réfléchis un peu avec nous.