" Je vais très bien ", dit l'ex-arbitre international Frans Van den Wyngaert. " L'année 2016 s'annonce très chargée et très belle, notamment parce que notre élève, Jaouad Achab, visera une médaille aux Jeux olympiques en taekwondo. "
...

" Je vais très bien ", dit l'ex-arbitre international Frans Van den Wyngaert. " L'année 2016 s'annonce très chargée et très belle, notamment parce que notre élève, Jaouad Achab, visera une médaille aux Jeux olympiques en taekwondo. " Frans Van den Wyngaert a aujourd'hui 65 ans mais il dirige toujours l'école de sport-élite d'Anvers. " Ma mise à la retraite a été reportée parce que la nouvelle école n'est pas encore prête et que je veux voir se concrétiser ce projet sur lequel j'ai travaillé pendant dix ans. L'ouverture officielle aura probablement lieu en septembre et je serai officiellement pensionné en janvier 2017. Depuis dix ans, je suis également président de JESPO, une association de bénévoles qui, toutes les semaines, permet à 2880 enfants de faire du sport. Et président du conseil du sport de la ville d'Anvers. La Pro League m'a aussi demandé d'entrer à la Commission Review en septembre. Bref, je n'ai pas du tout l'impression d'avoir 65 ans. " Au cours de sa carrière, il a dirigé deux demi-finales de Coupe d'Europe et la finale de la Coupe UEFA en 1995. " A l'époque, je ne me rendais pas bien compte ce que ça représentait ", dit-il. " Le Petit Frans d'Ekeren à Milan pour diriger et mener à bien une finale difficile entre Parme et la Juventus ! Aujourd'hui, je vois combien c'était important. " D'autant que plus aucun Belge n'a dirigé de finale européenne depuis. A l'époque, nos arbitres avaient excellente réputation. C'est moins le cas aujourd'hui. " On a pris certaines décisions sans en mesurer les conséquences ", dit-il. " Lorsque je suis arrivé parmi les 20 meilleurs arbitres de Belgique, j'ai pu accompagner Alex Ponnet à l'étranger en tant que juge de touche. Notamment lors de la finale de Coupe des Champions entre le Bayern et le FC Porto. Plus tard, j'ai arbitré lors d'un tournoi de jeunes à l'étranger et l'observateur européen était le même. Il me connaissait déjà et ça a lancé ma carrière européenne. Le règlement a changé et les jeunes arbitres belges n'ont plus cette chance de se mettre en évidence. De plus, plus aucun Belge ne les représente à l'UEFA ou à la FIFA. C'est malheureux. Notre président, Fred Delcourt, avait lui-même dirigé une finale de Coupe d'Europe. Au sein des instances internationales, on le connaissait. Puis est arrivé Alex Ponnet, qui a siégé à la commission de l'UEFA. Un gros avantage ! Sur le plan humain et tactique, Robert Jeurissen est parfait mais à l'étranger, personne ne le connaît car il n'a jamais arbitré en Coupe d'Europe. A l'époque, il y avait cinq ou six bons arbitres en Belgique et on savait à l'avance qui dirigerait les grands matches. Maintenant, on part du principe que chaque arbitre doit pouvoir diriger n'importe quel match mais certains se brûlent parce qu'on leur donne des rencontres trop difficiles pour eux. C'est un problème également. " Retraité des terrains depuis bien longtemps, Van den Wyngaert quittera donc l'enseignement dans un an également. Il affirme cependant ne pas craindre le trou noir. " Nous avons douze petits-enfants et ma femme attend impatiemment l'heure de ma pension pour encore mieux profiter de la vie, de la maison que nous avons transformée et de nos petits-enfants. Nous avons également acheté une nouvelle caravane pour voyager et j'ai un très grand jardin, avec beaucoup d'animaux. Nous cultivons nos légumes et, comme nous avons un feu à bois, il faut couper le bois. Je continuerai aussi à siéger au JESPO ainsi qu'au conseil du sport et j'imagine qu'à l'école, on me demandera encore un coup de main de temps à autre. Je ne crains donc pas de m'ennuyer. J'espère qu'à 70-72 ans, j'aurai le courage de céder le témoin et de ne plus m'occuper que de la maison, avec ce grand jardin. Il ne me restera qu'à profiter des derniers jours de ma vie. Pour moi, elle peut encore durer longtemps ! " PAR CHRISTIAN VANDENABEELE" Je ne crains pas le trou noir " FRANS VAN DEN WYNGAERT