La saison n'a pas dû être drôle pour vous qui assistez aux matches du Sporting ?

Paul Van Himst : En tant qu'Anderlechtois, je ne suis pas heureux, c'est le moins qu'on puisse dire. Des périodes comme celles que l'on a vécues en play-offs, ça fait mal. Mon grand regret, c'est qu'Anderlecht n'ait pas de fonds de jeu. Je le disais déjà il y a cinq, six mois. On gagnait nos matches sur des exploits individuels ou des phases arrêtées, mais le jeu n'a jamais été bon cette saison.
...

Paul Van Himst : En tant qu'Anderlechtois, je ne suis pas heureux, c'est le moins qu'on puisse dire. Des périodes comme celles que l'on a vécues en play-offs, ça fait mal. Mon grand regret, c'est qu'Anderlecht n'ait pas de fonds de jeu. Je le disais déjà il y a cinq, six mois. On gagnait nos matches sur des exploits individuels ou des phases arrêtées, mais le jeu n'a jamais été bon cette saison. Il peut en avoir plusieurs. Pour se faire une véritable idée, il faut vivre dans un groupe et assister aux entraînements. Peut-être qu'ils ne s'exercent pas assez à la circulation du ballon. Mais comme je ne suis pas aux entraînements... Pas vraiment. Je suis tous les jours à Anderlecht car mes petits-enfants y jouent. Je rencontre les gens, les supporters. Il faut les voir, ils sont tristes, malades. A Anderlecht, je parle parfois avec Philippe Collin, avec Roger ou Herman, mais jamais de ce qui se passe dans le noyau. Sportivement, je n'ai rien à voir avec Anderlecht. C'est vrai. Mais il faut d'abord se poser la question : -Sait-on se payer des supers ? Vu la situation, la direction va devoir réaliser au moins deux transferts de grands talents mais ça ne peut évidemment pas rater. Car il devrait y avoir l'argent grâce à la vente de Lukaku et celle déjà réalisée avec Boussoufa. Qu'est-ce qu'ils vont faire avec Legaer ? Est-ce que ce gars a encore envie de jouer au foot ? Payer un gars qui joue un match sur deux, c'est à devenir fou, hein ! Quand je prends les garçons qu'ils ont achetés cette année-ci, aucun ne rentre dans la case des supers. Lecjaks ? Le garçon a un bon shoot, techniquement, ce n'est pas mauvais. Mais si on me pose la question de savoir si c'est un bon transfert pour le poste de back, c'est autre chose. A l'Ajax, alors qu'Anderlecht entame bien la partie, il fait une grosse erreur de placement et boum !, la kermesse commence. Quant à l'Américain, Kljestan, ce n'est pas un grand joueur, c'est vrai. Au demi droit ou au demi gauche, le garçon est trop court. Comme milieu défensif, c'est suffisant, il est cool, donne de bons ballons, il est intelligent. Je crois que le problème d'Anderlecht, c'est surtout la collectivité. Même quand leur plus grand talent Boussoufa était encore là, le jeu n'était pas formidable non plus hein ! Moi tu sais, je lis beaucoup, et j'ai lu un article avec Kouyaté qui disait - Quand Boussoufa demandait la balle, il devait l'avoir. Mais ce n'est pas comme ça qu'on joue au football. Quand j'entends ça, mes cheveux se hérissent ! C'est vrai que tu risques de moins mal jouer en demandant la balle au back que devant. Moi mes coaches me disaient : - Pol, restes devant, et tu commences à jouer devant. Mais question phases arrêtées, je dois dire que Bous avait quelque chose dans son pied, il la mettait au millimètre. Le seul qui peut le remplacer sur ce point, c'est Legear mais il ne joue jamais. Biglia. Alors que je n'ai pas toujours été un 100 % Biglia. Il faut dire qu'il sent quand il faut faire le pressing alors que les deux autres à côté, pas. Et pour un technicien, il ramasse un nombre incroyable de ballons parce qu'il sent le foot. Suarez par contre, vu ses grandes qualités, il passe à côté. Il connait trop de bas sur une saison. Quant à Lukaku, même s'il est moins sec que l'année dernière, il abat un boulot terrible. Et puis, c'est un bon garçon, avec une bonne tête sur ses épaules et de bons parents. Il va faire une grande carrière dans une grande équipe. Et mon feeling me dit que ce sera l'Angleterre. Non je ne crois pas. Faut voir son corps au gars, hein ! Et niveau foot, il va s'adapter. Parfois il fait des histoires géniales, même si dans le jeu court il est encore un peu juste. Tu sais le problème de Romelu, ce ne sont pas ses qualités techniques mais une question de souplesse. C'est un garçon qui devra faire beaucoup d'étirements vu sa musculature et faire attention à ce qu'il mange. Quand on le voit aujourd'hui, peut-être que perdre quatre, cinq kilos, ne serait pas une mauvaise chose. S'il ne réussit pas à l'étranger, ce sera à cause de ça. Certainement pas à cause de ses qualités footballistiques. Quand on voit Barcelone, le football qu'il joue, on jouait comme ça à l'époque de Sinibaldi : un 4-3-3 ou 4-2-4, avec une défense en ligne et toute l'équipe qui jouait dans le camp adverse, et que ça soit en championnat ou en coupe d'Europe. C'était une tactique basée sur celle du Brésil de '58. C'était un très bon système mais fallait avoir les gars pour le faire. On disait qu'on tricotait mais Barcelone aussi alors, même s'ils vont un peu plus vite ( il rit). Le plus grave, c'est quand je vois des pertes de balle avec des passes à 5 mètres sans pressing. Ça c'est un manque de qualité ou de confiance. J'avais dit dans la presse, il y a un petit temps déjà, qu'il fallait toujours deux pointes. Je me suis un peu froissé avec Ariel sur ce sujet. On lui avait rapporté ma déclaration et il avait répondu : -Moi, je rigole avec ça. Faut pas avoir une réaction comme ça, faut accepter les remarques... En plus chez moi, à la maison, je ne jouerais qu'avec un demi défensif. Je me dis quand même que ce n'est pas possible de ne pas savoir mieux jouer au football avec ces joueurs. Je le répète, il faudrait que je voie les entraînements pour pouvoir juger véritablement. Mais le constat est là : on ne joue pas bien. Combien de fois les gens sont partis gais après un match ? Et puis aujourd'hui, à Anderlecht, c'est sourds et muets. Personne ne fait de déclarations. Que les joueurs ne disent rien, c'est peut-être mieux. Mais que personne parmi la direction ne s'exprime, ça renvoie une image qui n'est pas bonne. Je ne crois certainement pas que le club n'est pas concerné par ce qui se passe : Roger et Philippe ne vont jamais laisser aller leur équipe. Mais la situation est compliquée. Quand je suis parti à Vienne avec l'équipe nationale, j'ai parlé à Philippe Collin dans l'avion. Il m'a dit : - Boussoufa il va partir, Biglia veut partir, Lukaku aussi. C'est trois garçons-clefs de l'équipe. Maintenant pour les remplacer, il faut avoir une idée derrière la tête. Prenons les jeunes. Kanu, c'est très limite. Pour jouer devant c'est certainement pas suffisant, au milieu ça reste à prouver. Un gars comme ça, on sait en faire un back. Il est costaud, athlétique, bon techniquement. Et si ça réussit, t'as un joueur de classe à cette place-là. Kouyaté, au milieu, pour le haut niveau c'est un peu juste. Mais derrière, c'était pas mal du tout. C'est sur des points comme ça qu'il faut avoir une vision claire entre le coach et la direction. Ariel est ami avec Herman. Il s'entend bien avec Roger, avec Collin probablement aussi. Mais le coach qui est payé cinq fois plus cher que ce que coûte Ariel, il va dire : - Celui-là, il ne part pas et je veux celui-là, etc. . Je dois reconnaître aussi que comme coach je n'étais pas du type à exiger des joueurs. C'est peut-être une erreur. Je prends le gars à gauche de Genk, De Bruyne. Il est déroutant, il a un superbe coup de patte. Et pourquoi pas Dirar ? Tu peux le mettre à droite, mais qu'est-ce que tu fais si Suarez est dans un bon jour ? Oui et non. C'était pas mon favori en début de saison. Mais tu as vu ce qu'ils ont fait à l'intersaison : ils ont pris Kanu, un costaud qui manquait derrière. Van Damme, un garçon qui prend de la place. Ce n'est pas un joueur fin mais il prend les autres avec. Mentalement, il est très fort. Et puis, tu récupères Defour et tu vois un Witsel sur une autre planète ! Oui, c'est juste. Il va vers l'homme, il provoque : ils ne sont pas beaucoup à savoir faire ça. C'est comme le taureau qui va vers le torero. A mes petits-enfants, je leur répète toujours d'aller provoquer, de percuter. A l'époque où j'étais joueur, un journaliste m'avait comparé à la panthère rose, référence à ma conduite de balle. Et c'est vrai que Witsel a un côté panthère aussi. Je crois. S'ils jouent la même première mi-temps que celle face à Bruges contre une équipe moyenne, celle-ci s'effondre en vingt minutes. En plus, aujourd'hui, même les inconnus, du type Camara, se révèlent en une fois. Je suis content pour Dominique, que je connais assez bien. Car ce garçon en a vu au Standard. En début de saison, je me disais : - Dominique, dans quel pétrin tu t'es mis ! Mais il n'avait pas l'équipe qu'il a maintenant. Je crois, oui. Quand je discute, je vois que c'est un garçon qui sent le football, bien plus que ce que beaucoup de personnes ne le pensent. On a critiqué son jeu trop rectiligne mais il ne joue plus comme ça, autrement Witsel et Defour seraient rentrés au vestiaire, en disant : - Cela ne sert plus à rien que l'on joue. Et Carcela, quel grand joueur ! Quand ça prend, c'est assez exceptionnel. Les dernières années, c'était un peu " sables mouvants ". On ne sentait pas l'équipe. Mais Frankie a su former une équipe avec un potentiel offensif incroyable. Et un gardien de tout grand talent, avec Courtois. Ça fait très longtemps qu'on n'a plus connu ça, tu sais. Un futur pour les Diables ; avec lui, tu ne peux pas te tromper ( il rit). Non, il est terrible ce gars. Quand on dit qu'un gardien est seulement bon à 27-28 ans, qu'est-ce que ça va être alors ! J'ai mon idée là-dessus. A Anderlecht, il arrivait à Frankie de retirer un gars devant ou au milieu dans les dernières minutes pour jouer à 5 derrière. Je me rappelle même qu'un jour au moment du changement, j'ai dit à Eddy Merckx en tribune : - J'espère qu'il ne va pas en prendre un. Le temps de le dire et boum, ils encaissaient. Finalement, Genk profite du travail de Frankie à Anderlecht et de ses erreurs... Il est différent. Point de vue humain, il s'est ouvert, il est plus proche de ses joueurs. Un entraîneur qui n'a pas le vestiaire avec lui, n'a aucune chance. Mais sa métamorphose est logique, on change après avoir reçu quelques marrons dans la figure. Aucun entraîneur ne doit croire qu'il a inventé le football, ça n'existe pas. Il le croit mais lui aussi a reçu quelques marrons, d'un plus haut niveau encore ( il rit). Ce qu'il a fait contre Barcelone ça se discute. Moi aussi je crois qu'il n'y a pas d'autres moyens de faire un résultat contre le Barça que de fermer la boutique derrière. Mais où je trouve qu'il exagère, c'est quand il joue comme ça chez lui, au Real. Je dois dire que je suis content qu'il n'a pas réussi son coup. C'est un spécial quand même, hein ! Je ne trouve pas logique la division des points par deux. J'en discutais avec Eddy récemment en tribune. Eddy il est nerveux, avec sa cigarette, il me dit : - Paul, ils ont seize points de retard et puis on coupe en deux. Quand moi je faisais le Tour de France, on ne me divisait pas par deux mes cinq minutes d'avance à trois étapes de l'arrivée pour, en plus, me mettre une arrivée au sommet. Je suis assez d'accord avec lui. Je trouve, oui. Tous les gros étaient là, plus Lokeren qui m'a pas déçu. Non je suis contre le système. Un championnat doit rester une course de fond même si je dois dire que ces play-offs m'ont amusé. Evidemment. Quand ils sont tous là... Georges, il va s'arracher les cheveux, il va finir par avoir des problèmes avec certains garçons. Il y a déjà le cas Hazard, qui va peut-être finir champion avec Lille et être désigné meilleur joueur du championnat. Si on continue à le mettre sur le banc ou le faire jouer 30 minutes, dans deux matches il va dire : -Au revoir et merci ( il rit). C'est le revers de la médaille quand il y a abondance de bien. Je crois tout d'abord que Georges a bien fait ça. Il a aussi appris beaucoup avec le temps. L'histoire qu'il a connue avec Enzo en 1998, je ne pense pas que ça lui arrivera encore. Lors de ma première saison à Anderlecht comme coach, j'ai eu la mauvaise idée de retirer Juan Lozano à quelques minutes de la fin alors que le score était de 1-1. On avait pourtant match de Coupe d'Europe le mercredi, mais quel drame ! Lui a râlé et la presse a sauté sur l'occasion. Maintenant, si j'ai un Lozano dans mon équipe je ne vais plus m'amuser à le changer à quelques minutes de la fin. Je le change à la mi-temps ou sinon je le laisse. Et je crois que Georges est devenu de plus en plus souple aussi. Le Hollandais-là, Advocaat, lui il se brouillait avec Kompany pour une histoire de bas non relevés. Aujourd'hui, qui est devenu le bras-droit de Leekens ? C'est Vincent. Et il mérite d'être le boss. J'avais été avec son père voir le derby de Manchester il y a quelques mois, c'était le meilleur : technique, intelligence de jeu. Et quand je l'ai rencontré après match : quel castard, c'est devenu un athlète. Lukaku doit s'en inspirer, il doit avoir le corps de Vincent. Y'aura pas photo finish, alors. Il y a Simons. Il est mort aux Pays-Bas, il part en Allemagne et il récupère une deuxième jeunesse, le gars. Un Chadli en est une autre : techniquement, c'est très bon et quel travail défensif en Autriche. Et puis, les mentalités ont évolué : chacun se bat pour l'autre, on voit qu'il y a un spirit dans le jeu. On va battre la Turquie, j'en suis presque certain. Je pense oui. Car l'argent joue quand même un grand rôle pour nos clubs. Si t'as un milliardaire qui arrive à Anderlecht, comme tu en vois en Angleterre, ça peut changer les choses mais sinon, tu es quand même bloqué. Et faut être honnête quand tu vois nos matches et ceux de l'étranger, hein... Quand United met son équipe B pour le match retour contre Schalke, c'est toujours aussi rapide, technique, précis. Tu peux changer les joueurs, le jeu reste le même. C'est un bon exemple à suivre pour nos clubs. Oui, mais là aussi c'est devenu très compliqué. Dernièrement, un petit gars des -11 d'Anderlecht, dont je connaissais bien les parents, est parti au PSV. Je m'excuse mais ça devient du marchandage. Et en même temps, l'avenir d'un club belge ne passera que par ses jeunes. Et il faudra bien, vu la pression étrangère, donner des contrats de plus en plus tôt sinon ils foutent tous le camp. Il y a un peu plus de deux ans, Herman me disait : - Avec Lukaku, on attrape une tête comme ça. On ne peut pas lui donner de contrat vu son âge mais si on ne lui en donne pas il est parti. Parfois, il faut savoir jouer au bingo .Il a mangé du football, il dort avec du football : le ket, il a tout. Tu l'as déjà vu occupé ? Je crois qu'en Belgique, c'est le plus grand talent qui existe. Mais pour arriver, il va devoir travailler. Ce ne sont pas tout le temps les plus doués qui réussissent. Quand j'étais à Vienne avec les sponsors de l'équipe nationale, ils sont partis visiter le grand château. Moi j'ai dit : - Les châteaux j'en ai vu assez, et suis reparti à l'hôtel à pied, il faisait bon. Et sur qui je tombe : le père Fellaini. Je l'avais déjà rencontré une première fois lors de matches de jeunes entre Anderlecht et le Standard. Et bien, le père me raconte qu'il avait toujours une corde à sauter dans sa voiture. Et parfois, il s'arrêtait et faisait danser son fils avec cette corde. Quand on voit où il en est, on peut dire que le travail ça paie... PAR THOMAS BRICMONT - REPORTERS/ DE WILDE" Anderlecht n'a jamais eu de fonds de jeu. Je le disais déjà il y a cinq, six mois. "" Est-ce Legear a encore envie de jouer au foot ?"