Quel participant a été le plus téméraire ?

Cécile De Gernier. Une vraie tête brûlée ! Elle m'a dit qu'elle n'était pas à l'aise avec l'eau et la hauteur mais elle m'a précisé qu'elle voyait l'activité comme un défi. Je l'ai emmenée au ski nautique. C'était à l'opposé de ses habitudes et elle s'est donnée à fond. Second choix : Quentin Mosimann. Il a été notre premier invité et on ne savait pas encore quelle direction prendrait l'émission. Je savais qu'il patinait et notre choix s'est po...

Cécile De Gernier. Une vraie tête brûlée ! Elle m'a dit qu'elle n'était pas à l'aise avec l'eau et la hauteur mais elle m'a précisé qu'elle voyait l'activité comme un défi. Je l'ai emmenée au ski nautique. C'était à l'opposé de ses habitudes et elle s'est donnée à fond. Second choix : Quentin Mosimann. Il a été notre premier invité et on ne savait pas encore quelle direction prendrait l'émission. Je savais qu'il patinait et notre choix s'est porté sur le hockey sur glace. Globalement, je n'ai pas le souvenir d'un participant qui aurait refusé de se lancer en découvrant la discipline. C'est plutôt moi qui dois les freiner ! Comme je suis aussi acteur de l'émission, ils savent que je ne vais pas les pousser à faire n'importe quoi. Et avant de choisir le sport, je me renseigne au cas où la personne aurait un pépin physique à l'épaule, la hanche, etc. Vincent Taloche a été le plus en difficulté avec le karaté. C'était le moins sportif des participants, il me l'a dit avant de commencer, ce qui ne l'a pas empêché de répondre positivement. Cette période coïncidait avec l'écriture d'un nouveau spectacle et il ne dormait pas beaucoup. Malgré tout, il est allé jusqu'au bout. Le kendo avec Dominique Monami. Il en existe plusieurs types et nous avons découvert celui qui est le plus proche de la discipline originale. Nous avons dû énormément crier, ce qui a donné une dimension particulière à l'essai. Nous en avons beaucoup ri. Tant mieux : l'humour est une donnée importante de l'émission. Celles qui n'ont pas encore donné leur accord ! Je songe toujours à Justine Henin. Elle connaît le concept mais cela n'a jamais été possible en raison de son agenda. Pareil pour Philippe Gilbert. L'émission est exigeante. Ce n'est pas une simple interview. Le tournage dure une journée et il faut compter 3 ou 4 heures de disponibilité. Je reste persuadé que c'est possible ! L'idéal serait d'utiliser Jean-Claude dans un contre-emploi, loin du karaté ou de la boxe. J'ai eu un demi-contact avec Claude Goetz, le gars qui l'a formé. Mais je n'ai jamais poussé plus loin car cela me semble tellement improbable... PAR SIMON BARZYCZAK" Je rêve toujours de Justine Henin et Jean-Claude Van Damme dans 'En terrain inconnu' " - FRANK PETERKENNE