Quelle délivrance... Pour la première fois de la saison, Charleroi n'occupe plus une des deux dernières places du classement. Il aura fallu 30 journées pour en arriver là. Le point pris samedi soir sur la pelouse du GBA n'était pas le résultat d'un football exceptionnel, mais ce n'était pas ce qu'on demandait en priorité aux Carolos. C'est en tout cas l'avis du capitaine.
...

Quelle délivrance... Pour la première fois de la saison, Charleroi n'occupe plus une des deux dernières places du classement. Il aura fallu 30 journées pour en arriver là. Le point pris samedi soir sur la pelouse du GBA n'était pas le résultat d'un football exceptionnel, mais ce n'était pas ce qu'on demandait en priorité aux Carolos. C'est en tout cas l'avis du capitaine.Frank Defays: En entamant cette rencontre, nous étions conscients que l'enjeu était important. Nous avions la certitude d'atteindre enfin la seizième place en cas de nul ou de victoire. La manière n'était certainement pas prioritaire. Il n'y a pas eu d'euphorie. Nous avons un peu fait la fête sur le terrain, puis le soufflé est vite retombé. Nous devions aussi nous rendre à l'évidence: nous n'avions pas réussi un match mémorable. Il n'empêche que nous nous sommes tous souvenus qu'il y a quelques semaines, nous étions vraiment dans de sales draps.La défense, expérimentale, a bien tenu le coup: n'est-ce pas une autre satisfaction de la soirée?Certainement. Kargbo et Sama étaient suspendus. Tout notre axe central, donc. Il fallait y ajouter l'absence de Boeka. Ces trois joueurs sont des pions essentiels de notre bon deuxième tour, mais leurs remplaçants se sont très bien tirés d'affaire.Aujourd'hui, on n'envisage plus une chute en D2?Le groupe déborde de confiance. La plus belle preuve, c'est que nous mourons tous d'envie de rencontrer Lommel, le week-end prochain. Cela montre que nous n'avons plus peur de personne. Il y a six mois, nous aurions fait des bonds de joie si on nous avait proposé de prendre trois points contre ce club sans jouer. Mais la donne a entre-temps changé. Nous savons que, si Lommel vient chez nous, rien ne sera facile. En fin de saison dernière, nous avions affronté les Juniors d'Alost et ils nous avaient posé de gros problèmes. Mais nous sommes prêts pour battre maintenant les jeunes de Lommel.Pour prouver à la Belgique entière que vous êtes capables de vous sauver sur le terrain?Exactement. Nous voulons démontrer que nous sommes en mesure d'arracher notre maintien sans devoir compter sur la faillite d'un adversaire. Ce sauvetage sera le fruit d'un très bon deuxième tour, pas des problèmes extra sportifs de Lommel. Pour nous, il est important que les gens gardent cette impression une fois que le championnat sera terminé. (P. Danvoye)