Surprise, samedi soir, dans l'équipe de Charleroi : Ibrahim Kargbo était titularisé contre Gand Il avait pourtant brossé les entraînements du lundi au jeudi, sans donner signe de vie. Après la rencontre, il nous confia que, s'il avait joué, c'est parce que l'entraîneur avait compris qu'il avait eu des raisons de ne pas s'entraîner. " J'avais un problème avec la direction, elle était en tort e...

Surprise, samedi soir, dans l'équipe de Charleroi : Ibrahim Kargbo était titularisé contre Gand Il avait pourtant brossé les entraînements du lundi au jeudi, sans donner signe de vie. Après la rencontre, il nous confia que, s'il avait joué, c'est parce que l'entraîneur avait compris qu'il avait eu des raisons de ne pas s'entraîner. " J'avais un problème avec la direction, elle était en tort et le président l'a reconnu ", lança-t-il. Frank Defays : Non. Mais c'est toujours comme ça quand Charleroi gagne : on dit que l'adversaire n'était nulle part. Moi, je retiens que nous l'avons pris à la gorge dès la première minute et qu'il n'a jamais eu l'occasion de développer son jeu. Les Gantois ont peut-être cru qu'un déplacement chez le dernier était gagné d'avance. J'étonne tout le monde quand je réponds que non. Après les empoignades, nous nous sommes vite remis sur la même longueur d'onde. Tous les journaux ont parlé de l'incident dans notre vestiaire, mais les gens doivent savoir que ça se passe partout. Vous croyez qu'il n'y a jamais de bagarres à Bruges avec Mendoza ? Alors que Bruges est dans le groupe de tête. Il est logique que le risque de débordement soit plus important dans l'équipe qui détient la lanterne rouge. Non, il ne m'a pas frappé. Seulement empoigné. Ça s'est arrêté là et ça fait partie de la vie d'un groupe. Quelque chose comme ça, oui. Mais l'incident est clos. Il l'était dès le lendemain, d'ailleurs : nous avons bu une coupe de champagne ensemble. Concerné, qu'est-ce que cela veut encore dire depuis l'arrêt Bosman ? Qui s'identifie encore à son club ? Je peux comprendre que le joueur qui est à quelques milliers de Kilomètres de sa famille baisse les bras quand l'équipe ne tourne pas. Je ferais peut-être la même chose. Je n'ai pas tous les éléments en mains pour juger. Je peux seulement vous dire que tout le groupe souhaitait qu'il entame le match. L'entraîneur l'a bien compris. (P. Danvoye)Propos recueillis par Bruno Govers