1 Une nouvelle saison commence. Y a-t-il des nouveautés en matière d'arbitrage ?

Frank De Bleeckere : Non. Ces dernières semaines, nous avons fait le tour des clubs de D1 afin de rafraîchir certaines choses mais la FIFA ne nous a pas adressé de nouvelles règles. La seule nouveauté n'est pas encore d'application en Belgique : en Allemagne et en Angleterre, les joueurs de certaines équipes sont équipés d'un système GPS dans le dos. C'est une sorte de housse, qui ne peut pas blesser l'adversaire. La FIFA a décidé que les tablettes transmettant les données sur la position des joueurs sur le terrain ne pouvaient pas être exploitées du banc. Quand le quatrième arbitre voit une telle tablette, il doit vérifier qu'il n'y a pas de traitement des données. A notre connaissance, le système n'est pas encore appliqu...

Frank De Bleeckere : Non. Ces dernières semaines, nous avons fait le tour des clubs de D1 afin de rafraîchir certaines choses mais la FIFA ne nous a pas adressé de nouvelles règles. La seule nouveauté n'est pas encore d'application en Belgique : en Allemagne et en Angleterre, les joueurs de certaines équipes sont équipés d'un système GPS dans le dos. C'est une sorte de housse, qui ne peut pas blesser l'adversaire. La FIFA a décidé que les tablettes transmettant les données sur la position des joueurs sur le terrain ne pouvaient pas être exploitées du banc. Quand le quatrième arbitre voit une telle tablette, il doit vérifier qu'il n'y a pas de traitement des données. A notre connaissance, le système n'est pas encore appliqué ici mais ça viendra. Sinon, il y a des nouveautés dans le suivi. Nos arbitres travaillent quasiment tous à temps plein et parfois, il est difficile de planifier leurs quatre entraînements hebdomadaires. Ceux-ci se déroulent parfois dans des conditions difficiles, surtout en hiver. Ils ont donc tous reçu un abonnement à Basic Fit, pour s'entraîner dans de meilleures conditions. Nous avons mis en place un réseau médical. Les blessés peuvent s'adresser à des médecins sportifs spécialisés à huit endroits du pays. A partir de cette saison, il y a une séparation complète du foot professionnel et de l'amateur. Cela veut dire que les arbitres sifflant chez les pros - 19 au début - ne s'occuperont plus que des deux premières divisions, plus de la troisième. Pas dans l'immédiat. Nous n'avons personne dans l'Elite Group, qui comprend environ 25 juges. Serge Gumienny et Sébastien Delferière, les mieux classés, sont dans le groupe 1, juste en dessous. Le premier est trop âgé mais le second peut nourrir cette ambition. Dans le groupe 2, on trouve Alexandre Boucaut et Jonathan Lardot. Nous espérons que les autres - Laforge, Vertenten, Lambrechts - franchissent rapidement un cap. Nous formons une nouvelle génération d'arbitres qui ont une vingtaine d'années et devraient se manifester à court terme. Je suppose que oui, avec des adaptations. L'objectif de cette commission, sanctionner des fautes que l'arbitre n'a pas vues, est positif. La suite doit être décidée par l'URBSFA et la Pro League. Jusqu'à présent, la commission était composée d'anciens arbitres. On veut la changer mais je n'y suis pas impliqué. Un certain code de conduite est souhaitable. On est très prudent dans ces critiques dans les tournois et les matches de coupes d'Europe. Le respect est très important. Je comprends les entraîneurs déçus ou fâchés mais on évite beaucoup de problèmes en communiquant. Avant, j'ai souvent demandé aux délégués si leur entraîneur souhaitait passer me voir avant de procéder à son analyse, s'il avait une question ou si je sentais un certain mécontentement. Quand on explique ses décisions, on obtient souvent des réactions très différentes. Je le rappelle à nos arbitres : communiquez ! Y compris avec la presse, après le match. A condition de visionner les images avant. Oui. C'est de plus en plus fréquent. Il y a quatre mois, nos arbitres ont déjà visionné des phases de jeu de Serie A. Quand deux ou trois joueurs sont délibérément hors-jeu, c'est pour bloquer les défenseurs. Nos arbitres doivent apprendre à lire le jeu. Un arbitre suit le ballon et le blocage a généralement lieu avant. Il s'agit donc d'être très attentif et de prendre des décisions. Frank De Bleeckere (49 ans) a remisé son sifflet il y a trois ans et demi. L'arbitre est désormais Talent & Elite Referee Manager de l'URBSFA.PAR PETER T'KINT" A partir de cette saison, il y a une séparation complète du foot pro et amateur. " Frank De Bleeckere