1 Vous étiez récemment observateur pour le Referee Office à Mouscron - Zulte Waregem, presque seul dans une tribune déserte. Il y avait peu d'ambiance, pas grand-chose sur le terrain. C'est facile de s'habituer quand on a sifflé à Madrid, à Barcelone, à Manchester, à l'EURO, à la Coupe du Monde ?

Pendant toute ma carrière, j'ai tout fait pour que tous mes matches aient la même importance. Parfois, je sifflais un choc de Ligue des Champions en semaine puis un match de D2 le week-end suivant. J'ai toujours préparé mes matches avec le même sérieux. En plus, les gens qui me voyaient en Belgique me considéraient comme un nom et ils attendaient donc que je sois bon. A partir du moment où tu fais une hiérarchie dans tes matches, tu as un problème. Aujourd'hui, quand je suis observateur à Mouscron alors qu'il n'y a que 3.000 personnes, je veux être aussi appliqué que quand je sifflais dans un chaudron où il y avait 60.000 spectateurs.
...

Pendant toute ma carrière, j'ai tout fait pour que tous mes matches aient la même importance. Parfois, je sifflais un choc de Ligue des Champions en semaine puis un match de D2 le week-end suivant. J'ai toujours préparé mes matches avec le même sérieux. En plus, les gens qui me voyaient en Belgique me considéraient comme un nom et ils attendaient donc que je sois bon. A partir du moment où tu fais une hiérarchie dans tes matches, tu as un problème. Aujourd'hui, quand je suis observateur à Mouscron alors qu'il n'y a que 3.000 personnes, je veux être aussi appliqué que quand je sifflais dans un chaudron où il y avait 60.000 spectateurs. On rentre d'un stage en Espagne, il aurait dû nous accompagner mais des raisons privées l'en ont empêché. Christof Virant, notre autre arbitre qui avait raté ses tests physiques en début de saison, était là. Ce sont deux vrais arbitres, ils passeront à nouveau des tests le 24 février et je ne demande qu'une chose : qu'ils les réussissent, qu'ils reviennent dans les stades. Mais on doit respecter tous les critères d'examen, on ne peut pas nous reprocher d'être trop exigeants : ces critères sont ceux de l'UEFA et de la FIFA, ils sont les mêmes partout, on demande la même chose aux arbitres d'Afrique du Sud qu'à ceux du championnat belge. Je n'ai pas de boule de cristal, je pense seulement pouvoir dire que ce n'est pas pour demain. Mais on progresse. On a deux arbitres, Jonathan Lardot et Alexandre Boucaut, qui viennent d'être promus du Groupe 3 vers le Groupe 2. On a Sébastien Delferière et Serge Gumienny dans le Groupe 1. Mais personne au niveau supérieur, en Elites, et c'est là qu'il faut être pour siffler en Ligue des Champions ou dans un grand tournoi. J'ai quitté l'arbitrage il y a trois ans, je n'ai pas encore été remplacé, on travaille pour combler le manque. C'est le genre d'erreur qui ne doit pas arriver, on n'était pas contents ! Mais oui, ce serait injuste de résumer la première partie de saison à cette phase. Parce que tous les chiffres importants sont dans le vert. En 2013-2014, 72 % des décisions prises dans les moments-clés étaient correctes. Pour la première moitié de cette saison, c'est passé à 84 %. L'année dernière, 73 % des décisions des assistants sur les hors-jeux étaient bonnes, on est maintenant à 87 %. Et on parle très peu de l'arbitrage, c'est toujours bon signe. Le bilan de ce stage est très positif. Les effets sur le mental et le physique sont plus intéressants quand on travaille sous 17 degrés que par temps de gel. On a fait du team building, ils ont eu deux entraînements par jour pendant quatre jours, ils ne sont pas habitués à ça. Je pense pouvoir dire que la dix-septième équipe de la compétition est prête pour que tout se passe bien dans les prochains mois. Frank De Bleeckere (48 ans) a arbitré au plus haut niveau européen et mondial (Ligue des Champions, phases finale d'EURO et de Coupe du Monde). Il a reçu 7 trophées d'Arbitre de l'Année en Belgique. Il est retraité de l'arbitrage depuis fin 2011 et travaille aujourd'hui pour le Referee Office de la Fédération. PAR PIERRE DANVOYEFrank De Bleeckere " On ne demande qu'une chose : le retour de Virant et Nzolo fin février. Mais on doit respecter les critères d'examen. "