Je le pense, et des flopées de copains plus accros me le confirment régulièrement: regardés ou pratiqués, les sports moteurs sont absolument passionnants et légitimement sportifs! Maîtrise de soi, maîtrise virtuose d'un engin extrêmement propulseur et sophistiqué, évaluation permanente du risque, concentration, dépassements des autres, dépassement de soi, corps forcément sain sans quoi tu n'as aucune chance de ne pas valdinguer dans le décor: le tout en sachant qu'avant même l'invention de la roue, Dieu avait chevillé au corps de l'animal humain l'envie d'aller toujours plus vite. Même moi, il m'arrive de succomber aux plaisirs du champignon, sauf que je suis freiné, davantage que la moyenne, par ma plus grande lâcheté et ma peur de la mort.
...

Je le pense, et des flopées de copains plus accros me le confirment régulièrement: regardés ou pratiqués, les sports moteurs sont absolument passionnants et légitimement sportifs! Maîtrise de soi, maîtrise virtuose d'un engin extrêmement propulseur et sophistiqué, évaluation permanente du risque, concentration, dépassements des autres, dépassement de soi, corps forcément sain sans quoi tu n'as aucune chance de ne pas valdinguer dans le décor: le tout en sachant qu'avant même l'invention de la roue, Dieu avait chevillé au corps de l'animal humain l'envie d'aller toujours plus vite. Même moi, il m'arrive de succomber aux plaisirs du champignon, sauf que je suis freiné, davantage que la moyenne, par ma plus grande lâcheté et ma peur de la mort.Ceci posé, une passion sportive n'est pas morale dans tous ses recoins: je me tue à vous le narrer dans cette chronique, 99 fois sur 100 à propos de foot, mais j'ai la permission de mettre parfois le ballon en berne pour jaser d'autres dérives sportives. Alors je vous le dis comme je le sens: du plus profond de ma petite âme, je vois une douloureuse relation de causalité entre la passion pour les sports moteurs et ce salopard de fléau contemporain qu'est la mortalité sur nos routes. Cela me navre de ressentir ça, de n'être pas sur la même longueur d'ondes enthousiaste que tous mes copains vrombophiles, mais je n'ai pas le pouvoir de changer d'âme comme je veux.La moitié des accidents de la route est due à l'alcool, belle saloperie en pareils cas vilipendée unanimement: saloperie pour laquelle, je le rappelle au passage, on fait de la pub dans notre joli monde du foot, et sur notre télé de service public... Mais le hic qui m'importe ici, c'est qu'il reste 50% d'accidents sans alcool: des % dus à l'excès de vitesse en toute sobriété, par plaisir pur et simple de rouler vite! Et qui attise ce plaisir chez trop de fêlés, sinon le spectacle ô combien séduisant des courses de vitesse?! Je sais, vous qui me lisez, vous m'objecterez que vous êtes matures et que je débloque: que vous faites la part des choses entre une route ouverte à tous et un circuit fermé. Pas d'accord, tout le monde n'a pas votre grand discernement: je croise chaque jour trop d'allumés ne faisant pas cette part des choses, se prenant pour Schumi sur des chaussées à deux bandes, demain macchabées ou viandeurs parce qu'ils n'auront eu que nos routes pour tenter d'assouvir cette passion inoculée... Compète accessible à tous, ou à personne: le moyen terme est meurtrier. Vous pouvez ne pas épouser ma conviction, mais vous comprendrez que dès le moment où elle est ce qu'elle est, il m'est difficile de verser des larmes, fussent-elles de crocodile, sur la saga de Francorchamps! Je ne suis pourtant ni l'Archange de l'Anti-Tabac, ni Ecolo forever! Je fume mais j'ai au moins honte, le mariage sport tabac étant contre-nature par quelque bout qu'on le prenne: même si les pilotes, aventuriers comme le cow-boy de Marlboro, défient comme les fumeurs la mort à leur manière, ...c'est pas pour rien que les cigarettiers ont choisi la F1! Quant aux Ecolos, je piffe difficilement leur côté Je-sais-tout-du-Bien-et-du-Mal, toussant contre la pub tabac d'une part, promotionnant d'autre part la fumette et le hash... N'empêche. Si t'es politique pour te coucher toujours devant l'économique, fais plutôt patron: fabrique des drogues dures et des armes a gogo pour l'exportation, crée des écoles privées de tueurs à gages, et que la Belgique devienne demain Championne du Monde des pays friqués! Faut pas inverser les rôles: Ecclestone est moins sportif, plus maître-chanteur et plus politicard que tous nos petits élus malhabiles réunis: sans quoi il ne se priverait jamais du "plus beau circuit du monde" (rengaine unanime)! Tenez, même Boutsen y perd son latin quand il parle de Francorchamps. Dans la même interview, à dix lignes d'intervalle, Titi dit d'abord "Sur le plan sportif, c'est une catastrophe", puis "La Formule 1 est un très gros business qui n'a qu'un très lointain rapport avec le sport". Faudrait savoir ce qu'on défend.