COACH: Didier Deschamps (FRA)

La blessure de Laurent Koscielny à Arsenal le prive du Mondial. C'est un coup dur ?
...

La blessure de Laurent Koscielny à Arsenal le prive du Mondial. C'est un coup dur ? DIDIER DESCHAMPS : Oui. Laurent est d'une valeur inestimable pour la défense des Bleus mais je le regrette surtout pour lui-même. Il se réjouissait de participer au tournoi, qui devait être l'apothéose de sa carrière. J'ai la chance d'avoir eu quatre défenseurs axiaux dans l'équipe ces dernières années : Laurent, Samuel Umtiti, Raphaël Varane et Presnel Kimpembe. Kim n'a pas beaucoup joué mais il était de toutes les sélections et il sait ce que j'attends de lui. Ousmane Dembélé semble avoir retrouvé la forme, après une longue blessure. Ça doit être un soulagement ? DESCHAMPS : Ousmane est un grand talent, qui n'a jamais été aussi fit car il a joué régulièrement en Espagne ces dernières semaines. Dortmund est un grand club mais les attentes sont encore plus élevées à Barcelone, de même que la concurrence. Malgré ses problèmes aux ischiojambiers, il n'a rien perdu de son talent, au contraire. Paul Pogba, une valeur sûre en équipe nationale, est très critiqué à Manchester United. C'est un souci ? DESCHAMPS : Les joueurs ne sont jamais des valeurs sûres mais je me souviens qu'il y a quelques mois, on a écrit qu'Antoine Griezmann et Kylian Mbappé étaient en méforme alors qu'on dit le contraire maintenant. Aucun joueur ne peut être à son meilleur niveau pendant dix mois. Paul est Paul. Il a connu des problèmes cette saison mais je me souviens aussi d'années durant lesquelles il a atteint et conservé un niveau incroyable durant de longues périodes. Je sais ce que Paul représente pour une équipe et son passage à vide à Manchester ne me fait pas changer d'avis. Offensivement, vous disposez de joueurs qui peuvent occuper différentes positions. C'est un avantage ? DESCHAMPS : Je veux doubler tous les postes mais vous avez raison : Kylian, Ousmane et Thomas Lemar peuvent jouer dans l'axe comme sur les flancs. Cette polyvalence est un luxe. J'essaie d'aligner chaque joueur à sa meilleure place mais parfois, je dois agir autrement, en fonction de l'équipe. Mon staff et moi avons étudié qui nous pouvions aligner où, en fonction de l'adversaire. Kylian Mbappé, âgé de 19 ans, est un footballeur incroyable, non ? DESCHAMPS : Je le répète : il est polyvalent. Il a été impressionnant en 4-4-2 à Monaco, avec Falcao un rien en arrière. Il était parfois à gauche alors que je l'ai utilisé sur l'autre flanc et que certains estimaient que ça ne pouvait pas être son poste. Mais depuis, il joue à droite au PSG. Et bien. Jean-Alain Boumsong vice-champion du monde 2006 (27 sélections, 1 but) " La plus grande force des Bleus, c'est sa constellation de talents. Les onze joueurs titulaires jouent tous dans des grands clubs et sont habitués au très haut-niveau. L'équipe de France bénéficie surtout de joueurs offensifs de premier plan. Quand on voit qu' Alexandre Lacazette et Anthony Martial sont restés à la maison, ça en dit long. Et défensivement, elle reste très solide. Elle encaisse peu et se montre très réaliste, à l'image de son entraîneur, Didier Deschamps, que j'ai connu à la Juventus et qui est quelqu'un de pragmatique. Il s'appuie désormais sur une nouvelle génération, qui est représentée par Kylian Mbappé. C'est l'avenir. À mon sens, cette fraîcheur, qui induit autant d'insouciance que de manque d'expérience, peut aussi jouer des tours aux Français. Par exemple, après un 4-0 impressionnant sur les Pays-Bas en août 2017, ils se sont cassés les dents contre le Luxembourg (0-0). En mars dernier, ils se sont aussi inclinés contre la Colombie (2-3), après avoir mené 2-0. La plus grande difficulté sera de montrer du caractère pour enchaîner les bonnes performances. Quoi qu'il en soit, ces rencontres restent des faux pas épisodiques, et les finalistes du dernier EURO ont le potentiel pour remporter cette Coupe du Monde. Si c'est le cas, cela ne sera une surprise pour personne. " Depuis mars 2017, il n'est plus sorti des petits papiers de DD. Sa première en bleu était difficile, mais en face, c'était l'Espagne (0-2) et on lui a pardonné. Ensuite, Corentin Tolisso a enchaîné les prestations de haut-vol avec l'équipe de France, amenant cette touche de créativité qui manque trop souvent au trio Kanté-Matuidi-Pogba. Devant son casse-tête de riche, Deschamps a des mots simples : " Certains joueurs ne font rien pour me simplifier les choses, surtout lui. " Quand Coco débarque au Bayern, en provenance de son Lyon formateur pour devenir le joueur le plus cher de l'histoire du club bavarois (41,5 millions), Carlo Ancelotti n'y va pas non plus par quatre chemins. " Il a le bon profil pour remplacer Xabi Alonso. " Tolisso gagne ensuite le coeur de Jupp Heynckes, non sans mal, et alors que Pogba tarde à convaincre, le Munichois pousse désormais pour obtenir ses galons de titulaire. Et il n'est pas du genre à avoir froid aux yeux. La Russie, pays de tous les possibles. Appelé parmi les onze réservistes, Adrien Rabiot a refusé de se glisser dans le rôle d'un " suppléant ". À 23 ans, il risque de ne plus porter le maillot tricolore avant un moment. À chaque grand tournoi, la France a sa polémique. Si les talents offensifs sont légions, la France montre aussi une solidité défensive rare : 64 % de duels défensifs réussis, 61 % de duels aériens gagnés, 13 ballons récupérés par match dans la moitié de terrain adverse, 15 interceptés... En Europe, aucune autre équipe ne rivalise avec ces chiffres. Sur les 23 joueurs sélectionnés par Didier Deschamps, ils sont 14 à n'avoir jamais connu une seule grande compétition internationale. Un chiffre énorme, qui représente un peu moins des trois quarts de l'équipe, pour une expérience qui pourrait faire défaut aux Bleus. 354 jours après, Benjamin Mendy a rejoué en bleu contre l'Irlande, le 28 mai dernier. Le latéral, barré dans sa progression par une rupture des croisés en septembre, jouit de la confiance aveugle du sélectionneur.