PAYS

SUPERFICIE
...

SUPERFICIE 551.695 km2 HABITANTS 66.553.766 CAPITALE Paris SITE www.fff.frDidier Deschamps - 47 ans - Qu' Eric Cantona qualifiait avec mépris de porteur d'eau des Bleus, avec lesquels il a été champion du monde 1998 et champion d'Europe 2000, a gagné la Ligue des Champions avec Marseille (1993) et la Juventus (1996). Il a ensuite entraîné Monaco, la Juventus et Marseille. Il est sélectionneur de la France depuis 2012.DIDIER DESCHAMPS : Nous avons reconquis les coeurs des supporters par notre style de jeu lors des derniers matches. Maintenant, c'est à nous, les joueurs et le staff, à ne pas perdre leur soutien. Ils ne resteront derrière nous que si nous obtenons des résultats en développant un bon football. Comme les autres équipes, nous avons progressé. Les joueurs ont appris les qualités les uns des autres et les nombreux jeunes internationaux acquièrent progressivement de l'expérience. Nous entamons le tournoi avec la volonté de le gagner mais nous ne sommes pas les seuls. DESCHAMPS : J'en ai discuté avec Noel Le Graet, le président de la fédération. Le talent et la forme d'un joueur constituent des critères importants de sélection mais nous tenons également compte de son comportement, de son aptitude à jouer avec les autres, du fait qu'il apporte de l'harmonie à l'équipe ou pas. Compte tenu de tous ces critères, nous ne pouvions pas reprendre Karim. DESCHAMPS : Tant pis. C'est moi qui dois sélectionner les joueurs. Les autres peuvent avoir leur avis et le ventiler mais en fin de compte, la décision est prise par deux personnes : le président et l'entraîneur. Si je ne veux pas de quelqu'un, je ne le sélectionne pas. Même si les observateurs me mettent sous pression. Sur quelque 40 joueurs, je devais en reprendre 23. Parmi ces 23, il y aura toujours des déçus. Peut-être même douze avant chaque match ! Mais nous devons tous viser le même objectif. DESCHAMPS : L'âge n'est pas un critère. Le talent et la qualité n'ont pas d'âge. Un joueur de 18 ans peut être plus mûr qu'un homme de trente ans. Si je suis convaincu que le joueur X de vingt ans peut apporter plus à l'équipe, je le sélectionne. Mais à ce niveau, il commettra peut-être des erreurs, que je devrai lui pardonner. J'essaie de peser le pour et le contre : l'enthousiasme, la vitesse, l'insouciance. J'essaie de ne pas prêter trop attention à l'âge. Quand j'étais un jeune footballeur, je détestais m'entendre dire que j'avais encore le temps. Non, on n'a jamais assez de temps car une carrière sportive est courte. Un joueur doit passer par diverses phases, c'est vrai. Prenez Antoine Griezmann, qui s'est battu pour intégrer le noyau et y place maintenant son empreinte. DESCHAMPS : Nous commençons contre la Roumanie puis nous affrontons l'Albanie et la Suisse. Nous avons battu celle-ci 5-2 au Mondial mais ça ne veut plus rien dire. Nous respectons tous nos concurrents. Quoi qu'on pense ou qu'on dise d'eux avant, tout se jouera sur le terrain.DidierDeschamps a opté pour un 4-3-3 assez classique et ne devrait pas changer son système de jeu durant la compétition. La Desch a pourtant tenté un 4-2-3-1 lors d'une honteuse défaite en Albanie en juin dernier et aussi un 4-4-2 face au Portugal en septembre qui ne s'est pas avéré plus concluant. Et comme le sélectionneur n'est pas un adepte du changement et que les dernières sorties ont été des réussites, on ne devrait pas être surpris tactiquement. Par contre, Deschamps doit s'adapter aux impondérables. Le dernièr en date concerne RaphaëlVarane qui loupera l'Euro et a été remplacé par le Sévillan AdilRami. Cette nouvelle défection en défense s'ajoute à celles de Zouma, Sakho, Debuchy ou Trémoulinas. Rien de très rassurant, d'autant que la ligne arrière était pointée comme le secteur le moins performant, surtout sur phases arrêtées où le manque de taille se fait cruellement sentir. L'axe central composé de Koscielny et de Rami sera nouveau alors que les latéraux, Evra et Sagna, n'ont jamais fait l'unanimité. Le milieu, par contre, est plus rassurant avec l'infatigable Blaise Matuidi et le talentueux PaulPogba, présenté comme l'une des toutes grandes stars de cet Euro. Pour compléter le trio, LassanaDiarra, malgré les ennuis rencontrés à Marseille, part avec une longueur d'avance. N'GoloKanté, arrivé de dernière minute grâce à sa saison tonitruante, est également une option et donnerait encore davantage de volume à ce milieu de terrain. Devant, légèrement sur le côté droit, AntoineGriezmann est une certitude alors que côté gauche, Payet devrait être préféré à Martial. La seule véritable inconnue concerne le poste d'avant centre : qui de Gignac ou Giroud sera aligné en pointe ? BIXENTE LIZARAZU CHAMPION DU MONDE EN 1998" La France peut atteindre les demi-finales. Gagner la compétition sera plus difficile, même si dans ce type de tournoi, si votre préparation se passe bien et que vous avez un peu de chance, vous pouvez allez au bout. Mais je pense que l'objectif premier doit être les demis. " RAYMOND DOMENECH EX-SÉLECTIONNEUR " Pour le moment, je ne vois pas la France remporter le tournoi. Je préfère être réaliste qu'être déçu. Il n'y a pas assez de leaders dans cette équipe. Car qui est le leader de cette équipe actuellement ? C'est Didier Deschamps et c'est le coach. "- L'équipe de France est une équipe relativement inexpérimentée puisque seulement trois joueurs (Lloris, Evra et Sagna) comptent plus de 50 sélections parmi les 23. Ceci s'explique notamment par la décision de Deschamps de se priver des expérimentés Valbuena et Benzema tandis que Ribéry a, lui, tiré un trait sur l'équipe de France. N'Golo Kanté ( 2 sélections) pourrait recevoir du temps de jeu pendant l'Euro. - Parmi le groupe des 23, 10 joueurs sont issus de la Premier League, qui est le championnat largement le plus représenté. Seuls 5 éléments (Diarra, Matuidi, Costil, Mandanda et Jallet) sont issus de Ligue 1.HUGO LLORIS : C'est mon quatrième tournoi depuis le Mondial 2010, qui n'est pas précisément un bon souvenir. (Nicolas Anelka avait eu des mots avec le sélectionneur, Raymond Domenech, qui l'avait renvoyé. Une mutinerie avait alors éclaté au sein du noyau, ndlr.) Que ce soit un Mondial ou un EURO, un joueur a toujours envie d'en être. On joue au plus haut niveau, contre les meilleurs footballeurs du monde et on a une certaine responsabilité envers son pays. Que souhaiter de plus ? Après une saison lourde en Premier League, il n'a pas été facile d'entamer la préparation du tournoi mais nous serons prêts, grâce aux staffs médical et technique. LLORIS : On ne demande pas à être capitaine. La décision revient à l'entraîneur mais ça induit plus de responsabilités. J'essaie de bien jouer - car mon brassard ne peut pas avoir d'impact sur mon football - et d'être un exemple pour les jeunes. Je le fais aussi à Tottenham, où je m'occupe sans doute encore plus de mes hommes. L'équilibre d'une équipe est très fragile. Capitaine et joueurs chevronnés doivent donc montrer le bon exemple. LLORIS : Cette longue série de matches amicaux nous a en tout cas donné envie d'entamer le tournoi. A voir notre équipe, nous pouvons réussir un bon tournoi. Nous allons tout faire pour y parvenir. La France reste une grande nation du football et nous sentons que les supporters attendent énormément de nous. Leur soutien doit nous permettre de rehausser notre niveau. LLORIS : Et Eric Dier ! Nous nous entraînons tous les jours ensemble et nous nous connaissons bien. Harry est un footballeur fantastique, qui peut devenir un des joueurs les plus importants de l'équipe nationale à l'avenir. L'Angleterre, qui possède beaucoup d'excellents jeunes, a l'avenir pour elle. LLORIS : Je l'espère. Il faut toujours croire en soi, en sport. Si on monte sur le terrain sans assurance, il ne faut rien espérer. Celui qui a du talent et la rage de vaincre peut aller loin. Depuis quelques années, sous la direction de Didier Deschamps et de son staff, nous avons progressé. Compte tenu du talent que recèle l'équipe, nous sommes tous convaincus de pouvoir enlever ce tournoi. " Si je ne veux pas de quelqu'un, je ne le sélectionne pas. " DIDIER DESCHAMPS