David O'Leary (43 ans) convoite le titre. En l'espace de trois ans, le manager de Leeds a déjà dépensé 5,8 milliards en renforts. Le dernier n'est autre que Robbie Fowler (26 ans), transféré de Liverpool pour 660 millions la semaine passée. L'attaquant a signé pour cinq ans et gagnera autant qu'à Liverpool, soit 2,1 millions par semaine.
...

David O'Leary (43 ans) convoite le titre. En l'espace de trois ans, le manager de Leeds a déjà dépensé 5,8 milliards en renforts. Le dernier n'est autre que Robbie Fowler (26 ans), transféré de Liverpool pour 660 millions la semaine passée. L'attaquant a signé pour cinq ans et gagnera autant qu'à Liverpool, soit 2,1 millions par semaine. Officiellement, c'est Fowler qui a demandé son transfert: il jouait trop peu. Suite à l'éclosion de Michael Owen et à l'arrivée d' Emile Heskey, il n'était plus que troisième choix. Il était sur la mauvaise pente, compte tenu de son statut d'international. Le club ne s'est pas opposé à sa demande. Jeune de l'Année en 1995 et en 1996, Fowler arrivait en fin de contrat en 2003 et les Reds craignaient de le voir partir gratuitement, comme Steve McManaman avant lui. Même si Owen souffre régulièrement des cuisses, chaque penny compte, en prévision de la construction d'un nouveau stade. Après tout, Jari Litmanen est de retour et Liverpool fait des pieds et des mains pour que Milan Baros, le jeune international tchèque de Banik Ostrava, obtienne un permis de travail. Dès qu'il l'aura, son transfert sera acquis. Leeds avait besoin d'un attaquant. Michael Bridges est trop fragile, Alan Smith vient de recevoir sa cinquième carte rouge en deux saisons tandis que Marc Viduka flirte avec l'Italie et que Robbie Keane n'a plus marqué depuis quatre matches. O'Leary voulait absolument un renfort. Il l'a. Fowler a effectué ses débuts parmi l'élite en 1993. Il a inscrit 171 buts en 330 matches pour Liverpool. L'éclosion d'Owen lui a compliqué la vie. En 1999, il a été suspendu pour six semaines après avoir provoqué Le Saux, le défenseur de Chelsea, en singeant un homosexuel, et après avoir fêté un but contre Everton en faisant mine de sniffer la chaux de la ligne. Au début de cette saison, il a eu un accrochage à l'entraînement avec Thompson, l'actuel manager intérimaire. Il ne lui a présenté ses excuses que deux jours plus tard, contraint par Houllier. Son nom est régulièrement associé aux potins de la vie nocturne. Il est vrai que Leeds sait comment s'y prendre dans de tels cas. (P. 'T Kint)