Nous sommes le 12 février 1972. Les demandes de places pour le derby face au Sporting Charleroi, pensionnaire de D2 à l'époque, sont à ce point nombreuses que les dirigeants de La Louvière décident de faire dérouler le match, non pas au stade Triffet, mais au Tivoli, qui n'est pas encore tout à fait achevé à ce moment.

En comptant cinquante centimètres par personne, la nouvelle enceinte était censée pouvoir abriter 18.000 personnes. De fait, pas moins de 22.000 spectateurs passèrent par les guichets ce jour-là, un record qui n'allait plus jamais être égalé. Les gens étaient alors partout. Même dans les peupliers et sur les pylônes. Sur la piste d'athlétisme, des sièges d'appoint avaient été installés.

La pluie et le froid glacial qui s'étaient abattus sur la région du Centre n'avaient pu tempérer la ferveur ambiante. À leur arrivée au stade, les Zèbres n'en crurent pas leurs yeux : il était archi-comble. Portés par un public en extase, les Loups s'imposèrent. Après quoi, ils firent la fête avec leurs fans en délire. Pour une première, la réussite était totale. Elle ne sera plus jamais égalée...

1895, 125 ans de patrimoine émotionnel Van Loock / Van Loock - Éditions Van Halewyck. En vente sur le webshop de la RBFA
Nous sommes le 12 février 1972. Les demandes de places pour le derby face au Sporting Charleroi, pensionnaire de D2 à l'époque, sont à ce point nombreuses que les dirigeants de La Louvière décident de faire dérouler le match, non pas au stade Triffet, mais au Tivoli, qui n'est pas encore tout à fait achevé à ce moment. En comptant cinquante centimètres par personne, la nouvelle enceinte était censée pouvoir abriter 18.000 personnes. De fait, pas moins de 22.000 spectateurs passèrent par les guichets ce jour-là, un record qui n'allait plus jamais être égalé. Les gens étaient alors partout. Même dans les peupliers et sur les pylônes. Sur la piste d'athlétisme, des sièges d'appoint avaient été installés. La pluie et le froid glacial qui s'étaient abattus sur la région du Centre n'avaient pu tempérer la ferveur ambiante. À leur arrivée au stade, les Zèbres n'en crurent pas leurs yeux : il était archi-comble. Portés par un public en extase, les Loups s'imposèrent. Après quoi, ils firent la fête avec leurs fans en délire. Pour une première, la réussite était totale. Elle ne sera plus jamais égalée...