Depuis 1990, il est le patron qui fait tourner la boutique à La Louvière. L'homme fort, le président donneur, la pompe à fric, le décideur unique de la RAAL. Filippo Gaone (57 ans) est l'un des personnages les plus truculents du football belge. Ses mots forts (parfois justes, parfois complètement à côté de la plaque), ses discours imagés et son accent à couper au couteau en font un client idéal pour les médias. Rappel : Gaone parle le gaonien !
...

Depuis 1990, il est le patron qui fait tourner la boutique à La Louvière. L'homme fort, le président donneur, la pompe à fric, le décideur unique de la RAAL. Filippo Gaone (57 ans) est l'un des personnages les plus truculents du football belge. Ses mots forts (parfois justes, parfois complètement à côté de la plaque), ses discours imagés et son accent à couper au couteau en font un client idéal pour les médias. Rappel : Gaone parle le gaonien ! Gaone est né dans les Abruzzes, une région du centre de l'Italie qu'il considère comme la plus belle de la planète et que ses parents ont quitté pour la Belgique quand il était haut comme trois pommes. Il a cinq frères et une s£ur disséminés aux quatre coins du monde : Etats-Unis, Venezuela, Australie, Canada,... Qui est-il vraiment ? Comment vit-il ? Filippo Gaone dort peu. Il ne se pointe pas au bureau sur le coup de 7 heures du matin. Mais si tout le personnel est déjà au boulot quand il pousse la porte, les grasses matinées, ce n'est pas tellement son truc. Quelques heures sous la couette et l'homme est d'attaque. Il n'est pas rare que les soirées soient très longues pour lui. La vie de noctambule, il aime. Gaone est un très bon vivant. Un épicurien. Une fine fourchette aussi. Il a quelques tavernes privilégiées, plutôt à Charleroi qu'à La Louvière, et ses entrées dans plusieurs restaurants de haut niveau. Il adore les fruits de mer et, côté vins, il craque régulièrement pour le Brunello di Montalcino, le premier vin rouge italien à avoir reçu la dénomination DOC (vin d'origine contrôlée). Sa cave privée vaut d'ailleurs le coup d'£il. Filippo Gaone a deux fils : Michaël et Axel. Son épouse est la plus discrète du clan. Elle allait parfois voir les matches de la RAAL au début de la présidence de son mari, mais il y a longtemps qu'on ne l'aperçoit plus au stade. D'ailleurs, ils se voient très peu. Elle voyage beaucoup pour son plaisir, s'offre régulièrement des escapades à l'étranger avec des amies, et lui est rarement dans sa superbe maison de Courcelles : son business, son football et ses rencontres avec des amis lui offrent peu de temps à la maison. Michaël était autrefois fort présent au club : il fut même délégué de l'équipe Première. Il a entre-temps pris ses distances avec la RAAL : selon la rumeur, les sommes injectées par son père dans son hobby l'auraient aigri, voire carrément dégoûté. On ne le voit plus au Tivoli que lors des gros matches. Michaël, qui possède un centre de bronzage à Gilly, est une tête pensante d'Occitane, une ligne de parfums, produits pour le corps et la maison, décorations parfumées,... Le siège d'Occitane étant à Manosque, il séjourne régulièrement dans le Midi de la France et assiste à l'occasion à des matches de l'Olympique de Marseille, dont il est un supporter passionné. Son frère Axel travaille dans l'entreprise paternelle et est, lui, très proche de la RAAL. Le premier business de Filippo Gaone, ce sont les vêtements de loisirs. Il fait fabriquer essentiellement en Chine mais aussi en Italie, en Afrique du Nord, en Europe de l'Est,... D'où ses nombreux déplacements. Il fait un séjour de longue durée en Chine au moins une fois par an. Gaone adore l'espionnage industriel. Il repère ce qui se fait de mieux chez la concurrence puis fait fabriquer des pièces semblables en ayant pris soin de modifier le col, le dessin ou l'emplacement des boutons. Ses bureaux sont situés à Courcelles, à 200 mètres de son domicile. C'est là que travaillent les employés administratifs, les dessinateurs,... On y trouve également une partie du stock de l'entreprise. Il vend dans la trentaine de magasins lui appartenant en Belgique. Depuis quelques mois, le président des Loups est aussi à la tête de trois grandes surfaces à l'enseigne Tournesols (à Chapelle-lez-Herlaimont, Jemappes et Châtelineau). Ce sont des supermarchés pour les amoureux de la nature. On y trouve tout pour les loisirs en plein air, du râteau au chapeau de paille en passant par la plante verte et le barbecue. Mais aussi des tortues, des perruches, des poissons rouges,... Filippo Gaone, qui emploie au total plus de 400 personnes, possède également une taverne dans la banlieue de Mons : elle est tenue par un de ses frères, Elvidio, qui assure aussi le catering au Tivoli. Tout ce que le boss courcellois touche ne se transforme toutefois pas nécessairement en or. Ainsi, sa carrosserie industrielle s'est cassé la figure. Et cette faillite n'est pas la seule de son CV. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est passé devant le tribunal correctionnel de Charleroi en février dernier. Au menu : faux, retard dans une déclaration de faillite, non-dépôt de comptabilité,... Le juge n'a pas encore rendu son verdict. Les salles d'audience, Filippo Gaone connaît. Par avocats interposés, en tout cas. Car dans le foot aussi, il y a vécu un grand nombre d'expériences. Voici, pêle-mêle, quelques procès depuis le retour de La Louvière en D1, en 2000 : Marc Grosjean, Alain Roland (adjoint de Grosjean), Michel Piersoul (préparateur des gardiens), BenoîtThans, Manu Karagiannis, Onder Turaci, Eric Scalia, Dimitri Delière, DavyCooreman, Stéphane Pauwels. Avec Albert Cartier aussi, on fut à deux doigts du recours en justice, mais une solution à l'amiable fut trouvée in extremis. Précision : La Louvière n'a pas perdu tous ces procès. Entre Filippo Gaone et le foot français, c'est Je t'aime moi non plus. On ne compte plus les joueurs de l'Hexagone qui ont évolué à La Louvière au cours des cinq dernières années : Eric Scalia, Pascal Dias, Nicolas Ouédec, Claude-Arnaud Rivenet, MatthieuAssou-Ekotto, Mickaël Murcy, Marc Clamy, Yannick Zambernardi, Geoffray Toyes, Mario Espartero, Rafik Djebbour, Laurent Montoya, Matthieu Maton, Wagneau Eloi, Yero Dia, Nasser Daineche, Grégory Campi. Pour combien d'entre eux l'aventure s'est-elle terminée en bons termes ? On les compte pour ainsi dire sur les doigts d'une main. Quand l'équipe Première tourne bien, le président est le premier à souligner l'apport des Français. Mais quand elle tousse, il en fait ses têtes de Turc, les responsables du malaise. Ils sont traités de footballeurs trop moyens, de saboteurs, de mercenaires,... Ce raisonnement s'applique aux deux entraîneurs hexagonaux qui sont passés récemment par le Tivoli : Daniel Leclercq et Albert Cartier. Autant Gaone les a loués au cours des premiers mois de leur mandat, autant il les a critiqués par la suite. Filippo Gaone est un amoureux de la nature. Lors d'un stage des Loups en Turquie, on l'a surpris à la cueillette aux citrons. Il voulait sans doute tester leur faculté d'adaptation au climat belge. Il possède, autour de sa maison de Courcelles, un superbe jardin arboré. On y trouve aussi des daims et a ramené des chiens de ses Abruzzes natales. Et il a toujours, dans son bureau, un petit canari qui assure l'ambiance. Gaone a quelques contacts privilégiés en dehors du football et du boulot. Pendant plusieurs années, il fut pratiquement inséparable de Gaetano, le patron d'une taverne bien connue du centre de Charleroi. Il y a entre-temps eu un peu d'eau dans le gaz entre les deux hommes, et aujourd'hui, l'avocat Laurent Denis est peut-être son ami le plus proche. Son conseiller aussi. André Remy est un autre proche qu'il consulte régulièrement au moment de prendre de grandes décisions sportives. Une rumeur rapporte d'ailleurs que Jean-François Remy, qui a succédé à son père aux commentaires sur Be-TV et est l'assistant de Jean-François de Sart chez les Espoirs belges, postulerait pour devenir l'entraîneur de la Réserve de la RAAL. Gaone, c'est un costume avec, sous la veste, une chemise seule voire un simple polo. Ne lui parlez pas de cravate. A Charleroi, le président Abbas Bayat a poussé ses neveux Mogi et Mehdi sous les spots. Alors que le Sporting vient de réussir sa plus belle saison depuis sa reprise par l'Iranien, celui-ci n'est jamais aussi peu apparu dans les médias qu'au cours de l'année écoulée. A La Louvière, rien de tout cela. C'est comme à Mouscron : celui qui se hasarde à faire de l'ombre au président peut directement préparer ses valises. Jean-Claude Verbist et Stéphane Pauwels l'ont appris à leurs dépens. En attendant Laurent Denis, dont on parle de plus en plus ? C'est l'un des paradoxes de la politique gaonienne : l'homme ne cesse de réclamer du soutien, hurle qu'il en a assez de tout faire seul, mais il ne supporte pas que ses collaborateurs deviennent calife à la place du calife. Filippo Gaone ne recule pas devant la dépense et les heures de vol pour assister aux plus grands spectacles de foot. Ses vacances, ce sont ces minitrips aux quatre coins du monde. Il assiste régulièrement aux finales européennes ainsi qu'aux grands tournois. Il vécut en direct la tragédie italienne face à la France, à Rotterdam, en finale de l'EURO 2000. Il assista aussi à une demi-finale et à la finale du dernier Mondial, au Japon. Par contre, il n'était pas au stade de France pour l'apothéose de la Coupe du Monde 98 : il avait acheté son billet mais le remit sur le marché dès l'élimination de l'Italie ! Les grosses voitures de luxe sont un autre hobby du numéro 1 des Loups. Filippo Gaone est un inconditionnel de Mercedes. Qu'il s'agisse d'un 4x4 ou du dernier coupé, il est toujours sur la balle, avec sa plaque d'immatriculation personnalisée commençant par FFG. Pour Forza Filippo Gaone ? Il possédait aussi une Porsche qui disparut dans la nature lorsque sa maison fut cambriolée. Anecdote amusante : lors d'un match à domicile de Charleroi auquel assistait Filippo Gaone, le speaker annonça que le propriétaire de la voiture portant son immatriculation avait oublié d'éteindre ses phares. Réplique de Gaone à son voisin de tribune : " Je m'en fous, je ne paye pas le courant ! " Pour Filippo Gaone, il existe deux types de médias : les bons et les mauvais. Les bons le caressent dans le sens du poil, les mauvais disent ou écrivent tout ce qu'ils savent sur la RAAL, son président, ses entraîneurs, ses joueurs. Sport/Foot Magazine fait partie des mauvais. Gaone nous surnomme Paris Foot, en référence aux magazines people de goût douteux. Conséquence : il n'a plus voulu nous accorder d'interview depuis près de deux ans. Son explication : " Ce que je vous reproche, c'est de mettre de l'huile quand il y a moyen de mettre de l'eau et vous cherchez toujours la bombe ". Pierre DanvoyeQuand ça va BIEN, c'est GRâCE AUX FRANÇAIS. Quand ça va MAL, c'est À CAUSE DES FRANÇAIS IL AVAIT SON BILLET POUR LA FINALE DE FRANCE 98 mais le revendit dès l'élimination de l'Italie