Dimanche prochain, au casino de Knokke, seront remises les distinctions individuelles de la saison créées sur une initiative de Sport/Foot Magazine et qui présente la particularité importantissime que ce sont les joueurs eux-mêmes (et les coaches) qui votent.
...

Dimanche prochain, au casino de Knokke, seront remises les distinctions individuelles de la saison créées sur une initiative de Sport/Foot Magazine et qui présente la particularité importantissime que ce sont les joueurs eux-mêmes (et les coaches) qui votent. La remise des six trophées toujours très attendus fera l'objet d'une retransmission télé en direct sur La Deux, de 20 h 45 à 21 h 45. BenoîtThans : " La première réflexion qui me vient à l'esprit est qu'il s'agit d'une belle brochette de talents. Aucun des trois ne déparerait au palmarès. Mais si je devais faire un choix, j'opterais pour MbarkBoussoufa. Le petit joueur marocain de La Gantoise a brillé tout au long du championnat de Belgique. Il est capable de réaliser des gestes géniaux et, ce qui ne gâte rien, ses actions profitent à l'équipe. Les chiffres parlent pour lui : 9 buts et 16 assists, c'est énorme. Tout cela, alors qu'il est de taille très moyenne (1m67) et pas particulièrement costaud (59 kg). Et dire qu'en début de saison, il n'était même pas assuré d'une place de titulaire ! PärZetterberg me séduit également. Terminer avec un trophée pareil, ce serait un beau couronnement pour une magnifique carrière. Il a réalisé un très bon deuxième tour. ChristianWilhelmsson, tout comme Boussoufa, est capable de réaliser des gestes qui régalent le public, mais il m'apparaît moins concret que le Gantois. Ses actions ne débouchent pas nécessairement sur un but ou sur un assist. Il ne génère peut-être pas, non plus, un même élan de sympathie auprès du public et des joueurs adverses, qui lui reprochent de simuler. Je m'étonne de ne retrouver aucun Standardman dans le trio de tête. Cela signifie qu'Anderlecht possède plus de talent individuel, alors que le Standard doit davantage tabler sur le collectif. SergioConceiçao, d'un point de vue purement footballistique, aurait sans doute mérité d'y figurer, mais il paie un tempérament trop bouillant ". JohanWalem : " J'opte pour Zetterberg, sans aucune hésitation. Pour l'ensemble de sa magistrale carrière. Pour la manière dont il a géré, à 35 ans, sa dernière saison. Il s'est encore souvent montré décisif. J'ai joué six saisons avec lui et ce fut un plaisir. Il mériterait bien de quitter le football professionnel avec une telle consécration. Boussoufa, c'est l'avenir. Il aura encore le temps de remporter des trophées plus tard. Quant à Wilhelmsson, on l'aime ou on ne l'aime pas. C'est un joueur aux caractéristiques typiquement anderlechtoises : il est capable de gestes techniques étonnants et fait souvent la différence ". BenoîtThans : " Ni Boussoufa, ni StevenDefour n'arrivent encore au niveau de VincentKompany. En talent pur, l'Anderlechtois est toujours, et de loin, le meilleur jeune du pays. Mais il n'a pas joué durant le deuxième tour, et dans ces conditions, je le vois mal entrer en considération pour un trophée qui englobe tout un championnat. Alors, si je pars du principe que Boussoufa est mon favori pour le Footballeur Pro, pourquoi pas Defour pour le Jeune Pro ? Ce joueur m'épate. A 17 ans, il ne se contente pas d'être titulaire dans une équipe de pointe comme Genk mais a déjà un impact considérable sur ses partenaires. Lorsque Genk se crée cinq occasions sur un match, quatre partent de ses pieds. Il possède une belle accélération et va constamment vers le but. C'est d'abord un passeur et un infiltreur avant d'être un buteur, mais quelle activité ! J'ai rarement vu un joueur qui courait autant. Il n'arrête pas de se démarquer et de solliciter le ballon : il donne et demande en retour. Il m'étonne aussi par sa maturité précoce. C'est assurément la révélation du championnat en cours. D'autres jeunes m'ont bien plu : notamment JeroenSimaeys de Saint-Trond et MohamedMessoudi du Germinal Beerschot. J'ajouterai aussi MichaëlCordier, le jeune gardien de La Louvière, mais le poste de gardien de but est très spécifique. J'ai également apprécié SébastienPocognoli, mais le flanc gauche liégeois de Genk s'est seulement révélé lors du deuxième tour : trop peu pour prétendre aux lauriers sur toute une compétition ". JohanWalem : " Si Boussoufa n'obtenait pas le prix du Footballeur Pro, il mériterait d'être récompensé comme Jeune Pro. C'est un grand talent, doté d'une technique en mouvement exceptionnelle, ce qui est de plus en plus rare. Sa manière de jouer est séduisante, et neuf fois sur dix, ses actions débouchent sur un but ou un assist. Defour m'a impressionné au début, mais il est encore très jeune et devra confirmer. Quant à Kompany, il n'a quasiment pas joué cette saison. Je ne comprends pas comment il apparaît dans le trio de tête ". BenoîtThans : " A mes yeux, VedranRunje est celui qui mériterait le plus le trophée. C'est le gardien qui affiche la plus grande personnalité, qui a le plus d'expérience, le plus de prestance. Son impact sur l'équipe du Standard a été énorme, davantage qu'au cours des années antérieures. Il s'est souvent montré décisif et est le gardien de la meilleure défense du championnat. Que demander de plus ? SilvioProto a beaucoup de mérites de s'être imposé comme titulaire dans les buts d'Anderlecht après un début difficile et malgré la présence d'un sérieux concurrent. Car DanielZitka a énormément de qualités, il l'a démontré dans le choc au sommet contre le Standard. Mais, dans le chef de Proto, c'est davantage une confirmation, car il avait déjà prouvé tout son talent avec La Louvière. Pour BertrandLaquait aussi, c'est une confirmation. Tout le monde sait que c'est un grand gardien, et cela ne date pas d'aujourd'hui. Mais il a été moins souvent décisif cette saison-ci que la saison passée. Ce qui est réjouissant, c'est que la relève est assurée. Cordier est un très grand espoir, il est peut-être même plus imposant que Proto, et il devrait certainement concourir pour le trophée dans les années à venir. N'oublions pas StijnStijnen, qui devrait succéder à TomislavButina dans les buts de Bruges la saison prochaine, et qui a déjà démontré son talent cette saison chaque fois qu'il en a reçu l'occasion. Je me souviens de son match contre la Juventus : exceptionnel ! " JohanWalem : " J'opterais pour Runje, sans hésitation. C'est l'homme qui symbolise le mieux le Standard. C'est une très forte personnalité, et il a la rage de vaincre. En fait, il possède toutes les qualités qu'on attend d'un joueur de football en bord de Meuse. Si tous les joueurs de l'équipe avaient autant de caractère que lui, le Standard serait champion depuis longtemps. En outre, il est aussi capable de reconnaître ses erreurs lorsqu'il en commet, ce qui est tout à son honneur. Laquait, lui, symbolise Charleroi. C'est la personnification du bien-être. Un peu à l'image de son club, il mériterait d'être plus haut. Les Zèbres ont tout pour réussir : les infrastructures, l'entraîneur, le public. Quant à Proto : sa saison a mal débuté et elle s'est mal terminé. Donc, à mes yeux, ce n'est pas une bonne saison, même si le garçon a connu de beaux moments au milieu ". BenoîtThans : " Le Standard et La Gantoise sont à leur place au classement. DominiqueD'Onofrio et GeorgesLeekens ont donc simplement fait leur boulot. L'entraîneur de l'année, pour moi, c'est FranckyDury, car personne n'attendait Zulte-Waregem à pareille fête. Le club flandrien a lutté quasiment jusqu'au bout pour une place en Coupe de l'UEFA et a atteint la finale de la Coupe de Belgique, alors que dans beaucoup de pronostics d'avant-saison, il apparaissait comme l'un des candidats les plus sérieux à la relégation. Bien qu'il travaille dans un club semi-professionnel, Dury a travaillé comme un professionnel. Rien n'a été laissé au hasard : préparation physique, suivi médical, visionnage vidéo. C'est un travail très minutieux qui a été effectué, à la fois lors des entraînements et lors du recrutement. Dury a gardé la base de l'équipe qui avait été championne en D2 et l'a renforcée intelligemment, avec des joueurs d'expérience, à des postes où il y avait un manque. Il a proposé un football attrayant, offensif et a conservé sa ligne de conduite durant tout le championnat. Dury me donne aussi l'impression d'être un grand communicateur, et malgré le succès, il a conservé sa simplicité. C'est un vrai passionné. Je mettrai aussi en exergue sa longévité, même si c'est sa première expérience en D1. Il a pris l'équipe - Zulte d'abord, Zulte-Waregem ensuite - dans les divisions inférieures et l'a fait monter progressivement. Toutes proportions gardées, c'est un petit GuyRoux ". JohanWalem : " Pour moi aussi, l'entraîneur de l'année est incontestablement Dury. Ce qu'il a réalisé avec des moyens limités - surtout en comparaison des budgets du Standard et de La Gantoise - est fantastique. Il est dans le peloton de tête du championnat et finaliste de la Coupe. D'un autre côté, c'est difficile d'émettre un jugement aujourd'hui, à deux jours de la clôture du championnat, car si le Standard remportait le titre, l'entraîneur de l'année serait D'Onofrio : il aurait réussi ce qu'aucun autre entraîneur n'avait réussi depuis 23 ans. Son rôle a toujours été entouré par beaucoup de scepticisme, mais il faut reconnaître ses mérites : voilà plusieurs saisons que le Standard est en progression et c'est lui qui était à la barre. Quant à Leekens, on le connaît : c'est l'une des plus fortes personnalités du football belge. Il a été mis sur la sellette par sa propre direction en milieu de saison, mais il a su répondre sur le terrain en réalisant un deuxième tour digne d'éloges. Il a façonné son équipe à sa manière. Le Gand actuel n'est pas sans rappeler l'Excelsior Mouscron lors de sa première saison en D1 : beaucoup de joueurs très costauds et très physiques, qui entourent deux ou trois joueurs plus techniques. Dans le cas des Buffalos, ces créatifs sont les deux flancs ChristopheGrégoire et DavyDeBeule, qui apportent beaucoup de bons ballons devant le but, et Mbark Boussoufa qui évolue comme électron libre ". BenoîtThans : " Le choix est très difficile dans cette catégorie. FrankDeBleeckere est l'ambassadeur de l'arbitrage belge. Il sera notre représentant en Allemagne, et à ce titre, c'est le numéro 1. PaulAllaerts est aussi très bon, il a d'ailleurs reçu le trophée précédemment. Mais s'il fallait désigner l'arbitre en forme du moment, j'opterais pour JohnyVerEecke. Il a très bien dirigé les sommets qu'il a été amené à arbitrer. Que ce soit les deux confrontations entre Anderlecht et le Standard, ou le duel Bruges-Anderlecht. Il n'a pas commis d'erreurs et m'a souvent agréablement surpris. Dans l'ensemble, je trouve qu'on a de très bons arbitres en Belgique. N'oublions pas JohanVerbist et DidierPetitjean, qui ont manié le sifflet avec beaucoup de dextérité. S'il existait une catégorie Espoirs pour les arbitres, on ne pourrait passer sous silence cette révélation que constitue JérômeEfongNzolo. Assurément, un grand arbitre en devenir. Les arbitres assistants devraient simplement se mettre au diapason et prendre davantage leurs responsabilités ". JohanWalem : " Je suis d'accord avec Benoît : c'est difficile de se prononcer dans cette catégorie, car les trois arbitres nominés se tiennent de très près. Allaerts et Ver Eecke ont très bien sifflé, mais j'opterais pour De Bleeckere pour, au moins, une bonne raison : il sera notre unique représentant à la Coupe du Monde. Rien qu'à ce titre, il est forcément notre arbitre numéro 1 ". BenoîtThans : " Si Zetterberg n'obtient pas le titre de Footballeur Pro, le Prix du Fair-Play serait aussi une belle consécration pour une magnifique carrière. Un prix qu'il mérite amplement : deux cartons jaunes et aucun carton rouge au cours d'une longue carrière au plus haut niveau, c'est exceptionnel ". JohanWalem : " Entièrement d'accord. J'opte, moi aussi, pour Zetterberg. Sans aucune hésitation. Il est sur le point de mettre un terme à une carrière exemplaire, y compris sur le plan du fair-play, et mériterait amplement d'être récompensé. FrédéricHerpoel est aussi un joueur très fair-play. En revanche, je me souviens que Boussoufa avait eu l'une ou l'autre réaction malheureuse en début de saison, mais il s'est bien repris par la suite ". DANIEL DEVOS