Pour succéder à Walter Baseggio, les pros ont avancé Wesley Sonck, Josip Skoko et Danny Boffin. Le successeur d' Alin Stoica s'appelera Koen Daerden, Moumou Dagano ou Gregory Dufer. Aimé Anthuenis remettra son trophée à Hugo Broos, ...

Pour succéder à Walter Baseggio, les pros ont avancé Wesley Sonck, Josip Skoko et Danny Boffin. Le successeur d' Alin Stoica s'appelera Koen Daerden, Moumou Dagano ou Gregory Dufer. Aimé Anthuenis remettra son trophée à Hugo Broos, Sef Vergoosen ou Trond Sollied. Filip De Wilde, Frédéric Herpoel ou Francky Vandendriessche seront les suivants de Vedran Runje. Finalement, le seul qui pourrait se succéder à lui-même serait l'arbitre Frank De Bleeckere, nominé aux côtés de Paul Allaerts et Luc Huyghe. Les résultats en direct le lundi 29 avril dès 20 heures sur le site www.sportplanet.beAu gré des questions concoctées par la rédaction, les participants à l'enquête ont notamment une attitude très positive à l'égard de nos Diables Rouges. Auraient-ils répondu autrement après la piètre partie contre la Slovaquie? Sans doute que non. Fans ils sont et fans ils resteront. Le fait que les Slovaques étaient meilleurs techniquement et plus inspirés, ils le mettront sur le compte du syndrome des matches amicaux.Les répondants sont les premiers à savoir que les Diables ne sont jamais aussi forts que quand on les pousse aux premiers niveaux de l'enfer. Un rassemblement social entre deux matches de championnat importants c'est toujours bon à prendre, mais un match amical a apparemment aussi pour effet de donner des jambes lourdes à pas mal d'internationaux. En partie par manque de réussite dans le chef de Wesley Sonck. Branko Strupar a déçu mais peut-on s'attendre à ce qu'il soit meilleur qu'avant ses blessures? Marc Wilmots est venu parce qu'il n'aurait pas été bien vu qu'il ne le fît pas; mais annoncer l'arrêt de sa carrière de Diable après le Mondial en dit beaucoup sur ses ressources actuelles. Ceci ne voulant absolument pas dire qu'il ne sera pas frais début juin... Comme Gert Verheyen que certains regrettent de ne pas voir en pointe de l'attaque. En tout cas, l'équipe a moins travaillé que d'habitude, laissant souvent le triangle Simons- De Boeck- Clement livré à lui-même. Les bonnes choses n'ont pas été légion (Sonck s'est montré adroit, tout comme Sven Vermant en deuxième mi-temps et Bart Goor a prouvé qu'il pouvait toujours accélérer quand il le voulait). John Baete,