58 matches, deux tournois : le foot aux Jeux débute aujourd'hui, dès avant la cérémonie d'ouverture. JO et TV : nouvelle occasion de foot jusqu'à plus soif, ou occasion de s'intéresser à d'autres sports ? Je préférerai ceci à cela, me rangeant à l'avis du Gallois Dai Greene, champion du monde du 400m haies : Pour les footballeurs, la consécration n'est pas de gagner les JO, donc je ne pense pas que leur sport doive être représenté.
...

58 matches, deux tournois : le foot aux Jeux débute aujourd'hui, dès avant la cérémonie d'ouverture. JO et TV : nouvelle occasion de foot jusqu'à plus soif, ou occasion de s'intéresser à d'autres sports ? Je préférerai ceci à cela, me rangeant à l'avis du Gallois Dai Greene, champion du monde du 400m haies : Pour les footballeurs, la consécration n'est pas de gagner les JO, donc je ne pense pas que leur sport doive être représenté.Comme le tennis, le foot est un sport qui, à son corps historique plus ou moins défendant, s'est jadis éloigné du monde olympique pour créer ailleurs son apothéose, et loin de moi l'idée de lui en tenir rigueur. Mais ses médaillés olympiques en sont devenus des médaillés au rabais, à l'opposé des athlètes ou nageurs pour lesquels l'or olympique continue de primer TOUT ! A l'opposé, aussi, des sports plus confidentiels auxquels les JO offrent l'exposition qu'ils attendent tous les quatre ans. Par sa seule présence, le foot encombre et fait de l'ombre, est-il bien nécessaire ? Il y eut durant des années la comédie des faux amateurs de l'Est, qui raflaient l'or en foot. Elle est aujourd'hui remplacée par la comédie des vrais jeunes pros friqués, d'autant plus navrante que le règlement autorise trois plus-de-23-ans par équipe, ce qu'utilisent les concurrents diversement et arbitrairement : pourquoi la Suisse avec Diego Benaglio, l'Uruguay avec Luis Suarez et Edinson Cavani, l'Espagne avec Juan Mata, le Royaume-Uni avec Ryan Giggs et Craig Bellamy, le Brésil avec Hulk, Marcelo et Thiago Silva ? ! Tous ces gars préféreraient gagner la Champions League avec leur club et cela, seul, rend incongrue leur participation. Que le CIO ait besoin du foot, fût-il de seconde zone, pour légitimer son label multisports et faire tourner son business, on peut comprendre. Mais pourquoi la FIFA a-t-elle besoin des Jeux ? Pour être dispensée d'organiser elle-même un Mondial U23 ? Bof, ça n'a rien d'impératif, et ces U23 ne le sont même pas tous... Pour promouvoir le foot féminin ? Tant mieux, mais le tournoi des filles est un parfait doublon : elles disposent aussi d'un Mondial quadriennal de plus en plus médiatisé, et aucune limite d'âge n'est pour elles de rigueur aux JO. Serait-ce alors pour la jouer Grand Prince, la FIFA daignant se montrer à la grande fête des parents pauvres ? Sûrement. Mais cette année, c'est aussi pour énerver l'IFAB propriétaire des Lois du Jeu : car la participation d'une équipe du Royaume-Uni unifiée (!), qui ne réjouit pas tout le monde outre-Manche, est davantage qu'un cadeau à Giggs, ou qu'une sympathique solennisation du déroulement des JO en Grande-Bretagne ! Politiquement désireuse que chaque sélection nationale représente un état/nation, la FIFA soulignera de la sorte, durant ces Jeux, que la présence habituelle en son sein de quatre équipes dites nationales au Royaume-Uni (Angleterre, Galles, Ecosse, Irlande du Nord) est une incongruité historique et une irritante exception. Exception qui profite au Board (l'IFAB) plus conservateur : puisqu'avec quatre ahurissantes voix sur huit (dont six nécessaires pour voter une modification), les quatre fédérations britanniques y gardent sur les Lois du Jeu une main mise qu'aimerait leur ôter la FIFA plus progressiste ! Si la FIFA arrivait un jour à ce que les Britanniques soient comme les autres en son sein (une seule sélection nationale, comme à ces JO), l'IFAB perdrait sa raison d'être et la FIFA l'absorberait... Ceci dit, si le foot veut se montrer aux Jeux, qu'il y soit novateur, décalé, progressiste : tenez, qu'il y devienne sport olympique collectif mixte ! Certes, le CIO s'est donné bonne conscience en reconnaissant comme sport ce korfbal que personne ne connaît... mais sans l'accueillir aux Jeux, durant lesquels ce n'est qu'en sports équestres qu'hommes et femmes disputent les mêmes épreuves (sur cheval ou jument ?). S'ajoutent les doubles mixtes en tennis et badminton (pas en tennis de table !) et on peut tirer le rideau sur la mixité sportive olympique. C'est moche, c'est macho, c'est trop peu. Quoi ? C'est loufoque d'envisager un foot à six gars et cinq filles ou l'inverse ! ? Je ne vois pas pourquoi. Si j'habitais Lyon, j'adorerais être admis à tripoter le ballon avec Sonia Bompastor, Louisa Necib ou Lotha Schelin. Précision utile : les Lois du Jeu ne stipulent nulle part que les mecs doivent jouer entre eux et les filles aussi. Les Lois du Jeu ne stipulent pas que les mecs doivent jouer entre eux et les filles aussi.