Il n'y a rien qui allait jeudi dernier à Anderlecht. Des occasions mauves qui ne rentraient pas, une défaite face au Standard, la deuxième place piquée par les Rouches. En fait, avant même le coup d'envoi, ça foirait ...

Il n'y a rien qui allait jeudi dernier à Anderlecht. Des occasions mauves qui ne rentraient pas, une défaite face au Standard, la deuxième place piquée par les Rouches. En fait, avant même le coup d'envoi, ça foirait déjà. Ainsi, sur la feuille de match, Giorgios Koutroubis a été rebaptisé Koutroumpis. Et puis, sur le banc bruxellois, on trouvait un certain Dante Harbaoui Hamdi. Ah oui, l'attaquant qui a entre-temps réappris à marquer mais le fait maintenant avec Zulte Waregem. En faisant son long laïus anti- HeinVanhaezebrouck après Standard - Bruges, Ricardo Sa Pinto mettait de temps en temps ses lunettes de lecture qui lui donnaient un air de prof d'unif. En plein discours, un commentateur de la RTBF, ébahi, nous a lâché : " C'est surréaliste ce qu'on voit ici. " L'interview de Johan Walem, dans ce numéro, a été faite entre deux séances de bricolage. Il va déménager et des hommes de métier lui apprennent à bricoler : peintures, pose de parquet, etc. Il s'installe... à Molenbeek. Rappel : c'est au Stade Machtens que tout avait commencé pour lui. Retour aux sources.