LUNDI NOS AMIS LES OURS

Moi Jova, toi qui ? Van den Bromrebat les cases de son Tetris des pénos : Nuytinck est désigné n°1 pour la grande phobie mauve. Et assure grave : " Je n'ai jamais eu peur de tirer " - prends ça, Jova. Sur le cas Milan, Dom D'Onofrio rassure : " Jova va faire des play-offs de feu, il n'est pas trop vieux... puisque Zlatan a le même âge. " Mouais.
...

Moi Jova, toi qui ? Van den Bromrebat les cases de son Tetris des pénos : Nuytinck est désigné n°1 pour la grande phobie mauve. Et assure grave : " Je n'ai jamais eu peur de tirer " - prends ça, Jova. Sur le cas Milan, Dom D'Onofrio rassure : " Jova va faire des play-offs de feu, il n'est pas trop vieux... puisque Zlatan a le même âge. " Mouais. The Bear Is Down. Fan de la théorie du grand complot, Vanoppen teste celle du concordat : le boss du Beerschot demande au juge 6 mois de protection contre ses vilains créanciers, histoire de se refaire en vitesse. Au vrai, le king du Kiel a peur pour son trône, car les Allemands qui l'ont renfloué perdraient patience. A la tête du groupe teuton, un fiscaliste au grand coeur pour qui le foot serait d'abord oeuvre caritative : et Franz-Jozef Wernze avait confondu l'Ours du Kiel avec le Panda du WWF ? Y a des saisons comme ça : l'un des grands espoirs du Kiel s'est fait la malle... pour aller combattre avec les Frères Musulmans en Syrie. Fâcheux poinçon. Une enquête pointe l'hygiène des tatoueurs belges : Tchité n'en a cure et file chez son graveur perso, Mémé en ressort 6 heures plus tard un beau lion sur la main gauche. Le bonheur n'est plus dans le trait : Mémé est out plusieurs semaines pour une blessure intercostale. Quoi, l'artiste a dérapé ? Mircea Redniaque. A La Tribune, Rednic jure son amour des Rouches... mais moins de ses chefs : " Les transferts n'étaient pas mes 1ers choix, impossible d'être champion cette année. " Les mamours seraient moyennes avec De Sart qui fixe le timing : " On négociera après les play-offs. " Et Jules de reconnaître : " On s'est parfois trompés... mais cet été, aucun titulaire ne partira. " Roland, interdit de ricaner en fond de salle. Herman Météo. A Liège, Caliméro maudit l'IRM. A moins que Van Holsbeeck ait le bras si long qu'il sortirait de la neige de son canon. Or donc, le comité reporte sa séance Van Damme vu la tempête : l'arroseur-qui-visait-jaune-mais-obtint-rouge sera suspendu en play-offs. Silence radio chez Duchâtelet : c'est pas le chef des Rouches qui réclamait jadis 5 dimanches pour les méchants simulateurs ? Et les cordonniers-semelle, Président ? Choc... Biglia poursuit son screening du corps humain. Fini les migraines, place au nez fracturé : El Paracetamol se dote d'un masque facial, l'opération est postposée après les play-offs car pas question de partir sans les vivats. Mbokani et Kouyaté font les designers : à la version intégrale Hannibal Lecter de Cheikhou, Lucas préfère le modèle Zorro de Dieu. ... frontal. Van Holsbeeck se re-torche avec Degraen : Anderlecht veut refaire le coup de Praet avec Ademoglu, un gamin de Genk dont le papa réfugié turc est atteint de Parkinson et le frère est autiste - DG Herman va encore dire qu'il fait oeuvre sociale. En attendant, il nie : " Un gentlemen's agreement entre les clubs ? Ça n'existe pas. " Habemus... Les Gauchos du Parc pavoisent, le nouveau T1 du FC Vatican est un des leurs : Frutos jubile dans sa pampa, SS François est même socio de son San Lorenzo chéri. Même si : " Le seul vrai Dieu est argentin... et c'est Maradona. " Pauvre pécheur. ... coachem. Au Lisp et à Ostende aussi, le fumet est blanc :Van Meir relaie le comique Ramzy comme T1, fin 2010 pourtant le grand Eric avait stoppé car c'était " trop de stress " pour lui - en même temps, on cause des PO2...A Ostende, Fredje Vander Biest rempile comme coach : au grand tableau noir de la D1, la finesse technico-tactique grimpe encore d'un palier. Noir... Au White Star, l'étoile est polaire : le fameux mécène serait expert en faillites frauduleuses, le Président Farin renâcle à payer les bonus au staff et aux joueurs. Ben oui : tout ce fric était prévu au black... Le futur Brussels qatari s'ensable : 3,25 millions de subsides régionaux ont disparu, les travaux prévus n'ont pas eu lieu, Vermeersch aurait piqué dans la caisse pour payer ses procès et revendu... des pylônes d'éclairage. ... désir. Duchâtelet ajoute un tentacule à son réseau : après Saint-Trond, Ujpest, Sittard et le Brussels, le coucou rouche place ses oeufs dans le nid de Tubize. L'AFC locale, engluée dans la dèche et les guéguerres politiciennes, cède pour 7 ans au Standard une primeur sur ses talents. St-Jean se rattrape : Roland en avait pleuré qu'il décline la succession du brave Jans. Mircea, tu dis merci à qui ? Mati et Kali sont sur un bateau. Suarez évoque sa convalescence : " J'avais l'impression d'être un pensionné... mais avec Van den Brom j'ai trouvé la chaleur que n'avait pas Jacobs. " Info pour Wilmots : Mati est bientôt belge. Et pas russe : " Moscou, c'était juste pour mettre ma famille à l'abri. " Gaffe Mati, les Soviets se repointent en été. Rêve de Boussoufa, suite : le clone d'Utrecht aurait signé au Parc pour 4 ans. Si Sclessin a son Caliméro, St-Guidon a son Kali. Salade fraîcheur. Willy sort sa macédoine de Diables pour jouer les kets à Janevski : Poco, Chadli et Vossen retrouvent leur badge du Heysel, après sa perte de balle fatale slovaque Buffel retrouve sa Senior Army de Genk et Van Damme s'en va réfléchir à la semelle louvaniste avec effet retard. Les 50 buts pour les Belges de Premier League, Marco s'en fout : " C'est contre la Macédoine qu'il faut marquer. " En face, le Malinois Pacovski passe la brosse : " La Belgique peut atteindre la finale au Brésil " - reprends un verre pour Marc, Tommy. Et Wilmots grignote sur le vieil Aimé anno 2003 : Los Diablos Rojos sont 19e au ranking FIFA, et sans jouer svp. Ce Willy est vraiment magique. Place à l'animation météo. Quelle différence entre un play-boy ukrainien et un tatoué-rasé du Limbourg ? Aucune selon Pierre Locht, le team-manager rouche venu défendre Jelle à Laeken : " Les tacles d'Iakovenko et Van Damme sont comparables. " Jelle gagne un dimanche avant les play-offs... et Houba Street s'épargne un procès car Sclessin avait son plan B. Le recyclage d'Herman en météorologie n'aura servi à rien. Carnet rose. A Charleroi, les avocats abordent le dossier Ferrera. Chance pour Yannick, Mehdi est primesautier, sa petite Ava est juste née : " J'ai pleuré avec elle dans mes bras. " De là à prévoir un faire-part pour l'ex-T1 ? Pollet s'annonce 20 buts la saison prochaine, Rossini et Milicevic rempilent en Zèbre : le Pays Noir ne l'est plus. À la pesée. Le Marriott de Gand perd son pensionnaire à l'année, Van Haezebrouck ses illusions : Victor Fernandez resigne en Buffalo et cherche une masure pour sa femme et le chien Arthur. L'Espagnol promet le top 3 à ses dirigeants, Louwagie se pâme tel une groupie chaudasse : " On a trouvé notre 2e MPH. " Pour De Witte, Victor brillerait même chez Weight Watchers : " Le poids cumulé du noyau a déjà baissé... de 100 kg. " Sacrée docu. De Boeck a trouvé plus futé que lui, il rempile un an à Waasland même s'il voulait le double. Le Président lui a montré une vieille coupure où Glen disait : " Si j'étais dirigeant, je n'engagerais mes coaches que pour un an. " Ambition comprise : " On va commencer par gagner les PO2 " - pigé à Gand ? Waasland prolonge aussi Sterckx et Aoulad : car au Freethiel, on en est sûr, Momo est un vrai fils de but. Doc de choc. Entre cardinal et baron, logique d'avoir choisi La Réserve de Knokke pour rouler crêpes et patins : Blatter offre à son " ami de toujours " Michel D'Hooghe un cadre acajou à pendre avec les autres dans le vestibule. D'Hooghe est honoré pour ses 25 ans au service de la médecine footeuse : " Au début, on me demandait juste de retaper les joueurs pour le dimanche... qu'il soient morts ou vivants. " Sur le dopage, le meilleur pote à Maradona martèle : l'UCI peut éructer, le foot reste pionnier, on va voir ce qu'on va voir au Brésil avec le passeport biologique - non Mémé, rien à voir avec le tien. Sur le Mondial qatari en été, Michel griffe son Sepp : " C'est néfaste... pour les fans. " Evidemment Blatter s'en fout : " Les votants ont choisi en connaissance de cause. " Tout ça pour ça ? Une Journée30 pour rien, qu'ils disaient. Van den Brom et Dury ne souscrivent pas : Zulte la joue hold-up malin à Malines (2-3) et, effet calculette, revient à 2 points du Parc, bravo aussi au ref-arroseur (12 jaunes, 1 rouge). St-Guidon est toujours flasque même si Serpent Jova a pointé sa langue fourchue dans les filets gantois (1-1). Avant de récidiver en mixed zone : " Je hais les play-offs, je pense à partir. " La caméra-ligne requise sur d'autres matches, Kola fait dérailler Van den Brom qui souille la tradition mauve en dézinguant l'arbitre : et si Président Roger, le vrai, recadrait son Président bis ? Un rapport pour John, du rouge pour Deschacht (" Je suis une épave "), ça fera du monde en tribune ces prochains week-ends. Mais pour l'ouverture à Gand de la tribune des aveugles, c'était pas beau à voir. Sortez la houille. Preuve que Mons n'avait pas sa place en PO1, l'Albert retrouve sa défense à trous et prend le minerai de Genk pleine tronche : encore heureux que la Ville n'ait pas commencé par rénover le marquoir (1-5). Gaffe à Bruges : le Club enrhume le Lierse, Lestienne séduit les scouts de la Juve, Bacca s'ajoute 2 boulettes, le pichichi 2013 est connu (3-0). Contre Lokeren, le Standard rate sa générale des PO1 : Mircea n'a jamais rien vu d'aussi nul, les fans se barrent avant-terme, l'Ezekiel-dépendance est bien réelle (0-2). Comme d'hab les Rouches abordent le tour final dans le dernier wagon : avant la fameuse remontée des années impaires ? On répète. A Charleroi-Waasland, Rossini prend sa 3e rouge mais Polletassure le feu d'artifice censuré par l'Intérieur : le Sporting s'offre la poule faible des PO2 (Malines, OHL et Waasland) alors qu'en face, Gand, Mons et Courtrai s'étriperont avec le Lierse comme arbitre - on rouvre le bookmaker du Lisp ? Et Peruzovic fait son Yannick : " Je veux un statut de T1 ou je me barre. " Retour sur terre pour Mehdi, les feux de l'amour sont terminés. Mathijssen reste un zarbi : face au Cercle en pré-roll des PO3, Jacky gagne son 1er match... mais personne ne lui a dit que c'était pour du flan (3-1). Ono n'est pas venu : Vanoppen a viré cet insolent qui voulait son fric en retard. Y a des gens quand même. Play out. Nostalgique de la Ligue Pro, Ivan De Witte metsous pression son successeur : le père Ivan veut la fin des PO3, et des PO2 à 8 calqués sur les PO1, avec division des points par deux et tout le toutim. 6 + 8 : CQFD, vous obtenez une D1 à 14 - mais chûût, ne pas le dire trop fort. Et pas touche aux PO 1 : c'est si pimenté que les télés en redemandent. Les fans ? Hors-sujet. Daknam Findus. Persoons resigne à Lokeren et dit pourquoi : " Je veux profiter des saucisses de cheval, des Lokerse Feesten et de la réduction sur les pneus neige. " Preuve que l'époque où Papy Lambrecht arrondissait les mois " avec des sacs ALDI remplis de black " (© René Vander Gijp) est bien révolue. Preuve aussi que Lokeren vise le fort, N'For est cité. Turn left. Barrez les autoroutes, bloquez l'accès aux drive-in : Grozny en a soupé de Legear, le goéland liégeois est à vendre - et même les teufs avec ses nouveaux amis Kanu & Depardieu n'y changeront rien. Son agent fait le job : " La Premier League est sur les rangs. " Jona va enfin pouvoir légalement rouler à gauche. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT