LUNDI NEYMAR EST MAUVE

Tifs tof. Le départ de Kanu vers le Terek du bon Jona tarde : Kadyrov le tyran-président local a perdu son Papounet, même les tortionnaires peuvent avoir la larme à l'oeil. D'ici là, la tête de Turc du O-Side passe la sienne chez le barbier : Kanu ressort coiffé comme Neymar, pas sûr que les Tchétchènes vont avaler l'imposture. Mais le roi de la nuit veut garder des attaches Gare du Midi, il demande son passeport belge. Avec Igor, les soirées tambourin à Neerpede promettent déjà.
...

Tifs tof. Le départ de Kanu vers le Terek du bon Jona tarde : Kadyrov le tyran-président local a perdu son Papounet, même les tortionnaires peuvent avoir la larme à l'oeil. D'ici là, la tête de Turc du O-Side passe la sienne chez le barbier : Kanu ressort coiffé comme Neymar, pas sûr que les Tchétchènes vont avaler l'imposture. Mais le roi de la nuit veut garder des attaches Gare du Midi, il demande son passeport belge. Avec Igor, les soirées tambourin à Neerpede promettent déjà. Facture sociale. " Le Beerschot sera bientôt le club le plus sain du pays. " Vanoppen se fend de sa saillie hebdomadaire, pour le chef des Rats cette dette cumulée de 17 briques n'existe pas : " C'est un chiffre étalé, à Anderlecht c'est 34 millions, au Standard 25. " Un fournisseur témoigne : " Le club achète des joueurs, change de coach et fait son stage en Turquie... mais nos factures, il s'en fout. " Ben oui, et alors ?Habemus (pas) papam. A 85 ans, Joseph Ratzinger n'est pas seul à tester le coup de mou. Malines perd son pape footeux pour 2 mois : Pedersen, son serial-buteur, a le quadriceps tout flasque et est out jusqu'aux play-offs. A Waasland, c'est Aoulad qui a bobo au ménisque : retour du mime Momo dans 2 mois. Profiler. Anderlecht déploie son grand filet de pêche : les Talent Days accueillent 600 kets de 7 à 11 ans - ou comment recruter pas cher sans se déplacer. " La percée de Praet et Bruno attire tous ces jeunes ", note un observateur. 72 ans sous la penne, le chef-scout Urbain Haesaert a repéré 4 prodiges grâce à sa petite grille : " Technique et intelligence de jeu, c'est comme ça que j'ai sorti Vertonghen, Dembelé, Alderweireld et Nainggolan au GBA. " A l'entrée, les stewards étaient briefés pour bloquer les agents et les scouts. Le cartel à Jacky. Après avoir défendu la cause du coach belge, Mathijssen-le-syndic sert le patronat : mal barré pour le maintien, le T1 du Kiel a trouvé un truc tout simple, supprimer la descente en D2. " Il suffit de quelques couacs en début de saison ou d'erreurs d'arbitres pour bousiller une saison et l'action de présidents idéalistes. " Vanoppen par exemple, Jacky ? Mathijssen a même pensé à la D2 : " Il faut protéger ces clubs contre eux-mêmes, regardez Tubize qui s'est ruiné pour un an de D1. " On savait Jacky féru de sudoku, on le découvre dingue de basket NBA : une ligue fermée où, qu'on gagne ou qu'on perde, on joue toujours entre amis. Grandeur et décadence. Tout va si vite... dans les deux sens : à Anderlecht, le secrétariat demande une licence pour Vanden Borre, déjà pressenti pour le choc à Bruges - prends ça, Wasyl. Pote à l'Anthony cool-à-l'aise, Yulu-Matondo teste la chute libre : contracté... la veille par Bury (D3 anglaise), Janvion est déjà dans l'Eurostar retour. Contrat rompu : " Il n'a rien montré lors du match-test ", dixit le coach local. Il est loin, ce pion tapé à Buffon avec Bruges en Ligue des Grandes Oreilles. Tournée générale. Kanu fait des émules à OHL, Karuru paraît coiffé comme un caniche. " T'as fait le poirier dans l'eau de Javel ? ", demande Ruytinx. Trahi par la photo retweetée par Bailly, le brave Ovidy entend son coach : " Tu rases tout ça ou je te jette du noyau ! ", tacle Van Geneugden. Qui doit kiffer Passarella : le coach argentin interdisait les longs tifs à ses joueurs. Pas vrai, Caniggia ? Japan cheese. A Sclessin, ils n'ont pas encore Photoshop : le noyau relooké rom/nippon reprend la pose, Bolat et Seijas ont dû se tenir hors-champ. Car revoici le fameux noyau C des indésirables mosans : Sinan descend encore d'un cran, Duchâtelet n'a pas digéré le njet à Fulham. Pas grave, Bolat aurait déjà signé pour 4 ans à Besiktas. Encore de quoi enrager Président Roland : le procès D'Onofrio va voler au panier des dossiers sans suite : le Juge Richard aurait osé quelques vices de forme sur des commissions rogatoires... Mon doux Albert. Le Tondreau prolonge son oeil de Moscou : après Scifo, Broeckaert (T2) rempile à Mons. Et Geert de hisser la brosse à reluire : " Enzo a un grand avenir comme coach. " Vincenzo Lomanto, le moins flahute des fans montois, passe en justice : le chef des Ultras, auteur de la banderole Je bent de schaam van België, est privé de stade pour 6 mois. Trop salaud pour le kop, qui décrète la grève pour le prochain match. Pic-pic. On ignore si Michel D'Hooghe a testé la lasagne de cheval, mais le passeport biologique pour les footeux, il est pour. La FIFA l'imposera au Mondial brésilien : si Mémé en est, ça lui fera donc encore un passeport de plus. L'Agence Mondiale Antidopage veut aussi des tests EPO. Le toubib du Beerschot, tout juste rentré de la CAN où il tenait les fioles pour ce grand comique de Paul Put, a ses doutes : " Le dopage n'existe pas en foot car les joueurs ont peur des piqûres. " Inattaquable. Arroseur... La veille encore dans la gazette, Mehdi Bayat avait exhibé sa dame enceinte jusqu'aux dents. Au final, c'est Coach Yannick qui lui fait le bébé dans le dos en démissionnant, tel Benoît XVI omettant de prévenir ses cardinaux. Au Mambourg, un départ de coach reste un truc à part : il y a 3 ans, c'était Demol et son SMS au bon Abbas. " On m'a manqué de confiance et de respect ", dit le cadet des T1 de D1 : de fait, on chuchote que Mehdi lui aurait proposé de faire... T2 l'an prochain. Sur Facebook, un autre expert en clash témoigne : " Charleroi perd un grand coach ", et c'est signé Kagé. ... arrosé. Pour Peru, le Sporting reste le Pérou : engagé tranquillos dans son plan prépension, Luka est contraint subito d'émerger de son lit-baldaquin Louis XVI et recoiffe la calotte de T1. Jamais que sa 5e fois en 20 ans : " Moi, je ne voulais pas de ce poste d'entraîneur. " Mais si toi aussi, Luka, tu veux démissionner, Mehdi & Cie seront enfin quittes de ce dédit XXL laissé en chemin par Tonton Abbas avant sa fuite. Fichue télé. Papy Roger en boufferait son écran plat : après Mbokani, Gillet et Kljestan, le comité poursuit Iakovenko pour sa semelle à la cheville de De Smet (Waasland). Finalement, c'est encore la faute de ces sales Rouches : jadis, c'est Pierre François qui avait pensé à poursuivre sur base des images. Vroum vroum. Chacun son truc : pour la St-Valentin Pistorius crible sa compagne de quelques trous supplémentaires, Glynor Plet honore la sienne de ses emplettes à Stuttgart. Genk prolonge sa lune de miel avec l'Europaligue, Been a encore fait parler sa force black venue du banc (1-1). Dans la tanière de Mercedes, la petite Ford rouillée l'a jouée fiable. En plein (t)rouble. Tout est donc possible :Suarez réussit sa 3e visite médicale munichoise, revenu d'un mini-stage de surf avec Madame à Biarritz Van Holsbeeck va palper ses petits soussous. Simuler chez le Dr Wolfarth serait donc bien plus ardu qu'à la Clinique de la Migraine de Buenos Aires : car oui, cette grande chochotte de Mati, encore rattrapée par son doute existentiel, traînerait des pieds à l'idée d'aller chez les Ruskovs. Pourtant, sa Magali le lui avait bien dit : à Moscou il fait frisquet, les gens sont patibulaires et ne causent qu'en borborygmes. Heureusement pour les roubles d'Herman... et les leurs, les agents de Mati veillent au grain : " Mati ne s'opposera pas au transfert, tout cela n'est que mensonge. " Scout, toujours. " Ici, ils veulent me tuer " : à Bruges, Tchité déprime en interne, il ne pige pas son stage en tribune. Même les hiérarques se mettent à scier la chaise à Mémé : Bart Verhaeghe enfile le short avec Garrido et ses adjoints pour un match face à DT Gretarsson et ses scouts. Et l'équipe du Président a gagné 10-6... De deux choses, l'une : ou ce sont tous des fayots, ou ces scouts du Club sont vraiment nuls. Jamais sans mon Yannick. Le miracle de l'aller n'a pas bissé : Badibanga voulait gagner pour son Yannick disparu, le duo Mbokani-Bruno n'a pas tiqué. Anderlecht passe les rayures du Zèbre au barre-code, Dieumerci force 17 améliore son record domestique de 16 pions boulonné à Sclessin (2-0). Annoncé pour la 127e fois à Liverpool, Biglia fait son Steven Gerrard sur les bois carolos jusqu'à refiler son mal de crâne à Sifakis (2-0). Coach VDB creuse son boulevard en tête : Peruzovic pourra lui narrer que, de son temps, ce n'était pas toujours bon signe au Parc. Mini-Michy. A Bruges, le Standard se pointe et puis s'en va : Ezékiel brise le Cercle même si les Rouches tardent à achever la bête d'autant que Ref Jérôme cligne des loupiottes sur une main baladeuse du grand Jelle (0-1). Sclessin rafle ses 3 points à l'économie, entré tel un lampiste Batshuayi en perd quelques-uns chez Coach Mircea. Kawashima s'est demandé ce que chantaient les fans : Bolat, ça veut dire Bravo en nippon ? Ex(z)ultate. " Zulte est meilleur qu'Anderlecht " : battu au Gaverbeek avec Waasland, De Boeck n'a pas digéré son revers précédent contre ses ex mauves. Hazard et Delaplace font leur Pistorius sur le pauvre Coosemans (2-0), Leye et Malanda prennent la jaune syndicale pour ne pas louper le trip au Parc, Dury coche son 15e match sans défaite : elle est pas belle, la life ? A Mons-Gand, le kop est en grève, l'équipe aussi, Scifo biffe les PO1, Arbeitman reste coi face à ses ex. Auteur des 7 dernières bûches buffalos (!) Mboyo poursuit la quête du buteur solitaire avant que Kagé se souvienne que, déguisé en Zèbre, il avait déjà buté lors d'un derby très opaque d'automne (0-2). Un avis sur la question, Stef & Benji ? Ou rendez-vous direct sur l'autoroute ? Eloignez les enfants. Finalement, Mathijssen serait quand même pro-descente des 2 derniers : à OHL son Beerschot revient à 10 et happe le 1er baquet de sauvé, Raman a transféré la tornade d'Oosterzele dans la cage à Bailly, la 17e chouette d'Ibou était myope (1-1). Et Stijnen a encore double-décliqué : exclu sans avoir tué son adversaire, il s'est bien vengé sur le jeune ref. Avec son pote Eric, on avait connu Ramzy plus punchy : en solo, le coach du Lisp aligne les sketches pourris, le Lierse glisse à la 15e marche. Approché en semaine, Meeuws a décliné le poste - déjà pigeon à Wadi Degla, pas fou deux fois le Walt... Car c'est Malines qui ressort du derby sub-anversois la banane au bec : 6e succès en 7 matches (0-2) ! Et dire qu'à la fin, le Kavé échouera comme chaque année à la 7e place... 90 % romantique. AprèsFranco Dragone, Willie se fait une semaine de Brésil avant ses Diables. Wilmots part sans Madame, mais avec le team-manager Cornu pour Valentine, vérifier que l'hôtel de Salvador de Bahia choisi par copain Leekens est bien 90 % garanti. Pour les 10 % restants, Willie a une option de réserve à Sao Paulo. St-Valentin, suite : Kompany est élu par des internautes meilleur ticket pour une soirée-chandelles. Côté jupons, Yanina Wickmayer est plébiscitée, aucune footeuse n'était nominée : encore un truc de coming-out ? Prends ça. La cogne façon Peter Maes face au bouillon saucé Garrido, ça devait forcément goûter le brouet : passé les pattes de Vazquèz et Maric, Lokeren et Bruges partagent les coups, ça promet pour les play-offs (1-1). Notez, sans le poteau d'Overmeire et la claquette de Kujovic, le Club repartait en pleine crise. Air connu. Sur le banc local, Bo Geens a tout noté : le gardien-réserve est le fiston de Théo Custers, info à transmettre à Boniek Jr. Tchouk tchouk. Genk et Courtrai clôturent un week-end inodore par un duel sans sel (2-0) : Simaeys s'invente buteur et Plet récidive, fourbu par Stuttgart le Racing bétonne sa 3e place mais tremble pour Vossen, rechuté à sa cheville. Courtrai oublie le top 6, avant-match Coach Hein avait vu juste avec sa métaphore ferroviaire : " Tant que nos rivaux ne prennent pas le FYRA, on n'a aucune chance de rattraper le train des PO1. " Pour rappel, le FYRA c'est le TGV rital foireux.