LUNDI CRÊPE SUZETTE, VA

Durs... " Pannekoek ". Néerlandais, n.f., " crêpe " (sens premier), " enflure " (sens figuré). Sur Twitter, Bram Nuytinck donne du " Pannekoek ! " à un speaker de VTM coupable d'avoir susurré l'homosexualité présumée du stopper mauve. Avec son joli serre-tête, ses yeux profonds et son colocataire viril, Nuytinck a dû faire fantasmer l'homme-tronc cathodique. Dix ans après les refrains sur les permutations avant-arrière Deschacht-Goor, l'épisode rappelle à qui l'aurait zappé que le pacs footeux fait toujours frémir côté cuir. Au fait, Bram kiffe-t-il le cuir ?
...

Durs... " Pannekoek ". Néerlandais, n.f., " crêpe " (sens premier), " enflure " (sens figuré). Sur Twitter, Bram Nuytinck donne du " Pannekoek ! " à un speaker de VTM coupable d'avoir susurré l'homosexualité présumée du stopper mauve. Avec son joli serre-tête, ses yeux profonds et son colocataire viril, Nuytinck a dû faire fantasmer l'homme-tronc cathodique. Dix ans après les refrains sur les permutations avant-arrière Deschacht-Goor, l'épisode rappelle à qui l'aurait zappé que le pacs footeux fait toujours frémir côté cuir. Au fait, Bram kiffe-t-il le cuir ? ... au cuir. A Anderlecht, le coach régule aussi le planning familial. Van den Brom voulait que son Cheikou soit trituré avant le stage hivernal, voeu de Noël exaucé : Kouyaté passe sa veillée christique sur le billard pour vider son genou d'un vilain caillot baladeur. Jova adore sa télé : Milan risquait une suspension pour un pied traîné sur Ngolok (OHL) trahie par les caméras. Mais le Parquet, repu par les feuilletons Mbokani et Gillet, a fait jouer la grâce de Noël. Votre Honneur. Standard et Charleroi, chien et chat, oui... sauf côté procédure : condamné au tarif rouche d'après-Clasico (huis clos d'un match avec sursis de 2 ans), le Zèbre fait aussi appel pour les dérapages de ses fans à Sclessin. Clair : tenir Super-Zèbre calme durant 2 ans, c'est sans espoir. L'histoire ne dit pas si Maître Uyttendaele a été approché pour tenir la bavette. Douce nuit. Zukanovic permute de crèche : le p'tit Jésus courtraisien délaisse ses éperons d'or pour les plumes goudronnées du Buffalo gantois. Après Coulibaly et Neto, Louwagie remodèle sa colonne vertébrale... et tacle le Standard, également candidat à l'Ervin bosniaque. Vraiment pas la quinzaine de Boeckx : chauffé par Schepens puis Mboyo, le portier peut vider son casier, lotion fraîcheur incluse. Gand lorgne le gardien ostendais Kudimbana, encore un ex du Cercle pistonné par Coach Bob. La rou(lette)e tourne. Non, la brebis Dolly du Lisp n'est pas galeuse. T1 Ramzy ne veut plus de Menga, coupable d'avoir mal digéré un remplacement, mais Maged Samy remet Dolly dans le pré : foi de Président, le Liégeois demeure un capital à protéger. Or donc, Menga s'excuse devant ses pairs, tout est oublié, chacun repart bon ami. Sauf le rancunier Ramzy : " Dolly aura sa chance après la trêve... s'il se comporte en exemple. " Le public lierrois reverra-t-il la rengaine roulette-accélération-crochet-frappe pied contraire ? L'Enfer de Noël. Noël pâlot à Tubize : déjà interdit de transferts, l'AFC déplore un fric-frac, des marauds ont emmené la caisse avec des dizaines de milliers d'euros dedans. C'est vraiment l'Enfer, dirait Coach Dante. Signé Mircea. En juillet, De Sart voyait en Ogunjimi le " meilleur centre-avant de D1. " C'était compter sans une thyroïde hoquetante, un transfert Loch Ness au Celtic et... Coach Rednic : le T1 roumain dégrade son crooner, DJ Marvin est lesté dans le noyau B avec Biton et Tavares. En Roumain de la Meuse, ça veut dire : " Dégage ! " Le résident majorquin fait son Buzaglo en tapotant sur son Tweeter : " Vous demandez du respect... mais vous n'en donnez pas. " Dur pour Duchâtelet : bientôt, ses 10 briques de transferts auront filé en fumée. Tous chez Jona. Au Parc aussi, les soldes ont débuté : Molins, Juhasz et Reynaldo sont coupés pour le stage. Ce qui n'émeut pas le Brésilien : le Sporting et le Lierse sont d'accord pour un prêt... mais Reynaldo refuse - le noyau B du Parc, c'est toujours Byzance, surtout côté fiche de paie. Comme en janvier dernier, Grozny postule pour Kanu : l'association de Jona-le-roi-du-drive-in et de Rubenilson-l'ambianceur-du-Pub-2000, sûr que ça peut détonner. Dur, dur... L'effet Larsen assourdit toujours en Venise du Nord : Jim Larsen se re-fend le genou et retrouve ses potes de l'infirmerie. Jordi en a sa claque d'être pris pour une figue : au quart seulement de son contrat quadriannuel, Figueras re-transfère barbiche et serre-tête vers le Rayo Vallecano, au moins pas de Garrido là-bas. Oui, malgré la crise, la solidarité ibérique reste un vain mot. ... d'être un Brugeois. Vadis enterre son beau transfert, Everton renonce vu les couacs des derniers mois. Blondel est peinard : même blessé, l'aîné du Spelers-home est prolongé jusqu'en 2016. Mannaert décode : " Jo incarne notre slogan No Sweat No Glory. " Et si c'est pour aussi revoir tout le marketing-maison, alors ça non. Silvio l'enchanteur. Proto règle la dinde sur feu doux puis crochète avec Madame chez les enfants malades à l'hôpital : " On a apporté des Playmobil, des tapis d'éveil, des bonbons, des DVD... et des consoles de jeu. " Avec manette calée sur Choix d'équipe : Anderlecht ? " Pour beaucoup, la venue de Silvio vaut plus que les cadeaux eux-mêmes, c'est de la pure magie ", dit une kiné. Les collègues-défenseurs mauve sont bien d'accord, ce type est magique chaque semaine. Noël pour tous. A Louvain, OHL ouvre ses ses business-seats à 200 démunis : " A eux d'être les VIP ", dit un organisateur. Plusieurs joueurs ont fait le service en salle : avec Ibou en cuisine pour les boulettes ? Waasland fait pareil pour les sans-abris de Beveren : repas + ticket gratuit contre Genk. Roro & Gégé. A chacun son discours de Noël : la version trilingue et anti-populiste d'Albert II clôturée, Duchâtelet re-martèle l'inéluctabilité de la BeNeLiga. Et le dalaï-lama rouche d'agiter la menace : si le footeux belge n'obtempère pas dans les 2 ans, Sclessin se délocalisera en France. Sauf que les règlements actuels de la Ligue 1 et de l'UEFA ne le permettent pas - soulagement chez Zlatan & ses amis, le titre n'est pas menacé. Parrain Roro aurait donc pris ses infos à Néchin ? Joeri... aux champs. La mise au vert du 25 décrétée par Scifo à l'Hôtel... Utopia était bien trouvée : à Charleroi, Mons venge sa parodie de l'aller, Nong et Zola (cité... en Angola) ont chaussé leurs ressorts, les Dragons pourront passer l'An neuf en rêvant des PO1 (1-2). Rossini a salué la mémoire de feu son Papet... mais Ref Vande Velde, toujours lui, n'a rien pigé : carte jaune car le T-shirt portait un message. " Désolé, j'ignorais pourquoi il pleurait ", argumente l'ingrat : Nonno serait donc un parti politique ? Ce qui vaut au biesse Joeri le buzz outre-Manche : " Le ref qui a souillé Noël ", titre la presse anglaise. Restons zen. Mais soyons psy. Casse-tête chinois. A Gand, le Boxing-Day se déguste pleine tronche : les Buffalos se font arroser sur le ring malinois, Coach Bob (3/30 !) est dans les cordes, Pedersen complète l'avent gantois d'un 10e revers (1-0). " Enfin la trêve ", soupire Louwagie : car sans jouer, Gand ne risque plus la dèche, c'est déjà ça. Pour Chen place aux marquoirs en cryptogrammes mandarins, le capi malinois salue ses Sang et Or et file goûter les ors de Chine : " Mais c'est pour la culture, pas pour la thune. " Sauf qu'à Malines, le trésorier bloque le transfert : " D'abord le fric, puis le certificat, on n'a pas oublié le coup de Pandza. " Dites onze. En 2012, les Boeren sont tendance : Zulte honore la province profonde et happe contre OHL sa 11e semaine sans défaite - les 0-5 de Coupe, on s'en fout. Sur Twitter Habibou s'était annoncé " tout de rouge vêtu " : De Sart a espéré pour rien, Habib s'est juste déguisé en Père Noël pour frire les confits dans la hotte du Père Logan (2-1). Même Nonkel Francky se lâche : " Les play-offs 1 ? On ne peut plus les louper. " Van Geneugden rentre un 4/27 que n'aurait pas renié Bob van Gent. Malgré Jelle. Enfin la trêve aussi pour Genk : malgré l'énième guirlande de Vossen, le Racing clôture à Waasland 2012 par un 14/30 (1-1). De Boeck est magique, même le lion-mascotte demande la main de sa tendre en plein rond central. A Lokeren le Cercle n'entame son match " qu'à 15 h 30 ", dixit Booy : pas de bol, Maric & Cie ont démarré une heure avant, ça vous fait 3 bûches moka sur le stomac (3-0). Conclusion de Coach Foeke : " Faute d'argent, on sera inventif au mercato. " On parie sur le fils de Joske Weber et les parents Gudjohnsen ? En fait non : Odoi et Canesin sont cités en prêt. Max est mini. Même l'icône Timmy Simons, venu pour le kick-off, n'a pu réfréner un rictus : Bruges s'englue dans le marais Breydel contre Courtrai, le remake michepopote de la Bataille des Eperons d'Or clôture sur une double dinde, même vautrer son péno comme un Mauve n'a pas suffi à Refaelov pour montrer à ses Blauw-Zwart comment gagner (0-0). Les Gazelles perdent leur seule antilope aux idées claires : Lestienne croise Zimling et repart cheville en plum-pudding, Garrido va bientôt devoir rappeler sa vache espagnole du Rayo. Mannaert déjoue : " Vu les dégâts, on aurait dû déclarer forfait 0-5 plutôt que jouer sur ce terrain. " Courtrai oublie les PO1 : " Tout pour la Coupe ", fixe Vanhaezebrouck. Qui après Zuka, craint de perdre Nfor, signalé à Lokeren. S'en fiche, le Hein : fin de saison, il file à Gand. Il est né, le divin Couteau. Telenet gagne 90 % d'expertise : Leekens va se la jouer consultant crypté, attention flingages garantis. Long Couteau reviendrait d'un stage d'introspection : " Bruges a eu raison de me virer, moi et le Club c'était l'union parfaite... mais pas au bon moment. " Et surtout : " Bart Verhaeghe reste un ami pour la vie. " Au fait, et ce dédit ? Sans oublier le petit crochet côté Diables : " Rater l'Euro 2012 était une bonne chose pour l'expérience des joueurs. " Ce Georges, un vrai bienfaiteur. Un bison dans l'antichambre. Il s'était fait connaître par un but de la montée marqué... du poing et une Panenka rien que pour le kop du 2e étage : Bison Gnohéré replace sa crinière en D2, Charleroi le refile à Westerlo, Goor et Vanden Bergh savent déjà à qui ne pas confier les prochains pénos. Au Mambourg, le préparateur Simonin confirme travailler le physique pour les fins de matches : " J'ai durci le travail et, oui, il y a eu quelques vomis à l'entraînement. " Pratique en période de bombance... mais inefficace la veille dans le derby : pour la 1re fois, les Zèbres ont cédé un avantage au score. Le roi Jonas. A Waasland le Roi Mage ressemblerait à Jonas Ivens : l'ex-Malinois paumé à Groningue arrive en prêt, voilà donc le fameux " cadeau de Noël aux fans " annoncé sur le site du club. Des chevaux de Frise aux canassons du Freethiel, le stopper n'a pas hésité : " J'ai fait mes classes d'âge ici, j'ai été ramasseur de balles, mes parents habitent la rue voisine, mes enfants iront à mon ancienne école. " Un vrai plan foot, quoi. C'est la quille. A Kermt-Hasselt, Stijn est président et Jelle conseiller sportif : fini la hiérarchie à Sclessin, Van Damme pirate Stijnen avec ses 2 biberonnés blacks (12e pion pour Ezékiel), le Standard enfourne au Beerschot le sapin et les épingles avec (3-0). Rednic conclut : " Place au match le plus difficile, celui avec mon Président pour les transferts. " En tribune, le fan a fait son choix : " Bienvenue en Benêt-Ligue ", résume une banderole. Au poil. Kljestan rejoint Van Damme et Boeckx au sein de l'Amicale des Poilus du Pari pourri : sur Twitter, l'Américain a juré de garder sa moustache tant que le Sporting continue de gagner. Tirage de poil garanti jusque minimum mi-janvier : face au Lierse, les Mauves alignent leur 10e prime de victoire via De Sutter omniprésent et Vargas adepte du pion-trottinette (4-1). Biglia a fait le tour des gradins sans éviter la tribune de presse : l'adieu au Parc ? Agents contractuels. L'ambiance boule & guirlandes a des effets contractants : à Lokeren Peter Maes prolonge jusqu'en 2016, Scifo entrevoit un rabiot de 2 ans au Tondreau, Dury se voit proposer... le double au Gaverbeek - un vrai plan-pension pour flic de carrière, quoi. Même Emile Mpenza revoit l'espérance : le roi mage Lokonda aurait trouvé sa crèche d'attache, il est signalé en D2 polonaise à... Dolcan Zabki. Après l'Azerbaidjan, la Suisse et presque Westerlo, E1000 aura un tout bel atlas à montrer à fiston Lenny. Lepoint, c'est Tof. On peut finir torché-vautré sur une borne de l'E40 - sortie Wetteren, avoir son avenir " en D2 " (copyright Sollied) puis revenir... par la grande porte, contrat prolongé et salaire augmenté : Lepoint illustre la relativité du foot et fait son Entrée du Christ à Gand. En échange, Remacle et De Smet vont compter les Pfaff à Waasland. Question à Jordan : des regrets d'avoir renoncé aux 100.000 euros de prime de signature lors du transfert en Buffalo ? Notez : comparé au Stade Otten, le Freethiel a au moins un coach qui sait y faire en choc psychologique. Belgium, three points. Quel est le point commun entre nos Diables, la diva du belgo-design Astrid Bryan, une firme de pompes et le festival électro Tomorrowland de Boom ? Ce sont les " marques " nominées par De Standaard au référendum du Produit de l'année 2012. The Prince a déjà sa couronne : Kompany est titulaire dans le Onze mondial 2012 de L'Equipe où, hormis notre Vince, Ramires (Chelsea) et Lahm (Bayern), ne figurent... que des affiliés du Barça et du Real. N°1 des enchères de maillots pour l'action SOS Villages Enfants de la Pro-League, Dennis Praet fait aussi la une du website de la FIFA. Façon fayot : " Van den Brom est le coach parfait. " C'est ce qu'on appelle des meilleurs voeux. MLFF. La Femme Footeuse remonte en tête des barricades : les 8 clubs belges de Beneliga réclament plus de thunes de l'Union Belge, qui a fait du foot-jarretelles un des piliers de son business plan. Ambition : que la prime annuelle actuelle (7.500 euros par club) soit... septuplée, soit un budget d'un million sur 3 ans. Quoi, sinon Duchâtelet re-file en France ? AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS -