LUNDI

Pierres, bonnet, ciseaux. Dire qu'il rêvait de son Albiceleste : Biglia tâte l'hospitalité péruvienne, le car argentin est caillassé par les gentils ponchos, la fin du monde maya aurait été avancée de trois mois. Au final, seules les vitres ont volé, le prochain transfert d'Herman n'est pas menacé. Pas d'intifada à Hoepertingen, mais quasi : l'un des Minimes a été privé de match, il portait le patka, le bonnet sikh. Et avec l'hiver qui revient, Copa va sortir sa cagoule.
...

Pierres, bonnet, ciseaux. Dire qu'il rêvait de son Albiceleste : Biglia tâte l'hospitalité péruvienne, le car argentin est caillassé par les gentils ponchos, la fin du monde maya aurait été avancée de trois mois. Au final, seules les vitres ont volé, le prochain transfert d'Herman n'est pas menacé. Pas d'intifada à Hoepertingen, mais quasi : l'un des Minimes a été privé de match, il portait le patka, le bonnet sikh. Et avec l'hiver qui revient, Copa va sortir sa cagoule. Guerre du golf. Peter Maes râle sec, le dossier Reza serait un bidouillage Standard-Genk pour plomber Lokeren vers les play-offs : " On négociait depuis longtemps, le Standard a sciemment bloqué Reza au Stayen, Genk a attendu le dernier jour du mercato pour chiper De Ceulaer, on n'avait plus de plan B. " Relax, Peter : la Daknam Co. file à Sterrebeek au foot-golf de Leo Van der Elst aka le héros-pénos de Puebla. Au concours de précision, Taravel joue les Rémi Gaillard. Pour info, Peter, le club-house propose aussi des parcours naturistes. Des Diables et des People. Adepte du fitness et du slip-papillon, Elio Ier kiffe aussi le musc et la pommade chauffante : veille de Croatie, le Premier passe au vestiaire booster ses Diables éphèbes. Journée moins light pour le Président : Maître De Keersmaeker plaide à Hasselt pour une victime du psychopathe Ronald Janssen. Clair qu'après ça, les sarcasmes de la presse foot passent pour broutilles. Neuvième art. Charleroi reste bien la capitale de la BD, Boule & Bill ont leurs petons re-cimentés et le Mambourg retrouve son p'tit Spirou : Pierre-Yves Hendrickx négocie sa sortie de Tubize pour retrouver le phylactère carolo. Avec test d'embauche à l'épaulé-jeté dans le bureau du boss ? Platoche et Zean-Luc, mes amis pour la vie. Van Holsbeeck salue Platini : l'UEFA reverse 355.805 euros au Parc pour les Mauves requis pour l'EURO (qualifs & phase finale). Même Virton fait la nouba : les Verts de Gaume palpent 37.736 piécettes pour Guy Blaise, leur capé luxo. D'Hooghe s'étrangle, Dehaene-le-Brugeois soutient l'ennemi mauve : Malaga, prochain rival, voit ses primes gelées comme 22 autres, fair-play financier oblige. Diable au corps... Soirée-boules sous l'Atomium, la Belgique Joyeuse s'empêtre sur le damier croate : Perisic fait les ingrats dans son vivier Footballeur Pro, Gillet pèle une patate dans le filet d'en-face, le défenseur-buteur est bien un label de Diable (1-1). Stimac déjoue les plans à Willie : Defour creuse la tranchée en quête de son Modric, le trio Mertens-Dembele-Hazard se la rejoue Toque toqué-stérile, Benteke teste le contrôle de balle façon Lukaku. ... à corps. Heureusement, Vida est venu mais il n'a ni vidi ni vici, un tif gênait le chevelu sur le seul corner croate. Place aux mauvaises langues : contre Lyon avec Zagreb, le même type avait loupé des drôles de buts, clin d'£il à l'appui. Lu(c) et approuvé. Luc Misson is back in town : le tribunal tranche dans l'affaire Lacam, Tournai est réintégré à la D3. Et comme son cauchemar séculaire campe dans le box adverse en bavette blanche, l'Union Belge renonce à son appel : on est reparti comme en 40, avec une série de 19 clubs. Vous vous souvenez Geel-Namur ? Maître Misson bien sûr. Et moi, et moi, et moi. Lendemain de barbecue croate, Wilmots a trouvé son coupable pour le 0-1 : " Vermaelen a mal joué le hors-jeu. " Le jour même, le Barça sort sa short-list des futures cibles : Thomas y figure. De Bruges, Leekens complète le débriefing : " A Cardiff, on a marqué sur mes phases arrêtées, c'est moi le premier qui ai mis Gillet au back. " On en sait davantage sur les fameux 90 % du grand Georges. Un homme à Visé en vaut deux. Le président du Brussels Vermeersch se prend 4.000 roupies et neuf mois sans zone neutre pour avoir tancé le ref en Réserve contre Visé. Dur : un Johan sans zone neutre éructante n'est plus un vrai Johan. Pas fini : 10 fans alostois prennent de la taule pour blessures à agent et destruction... de latrines à Visé en 2008. Confirmé : gaver une Oie d'Indonésie pèse gras sur l'estomac. Strings côtelés. " Marwan Sellami " (© JT RTBF) et ses amis jouent les sumos-footeux : c'était donc ça, ces lourdeurs de mardi ? Non, c'est pour remercier les fans d'avoir klaxonné et beuglé pour le Défi 2 des Diables. Pour le Défi 3, faudra taper plus haut : au Jour 5 de la vente, Belgique-Ecosse est déjà sold out. Promis, le 16 octobre Simons enfile le kilt. Le Bram du serf. World Soccer épingle Praet comme seul Belge dans son Top 50 des pépites mondiales : Van Holsbeeck découpe l'article, ça servira bien pour la revente. Oublié son Dennis, van den Brom ne jure plus que par son " cadeau " Nuytinck... et allume son Roger : " Les propos du président étaient inappropriés, la venue de Bram était nécessaire. " Sur la chaise voisine, le Bram de NEC jure mordicus : " J'aurais signé même sans la Champions League. " Sauf que sans la qualif, les Mauve n'auraient pas palpé le gros chéquier. Et qu'en début d'été, le gaillard aurait décliné le Parc : pas chic assez. Gamelles à gogo. Mark Schwarzer se fait du brin, un rasé turc se teste à Craven Cottage : Bolat a reçu un mot de Jean-François de Sart et peut se revalider à Fulham... et plus si affinités. L'occase d'obtenir le fin mot de Bryan Ruiz : ce péno raté à Gand-Standard 2009, c'était exprès ou pas ? Notez, Ariel beaucoup, beaucoup, beaucoup y a gagné la postérité. Pocognoli revient blessé de son stage de Diable : Jans roule des yeux, il va écrire à Wilmots. Signer en rouche reste gage de gamelle : prêté au Stayen, Bulos se craque pour deux mois, une vieille blessure paraît-il. Quoi, le Parc n'aurait pas l'exclusive des bras cassés et pieds tordus ? Querelles de smalas. Wasyl-Witsel, ce serait un peu la famille proche avec le temps ? Ben non. " Si Wasilewski refuse de saluer Axel en Champions League, il sera sanctionné car c'est imposé par le fair-play ", flingue Papa Witsel. Pouvez répéter ? Jordan Lukaku s'en prend à Yannick Ferrera : " Chez les jeunes, il me disait que je profitais du nom de mon frère. " Et le piston familial, pas de ça chez les Ferrera. A fond la mine. A Genk, Köteles peut postuler au hit de la blessure con : le portier se déchire la cheville en marchant... sur un mannequin-plastique de son faux mur. Vossen a aussi fumé : " Mon rêve absolu ? Jouer... à M'Gladbach. " Down (not) Under. Sonck décline Ujpest, les millions de Duchâtelet n'ont pas suffi. Ni l'horaire clé-sur-porte : à la manière du Bous et Legear le lundi soir au Carré, Wesley pouvait brosser deux jours par semaine pour revoir sa famille. Pour Huysegems, ce sera plus dur : Stein-le-chauve signe aux Wellington Phoenix où il était deuxième choix derrière... Del Piero - très bon pour l'ego, ça. La capitale néo-zélandaise se classe 12e ville mondiale sur l'échelle Mercer du bien-être. Lierre n'est pas classé. Tarif éperon. A Courtrai, la sale bête noire des Brugeois rôde toujours : après quatre défaites au KVK, le Club se fait allumer par Zukanovic, une ex-cible de la section scouting blauw-zwart, et bénit son sérial-buteur Bacca, septième pion en six sorties (1-1). Déjà bien remplie, l'infirmerie accueille les patients Donk et Refaelov : Mannaert regretterait d'avoir chipé son toubib au copain Herman ? Loft fatal. A la pause, la télé diffuse les coulisses de la fête de Limassol : au Lisp, Anderlecht sombre dans la vraie téléréalité. Deschacht sert la louche pour Kanu mais prend la cuiller à Menga, dommage cette latte pour la roquette d'Iakovenko... et ce T-shirt rossoneri du petit ramasseur, pas vrai Silvio ? (1-1). Sans leur Dieu, les brebis mauves sont égarées : revenu la veille de Kinshasa après cinq jours reçus... de ses patrons, Mbokani a fait l'impasse, Dieu est trop grand pour les trucs de gnomes. Mais pour San Siro, pas besoin de sirop... Dans ta face. Genk et Gand prolongent la sieste du G5 : le Racing trempe son 5e nul dans le béton waeslandien avec Clepkens en guise de poulpe (1-1), les Buffalos sont scotchés par les Malinois de Ghomsi, ex-inculpé pour violence conjugale et adepte du coude punchy sur le pitch (0-2). En tribune le sécateur Kola a dû apprécier. Dommage pour la zizique : Genk étrennait son hymne, texte écrit par les fans, certifié sans caca wallon. Le rai du Zèbre. Au Tondreau, Charleroi palpe monts et merveilles, les petits flacons du patron ont des effets ultra-rapides. Devant l'aréopage complet Debecq/ Luka/ Mehdi /Mogi/ Pierre-Yves / Laurent... Denis assis en rang d'oignons, les Zèbres 2.0 éteignent les Dragons avec Kagé à la roulette et Badibanga au full cocktail (2-3). Question de doigté aussi : Werner avait remis ses gants à trous, Mandanda a choisi le velcro. Parfait l'était bien, ça fera plaisir au frangin marseillais, un peu moins au Grec Sifakis qui n'est pas revenu de l'EURO pour servir les mezze. Bob cherche Bobette. A OHL, la 2e place de Zulte est aussi l'effet du Hazard (0-1). Thorgan stylise et annonce : " On vaut le top 3 en fin de saison. " Au Cercle, Coach Bob mesure le temps qui passe... si vite : il y a un an, ses hommes verts étaient leaders, cette fois le Lokeren à Persoons creuse la déprime du lanternier (0-1). Rabat-tage. Pour Gerets, le couscous mozambicain était amer : le Lion est viré du Maroc, le dogue Georges retrouve son maître rien que pour lui. Notre Kampfschwein doit-il re-trembler pour sa plaquette ? Comité de crise au Cercle : Bob-le-druide reçoit deux matches pour retrouver sa potion. Cette année, l'automne des coaches tombe tôt. Mort de la zwanze. Toute la Gaume en salivait déjà : Bossemans et Coppenolle se chauffaient pour les à-fonds, Bleid-Molenbeek retrouvait l'Union pour sa zwanze-party. Mais sur la Butte, une recrue nommée Jean-Marie Philips connaît ses textes : la fédé n'a pas acté la transhumance des De Wolf Boys vers le petit Heysel, l'Union se rend donc au stade Machtens... qui sonne creux. On n'a jamais gagné trois points si facilement. Trou à Rats. A son dernier scouting au Kiel, Jans s'était pris un PV à 121 euros pour parking illicite : cette fois, le Standard passe à la caisse pour excès de lenteur. Les Rouches cochonnent leurs arrières, les brouillons du Breydel n'ont pas servi, Coulibaly dit merci (3-2). Si Stijnen a encore joué les Tony Schumacher, Kawashima a au moins échappé au sketch Fukushima. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT " Je ne méritais pas ce transfert à Everton. "Vadis Odjidja " La prochaine fois, je chante la Brabançonne. "Marc Wilmots " Le foot, c'est pas la cueillette aux champignons. "Jordan Remacle