LUNDI

Rangez les mocassins. Fiesta vermeille chez Saint-Guidon, Kiki et Roger Vanden Stock soufflent leurs 70 bougies : nés le même jour la même année, ils étaient bien faits l'un pour l'autre. Le communiqué ne dit pas si l'affaire s'est finie au Comme chez soi ou sur un 18 trous. On signale le décès d'Henri Erumba : le Mbokani cuvée 1959 fut le premier black mauve. Surnommé Mocassin Noir, il £uvra sous Bill Gormlie avant d'être tondu par Polle Gazon.
...

Rangez les mocassins. Fiesta vermeille chez Saint-Guidon, Kiki et Roger Vanden Stock soufflent leurs 70 bougies : nés le même jour la même année, ils étaient bien faits l'un pour l'autre. Le communiqué ne dit pas si l'affaire s'est finie au Comme chez soi ou sur un 18 trous. On signale le décès d'Henri Erumba : le Mbokani cuvée 1959 fut le premier black mauve. Surnommé Mocassin Noir, il £uvra sous Bill Gormlie avant d'être tondu par Polle Gazon. La soupe aux canards. A force de glander à Majorque, Ogunjimi a dû bouffer du Serrano moisi : Marvin a maigri de six livres, la faute à sa thyroïde, il est out pour... on ne sait pas combien de temps. En quête d'un joker qui marque enfin, le Standard prie son service catering de biffer le canard du menu des seats : Habibou (Zulte) est approché mais le président arc-en-ciel ne veut pas lâcher son lanceur de palmipèdes. Quoi, même avec une petite clause-retour façon Berrier-Leye ? Total Vital. Neerpede crèche pas loin de Tubize et n'a pas davantage d'hôtel : comprend qui peut, les Diables renflouent la caisse de Van Holsbeeck préparent Sortie 15 - Ring Ouest leur Derby fromagé de la midweek. Ça re-bâche ferme : les préposés-banderole cachent le banquier local ci-devant concurrent du fiduciaire fédéral. Ça rabâche ferme : Wilmots, short dessus les genoux, rythme le taf, pour son 1er jour son très vital Borkelmans arpente la main courante : pas à dire, des habitudes de T2 ça met du temps à diluer. Les Diables assurent le quart d'heure VRP : Kompany pose avec les marmots et fillettes de passage, le duo Witsel-Lukaku endosse la cape rouge-papier pour la promo d'une gazette. Quel métier ! Ç a vous chatouille... La loi des séries n'est pas un mythe : après Suarez et Kanu, Rudy (Cercle) échoue aussi à la visite médicale, pour voir Vladikavkaz il devra demander des photos à Roger du Parc. " Rudy n'a aucun souci physique ", tonne le Doc brugeois. De Copenhague, Parrain Ariel en est convaincu : il aurait trois briques en caisse pour attirer Vetokele et... Rudy. Welkom... Rien de changé chez les Kaas : les Oranje se fendent Amsterdam-Bruxelles... en vol privé. A l'entraînement, Van Gaal montre pourquoi son flirt de l'été 2009 a foiré avec notre bon Swâ : au contraire de notre Willie, le bouvreuil du Nord laisse ses... huit adjoints diriger la séance. De sa loge de concierge, De Mos joue les pythies : " Les Diables ? Des gamins surévalués ". A demain, Aad. ... in België. Rouge toujours : le fan de base repeint les ponts de l' A12, la chèvre du voisin et le Pampers de la petite, Geel se rebaptise Rood, pour sûr les Diables sont les chouchous... même sans résultats. L'entraînement matinal passe en livestream pour chaque fonctionnaire réquisitionné en cette veille de 15 août : en capture écran, chacun a pu fixer la photo de la famille sertie du nouveau maillot, garanti sans burka. Le soir, Mini-Walem montre la voie à Super-W : les Espoirs gagnent en Ecosse (0-1), une prochaine destination pour les Willie Boys. Du bon bonnet. Le plan Duchâtelet fonctionne comme prévu : le Standard milite grave pour le foot des blondes, la boutique propose des vareuses " aux contours plus féminins " (sic) - tarif à saisir, 60 euros. Le soir venu le Femina rafle sa seconde Supercoupe beneliguesque de suite : pas de cadeau pour ADO La Haye, même que c'est Lewerissa, une batave rouche, qui a tamponné en fond de culotte (1-0). Toujours prêt à rendre service, PR Kompany tweete : " La Beneliga, je suis pour ". Reprends un peket pour Roland. L'avenir est à eux. Après les simili-Formules 1, Anderlecht entame sa Ligue des U21 : en voyage scolaire à Barcelone, les Espoirs mauves squattent le bus blaugrana, font des photos sur le siège de Messi... puis raflent le nul au Camp Nou (1-1). Résumé de Jean Kindermans avant Wolfsburg et Tottenham : " Faudra être nul pour ne pas sortir de cette poule ". Un peu d'arrogance, c'est toujours bien. A Manchester, l'ex-pépite maison Januzaj entre pour Scholes et brille avec les Red Devils : le fiston du carrossier albanais de Machelen entame son parcours étoilé. Qui était... Chez les Diables aussi, le gardien-réserve est le pigeon de service : les Belges relèvent le défi rougeaud, Renard et JF Gillet repartent la tronche giclée de gouache. Sur le carré vert, les Oranje regagnent Schipol rouges de honte et jaunes de fièvre belge : nos irréductibles Gaulois sortent la combi cornes-moustaches pour noyer le félon batave (4-2). Wilmots promeut ses vaillants réservistes, Van Gaal repart (grande) gueule de bois car même ce Lukaki ( sic) si nul lui en a mis plein le kiki. Et pour mini-Dries (un but, deux assists), la peur était bonne conseillère : il peut faire le malin au PSV. ... le Plat Pays ? Courtois avait ganté ses tentacules, Mignolet est enterré, Defour fait le même sort à son Simons, à ce train Timmy verra au mieux Rio de la soute à bagages. Sur la feuille, Hazard était encore Lillois mais son niveau était plutôt Blue : Eden est toujours en rodage. Hormis l'expert Vertonghen boosté face aux ex-pairs, la défense a encore chipoté quant tout roulait si bien - un label, ça se défend. A Cardiff, faudra être plus sérieux. Surtout pour le prochain défi promis aux fans : chanter la Brabançonne, et dans les deux langues svp. On essaie en allemand ? Les délices de Cordoba. Anderlecht a tranché, Suarez va passer son tendon rotulien sur le billard argentin : retour dans quatre mois... juste pour le prochain mercato. Mais pour être sûr que le Soulier d'Or ne crochètera pas par un gourou-charcutier local, le Sporting lui met le Dr Huylebroeck dans les pieds. A nous les petites Gauchettes. Sauf que les protocoles, tout le monde s'en bat : Vargas clôture ses premières séances de groupe, le Sporting rejette une convocation de sa Fédé pour un amical... la veille au Japon. The Day After. Lendemain de Bal National, Wilmots martèle : " On n'est encore nulle part. " Après comme avant, De Mos a toujours raison : " Les Belges se sont rendu un mauvais service, tout le monde va les attendre. " Il n'empêche : au Parc, Van den Brom retourne sa veste et brandit l'écharpe tricolore ; à Sclessin, T2 Balette requiert une minute de silence pour Coach Jans. L'arrogance a viré de bord. Prochain colis, svp. A Sclessin, Duchâtelet poursuit son ménage. Danny Verbeek n'aura tenu que deux mois à compter les baquets de la tribune : l'ailier de poche, recruté par Jans à Den Bosch pour son bon 4-3-3, se trace à Breda. Place aux vases communicants chers à Roro : Eninful file à Ujpest où trime déjà Iandoli tout juste relayé au Stayen par l'Espoir rouche Bonemme - si vous ne suivez plus, c'est normal. Bakchich. A Waasland, le coach Geeraerd en fait serment : " On restera en D1, je le jure ". Le record de transferts est en vue, voici les n° 16 et 17... et il reste deux semaines de mercato. Bienvenue d'abord à Lepoint, que Sollied destinait à la D2 et qui n'y est donc pas... encore. Et Dudu Dahan prend son bakchich pour un dénommé Shish, back gauche à Hapoel Tel-Aviv. Avec Refaelov, Barda, Biton et cie, sortez les pelles pour le kibboutz. Aboule les pounds. C'est une autre mode mauve du moment : après Kouyaté et Mbokani, Biglia rappelle aussi son envie de se faire la malle. Ca tombe bien : sur les trente bâtons palpés pour Van Persie, Wenger en dérouterait cinq-six pour tirer la rondelle mauve vers l' Emirates où Song, en partance pour le Camp Nou, doit être remplacé. Le jeu des sosies. Au Standard, Ezekiel raconte : " Dans les rues de Liège, on me prend souvent pour Cyriac ". Et Van Holsbeeck, la puce à l'oreille, de brancher Mogi pour un dossier éventuel ? Pas de quoi faire rire le Prof Jans : Gonzalez (genou) et Batshuayi (cheville) se claquent à leur tour. Une visite médicale peut-être ? Bachar Georges. Déjà qu'il parlait de lui à la 3e personne, v'là Leekens jouant Kofi Annan : " J'ai mon avis sur la Syrie mais je le garde pour moi. " Tchité doit donc la boucler au lieu de critiquer les autres dans la gazette. Pour la thérapie brève, Mémé devra patienter : le psy du Breydel jette son divan, ce Club n'est donc jamais tranquille. Kouemaha s'en fout : après son prêt à K'Lautern, Dorege repart à Francfort relire Goethe en profondeur. Qui perd gagne. Le deadline de Pescara est tombé, Genk refuse les quatre briques pour son Vossen. Le beau Jelle ne perd pas tout : il reçoit un contrat tout neuf, garanti une brique annuelle. Faudra faire pareil pour Benteke si Degraen veut faire taire son grand Noir. Chaleur... La canicule congèle les positions : le trio Bruges-Anderlecht-Zulte garde sa tête, mais au forceps. Au Parc, Scifo prend l'ovation mais aussi son 2-1 habituel : Iako joue les jokers façon Wilmots, Wasyl s'y colle pour le péno piteux du soir, Van den Brom va devoir rentrer un budget psy. A la sortie, Kouyaté jure fidélité aux Mauves... même sans la Ligue : Cheikou, va pour un petit péno à Limassol ? ... chaleur. Les patates de Jarju et Wuytens n'ont nourri que la beauté du geste. Car au Breydel l'internet mobile à Stijnen était plat : Bacca rime avec Panenka, Blondel arrache, Meunier place sa graine hebdomadaire, le Beerschot repart à poil même si la défense griffée Leekens tangue toujours (3-1). Sur le banc, Tchité a pu méditer sa parole libre. A Zulte, la loi du flic Dury perdure, les jokers frappent, les fans de Courtrai avaient piqué pour rien le rond central deux nuits plus tôt : le KVK a paumé ses éperons durant l'été (2-0). La soirée des ex. " C'est comme gagner la Champions League " : Gand était tombé si bas, Brüls résume le 1er succès à Waasland, en tribune Lepoint aurait grimacé (0-2). Au Lisp, Genk est sauvé par ses bois (1-1) ; à Lokeren, Maes prépare l'Europe en droppant ses ex-Malinois avec Harbaoui au heading pour honorer le retour de la Premier League (2-1). Au Cercle Bob n'aime plus Bobette : Iachtchouk montre à ses ex-Mauves comment taper des onze mètres, mais la palme de l'ex va à Geeraerts (OHL), qui honore son ex-Club en flinguant les petits hommes verts (3-2). Les souffrances du jeune Joseph. Mannaert clôture ses comptes allemands : après Kouemaha, Akpala espère mettre fin à son calvaire brugeois et filer serrer De Bruyne à Brème. Pas sûr que pour les Rabona, Kevin arrive à passer le bon geste. Attention les poches. A OHL, ils sont restés de grands enfants : Louvain signe l'Ivoirien... Ali Bamba (Le Mans) pour protéger sa caverne. Gare à l'embuscade : les 40 voleurs de but sont sûrement planqués quelque part. Avantage dehors. Qui a dit que les Rouches ne savaient pas buter ? Déjà pas les Carolos : le derby wallon tourne court, les flèches mosanes fixent les molosses du coin, le trio Ezekiel-Seijas-Buyens fait sauter le carrousel hennuyer (2-6). A dix contre onze après la béquille de Dzinic, même un Zèbre ne pouvait survivre dans la savane locale. A la sortie, Poco disjoncte en allant planter le fanion mosan dans le rond central : signe de son attachement aux Rouches ? AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS