LUNDI

Cool, la Coule. A son arrivée, Coulibaly gagnait ses thunes en poussant les brouettes pour son club d'Oostakker. Neuf ans plus tard, le griot gantois opte pour le brouet du Kiel : il signe au Beerschot au nom du respect car " pour la première fois, un club me considère comme titulaire ". Causer de respect avec le public du Kiel, c'est osé.

Diable, alors. Lundi de Pentecôte pour les Diables au Château des Thermes, Hazard déclasse le Saint-Esprit au rang de simple tweet. 21 h 41 tapantes, l'ex-roi de Lille enflamme la toile : " J'ai signé chez le champion d'Europe ". Mais Chelsea apprécie moyennement la fuite : au Royaume du tweed, le tweet sauvage passe mal. Eden s'en va palper... 33 millions nets sur cinq ans chez Parrain Roman, Braine-le-Comte et Tubize remercient : les deux clubs formateurs touchent 185.000 bâtonnets en indemnités. Wilmots, lui, compte ses blessés : Courtois et Lombaerts out, Renard et Pocognoli sont désignés bouche-trous et doivent illico étouffer le barbecue pour gagner le camp diabolique.

Bon vent, Logan. Sale temps pour Bailly : Genk ne lève pas l'option, la semelle de Refaelov n'a même pas ému Degraen. Consolation, Logan va pouvoir cajoler Wendy Renard : les deux smalas filent en trip à Malaga... sans Oli qui prépare les brochettes chez Willie. Pas besoin pour Bailly de postuler chez le fromager de Westerlo : l'ex-mauve Cordier décroche la râpe chez Wijnants.

MARDI

Vive le cumul. La double casquette à visière de cuir a du bon : grâce à Collin, les Diables roulent dans le bus de luxe... d'Anderlecht, un petit malin a repéré le logo mauve sous les stickers URBSFA collés à la hâte. L'engin va trop vite pour Sir Eden : absent lors des présences, Hazard doit squatter la Lada rayée du team-manager. T1 Willie fait payer en nature : Eden finance le champagne choisi par Captain Kompany, un autre king du radioréveil. Le soir, Wilmots poursuit le team-building : barbecue pour tout le monde, Renard avait un reste de chipolatas dans l'auto.

Hup, hup... Riga et Jacobs avaient choisi le même jour pour s'en aller, en toute logique Standard et Anderlecht la rejouent groupée pour signer leur T1. Ron Jans (53 ans) signe au Standard, Duchâtelet fait traducteur mais l'élu jure de causer fransquillon fin du trimestre. Sur son CV, l'ex-instit d'allemand renseigne quelques torchages de pif avec Van Gaal, l'éclosion de Luis Suarez à Groningen et un ticket Europe avec Heerenveen. Un an après avoir sauvé le Standard des fourches de Value8, Duchâtelet vire quand même batave, sans doute l'effet BeNeLiga. Gare au syndrome : à deux, Boskamp et De Mos n'ont tenu que sept mois à Sclessin.

... Holland ! En soirée, un grand blond au front carré arpente Neerpede flanqué de Van Holsbeeck : John van den Brom, l'homme qui avait encore " son c£ur à Arnhem " trois jours plus tôt, signe au Parc. Leekens n'est plus seul : en douze mois, VDB a rompu deux fois un contrat en cours, pour le Sporting le débauchage se tarifie une demi-brique. Le tout financé par l'UEFA : pour leur périple à l'Euro, Wasyl et Safari ramènent 540.000 piécettes dans la cassette mauve... sans compter les indemnité de blessure - avec Marcin, ça peut rapporter gros. Le Sporting ne garde que la moitié de l'ex-Congo belge : Bedi reste, Patou doit partir car avec Gillet, Molins et Vargas, le flanc droit frise l'embouteillage.

MERCREDI

Question de coupe. C'est bien le buzz du Diable : Kompany aurait refusé une offre de... Barcelone, où le nouveau T1 veut remplacer Puyol. De deux choses l'une : soit Vince The Prince est un vrai Captain à City, soit il a trop de respect pour son coiffeur. Mauvaise nouvelle pour... les Anglais : Alderweireld, encore nickel dans le rôle de la brelle face au Monténégro, est forfait pour Wembley.

Tu ne vas pas crever. Premier point-presse de Van den Brom en mauve... et premier record à battre : il y a 17 ans son prédécesseur recruté à Arnhem, un certain Herbert Neumann, avait tenu... 52 jours. En Vitesse, quoi. Rayon des VDB, Roger Vanden Stock avoue qu'il ne connaissait que Vanden Boeynants via Verschueren... et pas celui-ci. Van Holsbeeck a eu l'argument qui tue : " Il a fait de Bulykin le meilleur buteur aux Pays-Bas ". Mouais, après y a eu aussi Vleminckx...

La goutte au champignon. Grâce à N'Diaye, les membres du tribunal flamand antidopage brillent au scrabble. Le médian courtraisien est blanchi du soupçon de dopage au... tuaminoheptane, c'était juste un rhume. Goor a moins de bol, il cède son permis pour un excès de vitesse... qu'il n'a pas commis : sa Porsche 911, il l'avait prêtée à un pote. Le juge aurait pourtant dû savoir : à 39 berges, Bart n'accélère plus depuis perpète.

Big Bazar. Le passage, jadis, du tonnelet Capuano pourrait l'attester : à Eupen, on aime les types qui gesticulent. De fait : Luis... Fernandez et sa sucette sont annoncés à Eupen dans la mouvance des propriétaires qataris. Après Charbonnier à Bleid, manque plus que Lolo Blanc à Charleroi.

JEUDI

On tourne. Pour sûr, Van den Brom n'est pas encore le maître du temple mauve : le néo-T1 voulait placer son pote à crolles Van Vossen comme T2, le Sporting lui impose le coach des Espoirs Emmerechts, nouvel £il de Moscou. Pour les gardiens, Van Holsbeeck cumule les gamelles : après Guy Martens, De Vlieger décline. Son collègue de la ligne chez Telenet est moins farouche : Van Handenhoven sera team-manager. José Garcia a reçu son C4... en vacances, Suarez et Biglia perdent leur nounou, ça sent la fin pour l'Argentine mauve. Côté people, on y gagne : côté mammaire, la Madame de Gunter, une playmate des Flandres, va permettre au Sporting de concurrencer Bruges et sa Vanessa H. Glandes, suite : Praet est opéré des dents de sagesse, par bonheur il lui reste son talent. Anderlecht suivrait le buteur mexicain Jesus Guajardo (Monterrey) : Jesus tout près de Dieu, c'est logique.

Produit de terroir. Broos et Mathijssen digèrent mal la floraison des tulipes sur leurs plates-bandes. Entre deux tours de tondeuse, Hugo râle : " Moi un club ? Non, il faut être hollandais ! " Le président du syndic prédit : " Les Bataves se vendent mieux que nous, mais en fin de saison on leur aura fait payer leur naïveté. " Sauf que Jacky n'a pas de taf. De Mos rejoint le clan des fayots : " Jans ? 10 % de chances de réussite au Standard. Van den Brom ? Anderlecht a pris le type le moins cher ". Au final, Duchâtelet défend quand même le produit belge : il place Jos Daerden à... Ujpest (Hongrie), le club dirigé par son fiston. Et Marc Brys file à Al-Faisaly (Arabie Saoudite) : chouette, il va y croiser Léon Benko.

VENDREDI

Jerem' de Monac'. Le sniper a la cote sur le marché : Ogunjimi est annoncé au Standard, Genk courtise Monrose. Perbet cherche le portable récent de Dirar, Monaco fait file pour le Taureau Jupiler. Côté ambiance, le Louis II qui sonne creux changerait du Tondreau : l'Albert attend la fin du Festival des musiques militaires du Doudou pour entamer la pose de sa nouvelle pelouse.

Signez ici. Waasland-Beveren résiste à la mode batave et prolonge Dirk Geeraerd, c'est bien le moins pour une promotion en D1 - pas vrai, Van Wijk ? Pour son transfert sénégalais Mendy, Geeraerd peut remercier Vermeersch : le Brussels avait levé l'option... mais le président a oublié de parapher le papier. Kouyaté, Gorius, Sutchuin, c'était déjà tout gratuit.

Les bons usages. Depuis la finale de Coupe, Roger Lambrecht a les boules de l'Atomium dans la peau : Lokeren jouera ses matches européens au Heysel. Entre rénover Daknam et investir dans son noyau, Roger Dupneu a choisi le muscle en short. Même si les enchères montent : Anderlecht veut Taravel, le Standard De Ceulaer, Lokeren rejette tout en bloc. On sait comment ça a fini pour Tshimanga à Genk.

Un éperon sous la robe. Vanhaezebrouck kiffe l'Hexagone qatari : Courtrai signe le Bleuet Jimmy Kamghain, formé au PSG des émirs. Les play-offs n'ont pas suffi : le KVK baisse ses abonnements de... 40 %. Vanden Broeck file sous l'Arc-en-Ciel voisin : le grand David retourne à Zulte où Broos, qui l'en avait chassé, a déjà connu un C4 émirati depuis.

SAMEDI

Messieurs les Anglais... " On est meilleurs que les Anglais ", avait dit Dembélé. Moussa aurait pu se taire : à Wembley, les Diables refont le coup de la toupie infernale, du jeu toque... pour se faire toquer en contre par des British attentistes. Réveillés en pleine nuit par un room service très suspect, les Diables se font encore doucher sur le pitch : Dembélé tricote, Welbeck pose sa particule élémentaire sur la carte et le territoire belgicains. God damn'd, encore raté (1-0). A l'examen d'angliche, Fellaini a régné à rendre jalouse Elisabeth Herself, Vertonghen a rassuré son Redknapp mais le Dieu Hazard n'a plagié que les valets de cire de Madame Tussaud's. Et Mertens ne signera pas tout de suite chez les Windsor : le petit Dries flingue l'EURO de Cahill... puis s'excuse, trop tard sa page Wikipédia est hackée par des fans en rut.

... tirez les premiers. L'option de Wilmots d'un trident offensif de farfadets a échoué, mais à la sortie, Fellaini & Cie la jouent corporate et réclament un trône à vie pour leur Willie. Du bout des lèvres, Collin fait monter Big Marc en tête de liste. Mais gare : à Gambie-Maroc (1-1), Gerets poursuit son plan maso et dans la coulisse l'option Rangnick prend du coffre.

Still alive. Les Louvanistes ont le sens de l'hommage : pour les dix ans de la fusion, les fans d'OHL élisent feu Sterchele joueur emblématique du club. Pour sa seule saison 2004-2005 au Sportkot, la diva François avait mis 29 fois la main à l'oreille. Ruytinx et Remacle complètent le podium.

DIMANCHE

Pomme blauw-zwart. A Bruges, on taille d'abord chez les rivaux : Mannaert refait le coup de Jorgacevic en piquant Jorgensen à Gand, le Club piste aussi Vossen et... Maarten Martens. Juste pour enrager son Herman mauve ? Sinon, Bart Verhaeghe se prend toujours pour Steve Jobs : dans une étude, le degré d'identification des fans à leur marque Club Brugge est apparenté à l'addiction des geeks pour leur Dieu Apple !

United Colours. Soleil oblige, Genk opte pour les couleurs. Le rouge cerise du 3e maillot, raillé par la presse anglaise lors de la fessée à Chelsea, est remplacé par... du vert pomme. On redoute déjà le prochain trip à Stamford Bridge. L'abonnement est remplacé par une carte à puce pour payer tous les achats au stade. Bientôt un badge ad hoc chez les Diables pour les bicky-burgers d'Eden ?

Petit c£ur de Loup. Plutôt que le lièvre, le Loup aurait dû jouer la tortue. La course en tête gommée au final par Mouscron-Peruwelz n'aura pas suffi : malgré l'appui de 7.000 fans, La Louvière échoue aux pénos contre Audenarde pour la montée en D2. Vraiment chinois.

PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT

Cool, la Coule. A son arrivée, Coulibaly gagnait ses thunes en poussant les brouettes pour son club d'Oostakker. Neuf ans plus tard, le griot gantois opte pour le brouet du Kiel : il signe au Beerschot au nom du respect car " pour la première fois, un club me considère comme titulaire ". Causer de respect avec le public du Kiel, c'est osé. Diable, alors. Lundi de Pentecôte pour les Diables au Château des Thermes, Hazard déclasse le Saint-Esprit au rang de simple tweet. 21 h 41 tapantes, l'ex-roi de Lille enflamme la toile : " J'ai signé chez le champion d'Europe ". Mais Chelsea apprécie moyennement la fuite : au Royaume du tweed, le tweet sauvage passe mal. Eden s'en va palper... 33 millions nets sur cinq ans chez Parrain Roman, Braine-le-Comte et Tubize remercient : les deux clubs formateurs touchent 185.000 bâtonnets en indemnités. Wilmots, lui, compte ses blessés : Courtois et Lombaerts out, Renard et Pocognoli sont désignés bouche-trous et doivent illico étouffer le barbecue pour gagner le camp diabolique. Bon vent, Logan. Sale temps pour Bailly : Genk ne lève pas l'option, la semelle de Refaelov n'a même pas ému Degraen. Consolation, Logan va pouvoir cajoler Wendy Renard : les deux smalas filent en trip à Malaga... sans Oli qui prépare les brochettes chez Willie. Pas besoin pour Bailly de postuler chez le fromager de Westerlo : l'ex-mauve Cordier décroche la râpe chez Wijnants. Vive le cumul. La double casquette à visière de cuir a du bon : grâce à Collin, les Diables roulent dans le bus de luxe... d'Anderlecht, un petit malin a repéré le logo mauve sous les stickers URBSFA collés à la hâte. L'engin va trop vite pour Sir Eden : absent lors des présences, Hazard doit squatter la Lada rayée du team-manager. T1 Willie fait payer en nature : Eden finance le champagne choisi par Captain Kompany, un autre king du radioréveil. Le soir, Wilmots poursuit le team-building : barbecue pour tout le monde, Renard avait un reste de chipolatas dans l'auto. Hup, hup... Riga et Jacobs avaient choisi le même jour pour s'en aller, en toute logique Standard et Anderlecht la rejouent groupée pour signer leur T1. Ron Jans (53 ans) signe au Standard, Duchâtelet fait traducteur mais l'élu jure de causer fransquillon fin du trimestre. Sur son CV, l'ex-instit d'allemand renseigne quelques torchages de pif avec Van Gaal, l'éclosion de Luis Suarez à Groningen et un ticket Europe avec Heerenveen. Un an après avoir sauvé le Standard des fourches de Value8, Duchâtelet vire quand même batave, sans doute l'effet BeNeLiga. Gare au syndrome : à deux, Boskamp et De Mos n'ont tenu que sept mois à Sclessin. ... Holland ! En soirée, un grand blond au front carré arpente Neerpede flanqué de Van Holsbeeck : John van den Brom, l'homme qui avait encore " son c£ur à Arnhem " trois jours plus tôt, signe au Parc. Leekens n'est plus seul : en douze mois, VDB a rompu deux fois un contrat en cours, pour le Sporting le débauchage se tarifie une demi-brique. Le tout financé par l'UEFA : pour leur périple à l'Euro, Wasyl et Safari ramènent 540.000 piécettes dans la cassette mauve... sans compter les indemnité de blessure - avec Marcin, ça peut rapporter gros. Le Sporting ne garde que la moitié de l'ex-Congo belge : Bedi reste, Patou doit partir car avec Gillet, Molins et Vargas, le flanc droit frise l'embouteillage. Question de coupe. C'est bien le buzz du Diable : Kompany aurait refusé une offre de... Barcelone, où le nouveau T1 veut remplacer Puyol. De deux choses l'une : soit Vince The Prince est un vrai Captain à City, soit il a trop de respect pour son coiffeur. Mauvaise nouvelle pour... les Anglais : Alderweireld, encore nickel dans le rôle de la brelle face au Monténégro, est forfait pour Wembley. Tu ne vas pas crever. Premier point-presse de Van den Brom en mauve... et premier record à battre : il y a 17 ans son prédécesseur recruté à Arnhem, un certain Herbert Neumann, avait tenu... 52 jours. En Vitesse, quoi. Rayon des VDB, Roger Vanden Stock avoue qu'il ne connaissait que Vanden Boeynants via Verschueren... et pas celui-ci. Van Holsbeeck a eu l'argument qui tue : " Il a fait de Bulykin le meilleur buteur aux Pays-Bas ". Mouais, après y a eu aussi Vleminckx... La goutte au champignon. Grâce à N'Diaye, les membres du tribunal flamand antidopage brillent au scrabble. Le médian courtraisien est blanchi du soupçon de dopage au... tuaminoheptane, c'était juste un rhume. Goor a moins de bol, il cède son permis pour un excès de vitesse... qu'il n'a pas commis : sa Porsche 911, il l'avait prêtée à un pote. Le juge aurait pourtant dû savoir : à 39 berges, Bart n'accélère plus depuis perpète. Big Bazar. Le passage, jadis, du tonnelet Capuano pourrait l'attester : à Eupen, on aime les types qui gesticulent. De fait : Luis... Fernandez et sa sucette sont annoncés à Eupen dans la mouvance des propriétaires qataris. Après Charbonnier à Bleid, manque plus que Lolo Blanc à Charleroi. On tourne. Pour sûr, Van den Brom n'est pas encore le maître du temple mauve : le néo-T1 voulait placer son pote à crolles Van Vossen comme T2, le Sporting lui impose le coach des Espoirs Emmerechts, nouvel £il de Moscou. Pour les gardiens, Van Holsbeeck cumule les gamelles : après Guy Martens, De Vlieger décline. Son collègue de la ligne chez Telenet est moins farouche : Van Handenhoven sera team-manager. José Garcia a reçu son C4... en vacances, Suarez et Biglia perdent leur nounou, ça sent la fin pour l'Argentine mauve. Côté people, on y gagne : côté mammaire, la Madame de Gunter, une playmate des Flandres, va permettre au Sporting de concurrencer Bruges et sa Vanessa H. Glandes, suite : Praet est opéré des dents de sagesse, par bonheur il lui reste son talent. Anderlecht suivrait le buteur mexicain Jesus Guajardo (Monterrey) : Jesus tout près de Dieu, c'est logique. Produit de terroir. Broos et Mathijssen digèrent mal la floraison des tulipes sur leurs plates-bandes. Entre deux tours de tondeuse, Hugo râle : " Moi un club ? Non, il faut être hollandais ! " Le président du syndic prédit : " Les Bataves se vendent mieux que nous, mais en fin de saison on leur aura fait payer leur naïveté. " Sauf que Jacky n'a pas de taf. De Mos rejoint le clan des fayots : " Jans ? 10 % de chances de réussite au Standard. Van den Brom ? Anderlecht a pris le type le moins cher ". Au final, Duchâtelet défend quand même le produit belge : il place Jos Daerden à... Ujpest (Hongrie), le club dirigé par son fiston. Et Marc Brys file à Al-Faisaly (Arabie Saoudite) : chouette, il va y croiser Léon Benko. Jerem' de Monac'. Le sniper a la cote sur le marché : Ogunjimi est annoncé au Standard, Genk courtise Monrose. Perbet cherche le portable récent de Dirar, Monaco fait file pour le Taureau Jupiler. Côté ambiance, le Louis II qui sonne creux changerait du Tondreau : l'Albert attend la fin du Festival des musiques militaires du Doudou pour entamer la pose de sa nouvelle pelouse. Signez ici. Waasland-Beveren résiste à la mode batave et prolonge Dirk Geeraerd, c'est bien le moins pour une promotion en D1 - pas vrai, Van Wijk ? Pour son transfert sénégalais Mendy, Geeraerd peut remercier Vermeersch : le Brussels avait levé l'option... mais le président a oublié de parapher le papier. Kouyaté, Gorius, Sutchuin, c'était déjà tout gratuit. Les bons usages. Depuis la finale de Coupe, Roger Lambrecht a les boules de l'Atomium dans la peau : Lokeren jouera ses matches européens au Heysel. Entre rénover Daknam et investir dans son noyau, Roger Dupneu a choisi le muscle en short. Même si les enchères montent : Anderlecht veut Taravel, le Standard De Ceulaer, Lokeren rejette tout en bloc. On sait comment ça a fini pour Tshimanga à Genk. Un éperon sous la robe. Vanhaezebrouck kiffe l'Hexagone qatari : Courtrai signe le Bleuet Jimmy Kamghain, formé au PSG des émirs. Les play-offs n'ont pas suffi : le KVK baisse ses abonnements de... 40 %. Vanden Broeck file sous l'Arc-en-Ciel voisin : le grand David retourne à Zulte où Broos, qui l'en avait chassé, a déjà connu un C4 émirati depuis. Messieurs les Anglais... " On est meilleurs que les Anglais ", avait dit Dembélé. Moussa aurait pu se taire : à Wembley, les Diables refont le coup de la toupie infernale, du jeu toque... pour se faire toquer en contre par des British attentistes. Réveillés en pleine nuit par un room service très suspect, les Diables se font encore doucher sur le pitch : Dembélé tricote, Welbeck pose sa particule élémentaire sur la carte et le territoire belgicains. God damn'd, encore raté (1-0). A l'examen d'angliche, Fellaini a régné à rendre jalouse Elisabeth Herself, Vertonghen a rassuré son Redknapp mais le Dieu Hazard n'a plagié que les valets de cire de Madame Tussaud's. Et Mertens ne signera pas tout de suite chez les Windsor : le petit Dries flingue l'EURO de Cahill... puis s'excuse, trop tard sa page Wikipédia est hackée par des fans en rut. ... tirez les premiers. L'option de Wilmots d'un trident offensif de farfadets a échoué, mais à la sortie, Fellaini & Cie la jouent corporate et réclament un trône à vie pour leur Willie. Du bout des lèvres, Collin fait monter Big Marc en tête de liste. Mais gare : à Gambie-Maroc (1-1), Gerets poursuit son plan maso et dans la coulisse l'option Rangnick prend du coffre. Still alive. Les Louvanistes ont le sens de l'hommage : pour les dix ans de la fusion, les fans d'OHL élisent feu Sterchele joueur emblématique du club. Pour sa seule saison 2004-2005 au Sportkot, la diva François avait mis 29 fois la main à l'oreille. Ruytinx et Remacle complètent le podium. Pomme blauw-zwart. A Bruges, on taille d'abord chez les rivaux : Mannaert refait le coup de Jorgacevic en piquant Jorgensen à Gand, le Club piste aussi Vossen et... Maarten Martens. Juste pour enrager son Herman mauve ? Sinon, Bart Verhaeghe se prend toujours pour Steve Jobs : dans une étude, le degré d'identification des fans à leur marque Club Brugge est apparenté à l'addiction des geeks pour leur Dieu Apple ! United Colours. Soleil oblige, Genk opte pour les couleurs. Le rouge cerise du 3e maillot, raillé par la presse anglaise lors de la fessée à Chelsea, est remplacé par... du vert pomme. On redoute déjà le prochain trip à Stamford Bridge. L'abonnement est remplacé par une carte à puce pour payer tous les achats au stade. Bientôt un badge ad hoc chez les Diables pour les bicky-burgers d'Eden ? Petit c£ur de Loup. Plutôt que le lièvre, le Loup aurait dû jouer la tortue. La course en tête gommée au final par Mouscron-Peruwelz n'aura pas suffi : malgré l'appui de 7.000 fans, La Louvière échoue aux pénos contre Audenarde pour la montée en D2. Vraiment chinois. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT