LUNDI

Du Mauve dans le moteur. D'évidence Duchâtelet n'a pas encore intégré les clivages basiques. Après Vandereycken et Jacobs, deux autres étiquetés mauves postulent des antipodes : Vercauteren confirme un contact côté Meuse, Haan rêve aussi depuis la Chine. Cachez le péquet, fermez le bar à double clé : Arie n'est pas loin.

Sors ton fric. Avis au porteflouze du président, Leekens entame ses grands travaux à Bruges. Annulé le stage d'été teuton programmé par Daum, le néo-T1 impose un a ll-in chez ses amis Gonzague de Knokke. Leekens réclame aussi... six nouveaux titulaires, la rumeur Carcela vient gonfler la gondole. Finalement, ce Herr Christoph coûtait moins cher.

Forza, Wilbur. Pendant que Hazard, certif de ses vieux en poche, défile sur la Croisette, Wilmots allonge son short ras des genoux pour sa première de T2 reloaded T1. Les joueurs ont été briefés pour la presse, pas question d'évoquer ce tartuffe de Leekens. Né malin, Lombaerts résume : " Le coach n'est pas important ". Même Gerets ? Le Lion de Rabat veut démissionner car les clubs locaux refusent de libérer leurs cadors. Raté, personne ne réagit. Et à Laeken, la boîte aux lettres explose : voici les CV de Van Gaal, de l'ineffable Matthäus et d'Otto Pfister, un Allemand déçu par le folklore togolais et tenté par la zwanze de chez nous.

Pour 5.000 balles, t'as tout. La pression des fans a payé. Convoité par Bruges, Genk et le Standard (!), Dejaeghere resigne à Courtrai : les supporters avaient collecté 5.000 bibines pour garder leur perle. Et voici la deuxième : Thomas Matton débarque de Zulte Waregem car en bon flic, Dury ne croyait plus au maton.

MARDI

Soufflé bavarois. En vacances-pampa, Suarez-le-timide se réinvente requin : " Je veux vraiment quitter Anderlecht ". Même que ce serait pour ces losers du Bayern, aussi nuls des onze mètres que les Mauves. Le syndrome bavarois s'étend, Juhasz fait déjà sa valise, Fulham réserve pour Mbokani son budget Dembélé. Van Holsbeeck recalcule : oui, Maarten Martens, banni jadis par Broos, fait exploser le barème mauve. Reste à valoriser Veselinovic : The Guardian classe un rétro du buffet serbe dans le top 10 des buts hors-Albion. Magic, isn't it ?

Vive la quille. Roi de l' offense, Wilmots doit déjà trouver une défense : Vermaelen, Kompany et Van Buyten renoncent au Monténégro, Thans est allé pour rien à l' Allianz Arena zieuter Big Dan face aux Bataves. Courtois et Mignolet feront l'alternance dans les bois, Thibaut montre les dents : " Il faut désigner un n°1 vite ". Willy acquiesce, ce sera le cas face aux Oranje mi-août, faites passer au prochain T1. Après le taf, Wilmots tire ses Diables au bowling : Vertonghen emporte la mise en rafle le brassard, habitué des banquettes du fond, Lukaku termine en queue de quille et se fait chiquenauder les oreilles.

On est chez nous. Promu en D1, Waasland-Beveren fait bourse de l'emploi : " En deux jours on a reçu 200 CV du monde entier ", dit le manager. Mais à Beveren, rien de tel que le terroir : " On engage d'abord des Flamands, puis des Belges francophones... puis seulement des étrangers ". Informé de la montée en D1, Guillou réclame son argent, pas de bol le club a changé de statut. " Donc si je change mon nom et mon adresse, je ne dois plus payer mes dettes ?" Tout juste, JM.

Tri sélectif. A Westerlo, récup et polyvalence vont toujours par deux. Après le président-manager, le Kuipje recycle l'ex-T2/team-manager/délégué commercial : Frank Dauwen, une ex-girafe lierroise dont Gand avait fait jadis le transfert-record intra-muros, reprend la chasuble T1 de Ceulemans. Sinon, les rats quittent le navire : Corstjens signe à Gand, De Petter à Malines, Van Audenarde à OHL.

MERCREDI

Tambour-lessive. Minuterie automatique à Bruges, c'est l'heure de la prochaine lessive à 90° : Verlinden, Vermant et Mariman filent au compost malgré leurs 43 ans passés à trois au bahut. Leekens a déjà frappé : nostalgie des Diables oblige, Mac The Knife boulonne Vande Walle (gardiens) et le dénommé De Landstheer (scouting)... qui pourront cumuler ! Daum avait mis les coaches de ligne au placard, avec Leekens même Plovie va bientôt trembler pour son tracteur. Verhaeghe répète son crédo : " Même la téléphoniste doit viser l'excellence ". Gare, Bart : à garantie échue, le tambour-lessive s'autodétruit.

Flower Power. Ne dites plus Diables, dites Bisounours. A un chouïa du jubilé cheeseburger, Wilmots hache le passé et clame sa flamme : " Eden a besoin d'amour, je vais lui en donner ". Hazard ajoute ses phéromones : " Avec Marc on se comprend parfaitement ". En attendant le PACS, le coach ad intérim oublie même tous les trucs appris sous Leekens : " Eden aura un rôle libre, il ne devra pas défendre ". Après les boules et les quilles de la veille, place aux boules Quiès et tendeurs maxillaires : les petits Diables filent au ciné se faire la dernière tache de Sacha Baron Cohen, Le Dictateur. Tout rapprochement avec coach actuel ou récent ne serait que pur hasard.

35 jours pour voir la terre. Après un mois de cabane pour combine foireuse de fiches de paie, Hervé Kagé retrouve l'air du dehors mais le médian zébré reste inculpé. Le soir à Liège, Abbas Bayat trinque avec le duo Luciano-Conceiçao aux valeurs désintéressées de l'amitié. Et surtout pas question d'argent entre nous.

JEUDI

Ma chère cassette. Le brol batave ne viendra pas au Parc, John van den Brom " écoute son c£ur " et reste à Arnhem. Pas grave : un certain Villas-Boas, très déprimé par son C4 à 24 briques de Chelsea, a pris sa belle plume d'oie pour postuler au Parc ! Coup de chaud pour DG Herman : à Londres le bel André prenait trois millions annuels... six fois plus que notre bon Ariel. Le casting mauve filerait aussi rital : on cite Zola, Di Canio et... Rossi, le klachkop florentin qui bastonne ses joueurs - pas de doute, ça trancherait du style Ariel. Emu par le sort du Bayern, Blatter veut bannir les tirs au but : prochaine fois Sepp, penses-y deux semaines avant.

Pompiers siffleurs. Jeurissen salive : enfant, le patron de la CCA rêvait de faire pompier ou ambulancier, ses ouailles siffleuses en auront désormais le statut. La Chambre vote la nouvelle loi, les chahuteurs d'arbitres seront punis aussi durement que les agresseurs d'infirmiers et de pompiers. En revanche, Bob-de-la-CCA va devoir surveiller la muscu : la FIFA prévoit des contrôles antidopage pour les refs.

Notre Temps. En clôture, le tour final de D2 honore ses vieux. Pour la fête du titre contre Westerlo (3-1), Waasland convie Urbain Braems (88 ans), le T1 du mythique Beveren de Pfaff, et fleurit Radzinski (500e match officiel en pro). Pour le coup, Tomasz (38 ans) marque sur péno... et s'apprête à rempiler. Faut dire qu'en face, Westerlo prépare pareil pour Goor et ses 40 berges. Jef Delen, lui, joue son dernier match : " Je prépare le marathon de New York... et je vais postuler au zoo de Planckendael, j'aime trop les animaux ". Crise de jalousie annoncée chez Socks, le cochon noir de la fermette. Aux vieilles barbes, Eupen préfère les moustaches trempées dans le pétrole : le Panda bat Ostende (1-0) et signe le partenariat avec les Qataris d' Aspire.

VENDREDI

Têtes bien faites. " On se donne quatre ans pour former un gardien du top " : au Standard Dessy résume son plan pour l'Académie, Moris appréciera... d'autant qu'on cause de Gillet pour tenir le rôle prévu pour Renard. Et le dirlo de poursuivre : " Le diplôme scolaire passe avant la réussite sportive ". Confirmé, Duchâtelet veut des grosses têtes. Et des footeux ?

Ich bin ein Berliner. Les pros assurent les prochains contrats télé : la Ligue pro choisit Ronny Verhelst comme futur boss, ce Flandrien établi à Berlin a joué les cadres sup chez Belgacom, Telenet et dernièrement Tele-Columbus, le 2e câblo allemand. Bref, ce garçon est tout sauf un Ronny. Et pour ne rien gâter, le résident de Checkpoint Charlie est psychologue de formation : très bien pour sonder les âmes noires de D1.

Pas chouette. L'Antwerp perd un procès long de dix ans : le Bosuil doit payer 1,5 million à Tony Gram, un ex-investisseur qui réclamait son dû. Ça sent la fin de nuit pour la Chouette.

Marc et Eric sont sur un bateau. Face au Monténégro, les Diables de Wilmots prolongent une longue tradition : les gris-gris y sont, les tricots pullulent mais l'arrière-garde défaille, le tableau-marquoir cale donc (2-2). Mirallas concurrence Suarez sur les tablettes bavaroises, Mertens crépite sur les flancs, Hazard offre aux tireurs belgicains une leçon des onze mètres : juste dommage que la distribution des prix anticipée de juin ait inclus tant de cadeaux. Au même moment, Gerets poursuit son plan tordu : se faire tanner par le Sénégal (0-1) et entendre logiquement le public réclamer sa crinière.

SAMEDI

Tes gants chez toi. Malgré la dézingue de Verlinden à Bruges, Guy Martens croit encore aux mariages qui durent : le sorcier des coaches genkois repousse l'offre mauve et rempile dans la mine... malgré 25 ans de service. Au Parc, le dossier Zitka remonte en haut de pile. Ailleurs la solidarité déguste, Verbauwhede postule modestement à Bruges : " Leekens, Vande Walle et moi, c'est la garantie du succès ". A Malines, Biebauw flingue déjà Pacovski : " Bienvenue sur le banc, le n°1 c'est moi ".

Pauvre Harm. Van Veldhoven suit son étoile, il enlace le berger malinois et signe au Kavé. Entre le bon Harm (3,5 ans à Roda) et le candidat De Boeck (six mois à Venlo...), le rendement batave aura fait la différence. Glen garde du temps pour sa Miss et sa tondeuse cachetée du Kiel.

Santé à tous. Ambiance apéro à Mons avec le nouveau fan-club officiel : les... Red Pinteurs. Ambiance garantie aussi côté staff : Laurent Demol coachera les Espoirs et Stéphane Demets, une longue asperge cueillie par Vandereycken un soir de Besiktas-RWDM, fera le T3 de Scifo. Restons entre stylistes : M'Buyu parachève avec Van Gijseghem (Bruges), Grondin (Gand) et Vandendriessche (Courtrai).

DIMANCHE

Joe-le-taxi. Au Beerschot, Koster moule son futur 4-3-3 : fâché avec les kebabs de Gençlerbirligi , l'ex-Malinois Mununga hésite, se rétracte... puis signe finalement, Deschacht va donc retrouver son pire cauchemar. Sinon, le Kiel vit sa curée : le coach physique Van Winkel a cassé son contrat " par loyauté pour Mathijssen ". Pas de bol, Jacky repousse l'offre pétrodollarisée d'Al-Faisaly, champion saoudien 2010. Vanden Buys pas : le chef-scout du Kiel va rejoindre MPH à Al-Shabab... de même que Daerden, Grosjean et Jeunechamps. Relancez les protectorats, la Belgique prépare l'enclave.

Restons Courtois. Les communales approchent, début des salves d'avant-match : Alain Courtois, tête de liste MR à Bruxelles, est accusé d'avoir un peu trop mélangé ses sociétés lors des appels d'offres pour la candidature belge-batave de 2018. Pas de doute, Va y avoir du sport.

PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT

" Moi chez les Diables ? Non, il faut un bon entraîneur. "

Ariel Jacobs

" 10 % + 90 % = 100 % Wilmots. "

Une banderole à Belgique-Monténégro.

" 2014, notre dernière chance ? Oui... si l'ONU interdit le foot après. "

Robert Waseige

Du Mauve dans le moteur. D'évidence Duchâtelet n'a pas encore intégré les clivages basiques. Après Vandereycken et Jacobs, deux autres étiquetés mauves postulent des antipodes : Vercauteren confirme un contact côté Meuse, Haan rêve aussi depuis la Chine. Cachez le péquet, fermez le bar à double clé : Arie n'est pas loin. Sors ton fric. Avis au porteflouze du président, Leekens entame ses grands travaux à Bruges. Annulé le stage d'été teuton programmé par Daum, le néo-T1 impose un a ll-in chez ses amis Gonzague de Knokke. Leekens réclame aussi... six nouveaux titulaires, la rumeur Carcela vient gonfler la gondole. Finalement, ce Herr Christoph coûtait moins cher. Forza, Wilbur. Pendant que Hazard, certif de ses vieux en poche, défile sur la Croisette, Wilmots allonge son short ras des genoux pour sa première de T2 reloaded T1. Les joueurs ont été briefés pour la presse, pas question d'évoquer ce tartuffe de Leekens. Né malin, Lombaerts résume : " Le coach n'est pas important ". Même Gerets ? Le Lion de Rabat veut démissionner car les clubs locaux refusent de libérer leurs cadors. Raté, personne ne réagit. Et à Laeken, la boîte aux lettres explose : voici les CV de Van Gaal, de l'ineffable Matthäus et d'Otto Pfister, un Allemand déçu par le folklore togolais et tenté par la zwanze de chez nous. Pour 5.000 balles, t'as tout. La pression des fans a payé. Convoité par Bruges, Genk et le Standard (!), Dejaeghere resigne à Courtrai : les supporters avaient collecté 5.000 bibines pour garder leur perle. Et voici la deuxième : Thomas Matton débarque de Zulte Waregem car en bon flic, Dury ne croyait plus au maton. Soufflé bavarois. En vacances-pampa, Suarez-le-timide se réinvente requin : " Je veux vraiment quitter Anderlecht ". Même que ce serait pour ces losers du Bayern, aussi nuls des onze mètres que les Mauves. Le syndrome bavarois s'étend, Juhasz fait déjà sa valise, Fulham réserve pour Mbokani son budget Dembélé. Van Holsbeeck recalcule : oui, Maarten Martens, banni jadis par Broos, fait exploser le barème mauve. Reste à valoriser Veselinovic : The Guardian classe un rétro du buffet serbe dans le top 10 des buts hors-Albion. Magic, isn't it ?Vive la quille. Roi de l' offense, Wilmots doit déjà trouver une défense : Vermaelen, Kompany et Van Buyten renoncent au Monténégro, Thans est allé pour rien à l' Allianz Arena zieuter Big Dan face aux Bataves. Courtois et Mignolet feront l'alternance dans les bois, Thibaut montre les dents : " Il faut désigner un n°1 vite ". Willy acquiesce, ce sera le cas face aux Oranje mi-août, faites passer au prochain T1. Après le taf, Wilmots tire ses Diables au bowling : Vertonghen emporte la mise en rafle le brassard, habitué des banquettes du fond, Lukaku termine en queue de quille et se fait chiquenauder les oreilles. On est chez nous. Promu en D1, Waasland-Beveren fait bourse de l'emploi : " En deux jours on a reçu 200 CV du monde entier ", dit le manager. Mais à Beveren, rien de tel que le terroir : " On engage d'abord des Flamands, puis des Belges francophones... puis seulement des étrangers ". Informé de la montée en D1, Guillou réclame son argent, pas de bol le club a changé de statut. " Donc si je change mon nom et mon adresse, je ne dois plus payer mes dettes ?" Tout juste, JM. Tri sélectif. A Westerlo, récup et polyvalence vont toujours par deux. Après le président-manager, le Kuipje recycle l'ex-T2/team-manager/délégué commercial : Frank Dauwen, une ex-girafe lierroise dont Gand avait fait jadis le transfert-record intra-muros, reprend la chasuble T1 de Ceulemans. Sinon, les rats quittent le navire : Corstjens signe à Gand, De Petter à Malines, Van Audenarde à OHL. Tambour-lessive. Minuterie automatique à Bruges, c'est l'heure de la prochaine lessive à 90° : Verlinden, Vermant et Mariman filent au compost malgré leurs 43 ans passés à trois au bahut. Leekens a déjà frappé : nostalgie des Diables oblige, Mac The Knife boulonne Vande Walle (gardiens) et le dénommé De Landstheer (scouting)... qui pourront cumuler ! Daum avait mis les coaches de ligne au placard, avec Leekens même Plovie va bientôt trembler pour son tracteur. Verhaeghe répète son crédo : " Même la téléphoniste doit viser l'excellence ". Gare, Bart : à garantie échue, le tambour-lessive s'autodétruit. Flower Power. Ne dites plus Diables, dites Bisounours. A un chouïa du jubilé cheeseburger, Wilmots hache le passé et clame sa flamme : " Eden a besoin d'amour, je vais lui en donner ". Hazard ajoute ses phéromones : " Avec Marc on se comprend parfaitement ". En attendant le PACS, le coach ad intérim oublie même tous les trucs appris sous Leekens : " Eden aura un rôle libre, il ne devra pas défendre ". Après les boules et les quilles de la veille, place aux boules Quiès et tendeurs maxillaires : les petits Diables filent au ciné se faire la dernière tache de Sacha Baron Cohen, Le Dictateur. Tout rapprochement avec coach actuel ou récent ne serait que pur hasard. 35 jours pour voir la terre. Après un mois de cabane pour combine foireuse de fiches de paie, Hervé Kagé retrouve l'air du dehors mais le médian zébré reste inculpé. Le soir à Liège, Abbas Bayat trinque avec le duo Luciano-Conceiçao aux valeurs désintéressées de l'amitié. Et surtout pas question d'argent entre nous. Ma chère cassette. Le brol batave ne viendra pas au Parc, John van den Brom " écoute son c£ur " et reste à Arnhem. Pas grave : un certain Villas-Boas, très déprimé par son C4 à 24 briques de Chelsea, a pris sa belle plume d'oie pour postuler au Parc ! Coup de chaud pour DG Herman : à Londres le bel André prenait trois millions annuels... six fois plus que notre bon Ariel. Le casting mauve filerait aussi rital : on cite Zola, Di Canio et... Rossi, le klachkop florentin qui bastonne ses joueurs - pas de doute, ça trancherait du style Ariel. Emu par le sort du Bayern, Blatter veut bannir les tirs au but : prochaine fois Sepp, penses-y deux semaines avant. Pompiers siffleurs. Jeurissen salive : enfant, le patron de la CCA rêvait de faire pompier ou ambulancier, ses ouailles siffleuses en auront désormais le statut. La Chambre vote la nouvelle loi, les chahuteurs d'arbitres seront punis aussi durement que les agresseurs d'infirmiers et de pompiers. En revanche, Bob-de-la-CCA va devoir surveiller la muscu : la FIFA prévoit des contrôles antidopage pour les refs. Notre Temps. En clôture, le tour final de D2 honore ses vieux. Pour la fête du titre contre Westerlo (3-1), Waasland convie Urbain Braems (88 ans), le T1 du mythique Beveren de Pfaff, et fleurit Radzinski (500e match officiel en pro). Pour le coup, Tomasz (38 ans) marque sur péno... et s'apprête à rempiler. Faut dire qu'en face, Westerlo prépare pareil pour Goor et ses 40 berges. Jef Delen, lui, joue son dernier match : " Je prépare le marathon de New York... et je vais postuler au zoo de Planckendael, j'aime trop les animaux ". Crise de jalousie annoncée chez Socks, le cochon noir de la fermette. Aux vieilles barbes, Eupen préfère les moustaches trempées dans le pétrole : le Panda bat Ostende (1-0) et signe le partenariat avec les Qataris d' Aspire. Têtes bien faites. " On se donne quatre ans pour former un gardien du top " : au Standard Dessy résume son plan pour l'Académie, Moris appréciera... d'autant qu'on cause de Gillet pour tenir le rôle prévu pour Renard. Et le dirlo de poursuivre : " Le diplôme scolaire passe avant la réussite sportive ". Confirmé, Duchâtelet veut des grosses têtes. Et des footeux ? Ich bin ein Berliner. Les pros assurent les prochains contrats télé : la Ligue pro choisit Ronny Verhelst comme futur boss, ce Flandrien établi à Berlin a joué les cadres sup chez Belgacom, Telenet et dernièrement Tele-Columbus, le 2e câblo allemand. Bref, ce garçon est tout sauf un Ronny. Et pour ne rien gâter, le résident de Checkpoint Charlie est psychologue de formation : très bien pour sonder les âmes noires de D1. Pas chouette. L'Antwerp perd un procès long de dix ans : le Bosuil doit payer 1,5 million à Tony Gram, un ex-investisseur qui réclamait son dû. Ça sent la fin de nuit pour la Chouette. Marc et Eric sont sur un bateau. Face au Monténégro, les Diables de Wilmots prolongent une longue tradition : les gris-gris y sont, les tricots pullulent mais l'arrière-garde défaille, le tableau-marquoir cale donc (2-2). Mirallas concurrence Suarez sur les tablettes bavaroises, Mertens crépite sur les flancs, Hazard offre aux tireurs belgicains une leçon des onze mètres : juste dommage que la distribution des prix anticipée de juin ait inclus tant de cadeaux. Au même moment, Gerets poursuit son plan tordu : se faire tanner par le Sénégal (0-1) et entendre logiquement le public réclamer sa crinière. Tes gants chez toi. Malgré la dézingue de Verlinden à Bruges, Guy Martens croit encore aux mariages qui durent : le sorcier des coaches genkois repousse l'offre mauve et rempile dans la mine... malgré 25 ans de service. Au Parc, le dossier Zitka remonte en haut de pile. Ailleurs la solidarité déguste, Verbauwhede postule modestement à Bruges : " Leekens, Vande Walle et moi, c'est la garantie du succès ". A Malines, Biebauw flingue déjà Pacovski : " Bienvenue sur le banc, le n°1 c'est moi ". Pauvre Harm. Van Veldhoven suit son étoile, il enlace le berger malinois et signe au Kavé. Entre le bon Harm (3,5 ans à Roda) et le candidat De Boeck (six mois à Venlo...), le rendement batave aura fait la différence. Glen garde du temps pour sa Miss et sa tondeuse cachetée du Kiel. Santé à tous. Ambiance apéro à Mons avec le nouveau fan-club officiel : les... Red Pinteurs. Ambiance garantie aussi côté staff : Laurent Demol coachera les Espoirs et Stéphane Demets, une longue asperge cueillie par Vandereycken un soir de Besiktas-RWDM, fera le T3 de Scifo. Restons entre stylistes : M'Buyu parachève avec Van Gijseghem (Bruges), Grondin (Gand) et Vandendriessche (Courtrai). Joe-le-taxi. Au Beerschot, Koster moule son futur 4-3-3 : fâché avec les kebabs de Gençlerbirligi , l'ex-Malinois Mununga hésite, se rétracte... puis signe finalement, Deschacht va donc retrouver son pire cauchemar. Sinon, le Kiel vit sa curée : le coach physique Van Winkel a cassé son contrat " par loyauté pour Mathijssen ". Pas de bol, Jacky repousse l'offre pétrodollarisée d'Al-Faisaly, champion saoudien 2010. Vanden Buys pas : le chef-scout du Kiel va rejoindre MPH à Al-Shabab... de même que Daerden, Grosjean et Jeunechamps. Relancez les protectorats, la Belgique prépare l'enclave. Restons Courtois. Les communales approchent, début des salves d'avant-match : Alain Courtois, tête de liste MR à Bruxelles, est accusé d'avoir un peu trop mélangé ses sociétés lors des appels d'offres pour la candidature belge-batave de 2018. Pas de doute, Va y avoir du sport. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT " Moi chez les Diables ? Non, il faut un bon entraîneur. "Ariel Jacobs " 10 % + 90 % = 100 % Wilmots. "Une banderole à Belgique-Monténégro. " 2014, notre dernière chance ? Oui... si l'ONU interdit le foot après. "Robert Waseige