LUNDI

Garde à domicile. Mathijssen tient son nouveau chaperon, elle a 13 ans et s'appelle Manou. Jacky amène... sa fille à son point-presse d'adieu au Kiel et l'installe face aux caméras : " Je n'avais personne pour la garder à la maison ". Tacticien hors-pair ès émotions, Mathijssen essuie une larme... avant de charger Koster : " Dire que je lui avais filé mes propres tickets pour un match, c'est une faute éthique ", claque le délégué syndical des coaches. Propos d'éthique, on apprend que le même Jacky a été approché comme... DT de Saint-Trond. Marc Degryse aussi : ouf, le couperet est passé tout près.

Le roman... On dit souvent qu'un membre opéré ressort du billard plus solide que jamais, Cyriac fait mentir l'adage : quinze mois après son premier flocage des croisés, l'Ivoirien remet le couvert au même genou. Et la rumeur d'une carrière compromise de renaître : " Zoro est trop explosif, c'est comme un moteur de Porsche dans une 2CV ", résume le Dr Diverse.

... de Renard. Olivier Renard n'a pas ce souci : habitué de la tribune du PHK avec ses potes, Oli va pouvoir redescendre d'un étage pour voir tout ça depuis le petit banc. Le Malinois est annoncé comme doublure chevronnée des jeunes gantés si Bolat s'en va. Son boss au Kavé ne se fait aucun mauvais sang et compte déjà son or, car Oli a le plus gros contrat local. D'autant que Sclessin recycle son vase communicant du Stayen : Henkinet est annoncé en échange à Malines.

Snif alors. Deux ans de placard qu'il risque : le Courtraisien N'Diaye est confirmé positif au tuaminoheptane - pas un transfert tahitien signé Charbonnier, juste un dérivé de l'éphédrine. Et tout ça pour des bêtes gouttes nasales en février contre Mons. Auteur ce soir-là de son 2e auto-but en trois jours, Baptiste Martin n'était donc pas le seul pété sur le pitch.

MARDI

Le grand jeu... Robert Jeurissen envoie Gumienny et Nzolo faire la sieste pour deux semaines : " N'y voyez pas malice, je garde mes cadors pour la fin de play-offs ". Et Bob-la-Malice de ressortir de la cave son vieux détecteur de mensonges : " Je veux que Sam Loeman me dise la vérité... "

... de la vérité. Wasyl serre les molaires, Van Holsbeeck prend son air sérieux, Spreutels aligne ses fioles hypnotiques bourrées à l'éthique : le trio mauve passe au comité sportif, Loeman sirote tranquille chez lui, personne n'a songé à convoquer l'homme-en-noir-qui-voyait-flou. Le roi du coude repart avec six matches (quatre effectifs) à prester... plus tard. CQFD : en comptant les délais d'appel, le Polonais n'a plus qu'à quitter le Parc cet été, et on n'en parle plus. Au Stayen, Delorge fait son fayot : " Il est inacceptable de contester l'arbitre. " Et c'est un expert qui le dit. Wasyl jalouse Limbombe : le Genkois repart tout blanc, il avait bien frappé Rafinha, mais son arbitre à lui avait renseigné la bonne faute dans son rapport.

Wazaa ! Grosse journée au comité : pour ses katas du Bosuil, Capitaine Crochet Dante Brogno, sans kimono mais avec la chasuble de Tubize, prend deux matches. Chez le voisin du Beerschot, le coach des Espoirs se fait bannir du stade pour avoir insulté l'arbitre... pour la 13e fois - confirmé, nos jeunes sont en de bonnes mains. A Bruges, Daum tient un team-building de... kick-boxing : tout est permis, les jambes, les poings, le coude - pas de doute, l'exemple de Bruxelles percole.

MERCREDI

Tournez manège. Jovanovic joue les conseillers bénévoles pour Suarez : " Ne va jamais en Angleterre, et surtout pas à Liverpool ". Tiens Bisou, pourquoi donc ? D'évidence Jova se tamponne de Biglia : l'Argentin est suivi par Tottenham pour relayer Modric. Un fan-club le Purple Spirit réclame la tête à Toto Jacobs. Le Politburo mauve reprend la main : " Nous dénonçons cette pétition ", tonne le porte-parole officiel des supporters. On n'est jamais trop prudent : face à la rumeur envoyant Sollied au Parc, Gand propose à son Trond de rempiler.

Question de méthode. Appelé jadis à poser un pronostic, Ariel Jacobs avait retourné un verre plastoche pour faire boule de cristal. A Sclessin, le taureau Van Damme réagit à la vue du papier et des couleurs. En point-presse un journaliste agite une coupure de 100 euros, somme à miser sur le futur champion : Jelle Tatoo rapproche deux micros, un noir et un bleu, sa réponse est donc Bruges. Van Damme et le Parc ? No love anymore.

C'est le Bronx. Pendant qu'au Parc on soupèse toujours le dilemme perte du titre ou éthique dans l'affaire Wasyl, la vieille Union Saint-Gilloise tranche et vire son capitaine Kose, auteur le match précédent d'un coup de boule à un rival. A Huizingen, on ne veut plus jouer à Bruxelles : " La violence est permanente lors des matches de jeunes, on préfère jouer plus bas ". La life, quand même...

JEUDI

Communication interne. Veille de Clasico, Jacobs re-aime la presse, il porte à 44 minutes son record du speech d'avant-match. Car la semaine a été fertile en maïeutique socratique : " J'ai beaucoup écouté les joueurs, la dictature c'est du passé. " Un psy du sport résume : " Les joueurs sont traumatisés par les play-offs de l'an dernier et doivent en parler, lors d'un décès on évoque le défunt pour aller de l'avant. " Van Himst préfère les trucs à l'ancienne : " La direction doit taper sur la table. " Pas de chance, Président Roger fait du ski à Courchevel. A Sclessin, ça farte aussi à l'aise : à la boutique, on a prévu dégustation du vin et de la trappiste rouches.

Tout dans les gènes. A Bruges, Daum en veut vraiment aux coaches de ligne : il laisse à... Hoefkens le soin de diriger la séance. Verdict : " Carl est un futur grand entraîneur. " Ça tombe bien, Herr Christoph est annoncé au Hertha Berlin. Le couple Clement-Brylle n'a qu'à faire des mouflets : Jasper Vander Heyden (16 ans), celui du collègue Stefan chargé des médians, signe pro au Lierse. Gare, gamin, au vicieux Wesley.

Fan et fan. A Genk, un fan n'est pas l'autre. Vincenzo Lomanto, le Montois auteur de la banderole en flamand bas de gamme, se prend six mois sans stade, ça lui fera du temps pour recopier 5.000 fois de schaam sans te. A moins de... chanter son slogan à l'avenir : c'est connu, à Genk les sonnets sonores restent impunis. La caisse à Degraen s'allège d'... un million d'euros : un bénévole de la Croix-Rouge, resté handicapé après une rixe lors de la fête du titre de 1999, a gagné son procès. Au Racing, les saisons d'après-titre restent saumâtres.

La D1, c'est demain. Le Mambourg prépare son grand retour : Charleroi prolonge son buteur et son cerveau, Gueye et Kaya rempilent en Zèbre. Même que le thème de l'éternel retour de Dufer refait surface. Mogi aussi : le dédit légal de Tonton n'était pas gras assez, le mini-moy réclame 150.000 boulettes.

VENDREDI

Chouette, on va au tribunal. Orphelin de Maîtres Deprez, Mayence et autre Tchen, Abbas Bayat cherche un avocat. Oui, Tonton veut traîner la Fédé en justice car les fiduciaires de Houba Street ont osé l'impensable : Charleroi est privé de licence D1... et D2. Si rien ne bouge, le Zèbre devra donc s'atteler en D3 avec trois rayures de moins l'an prochain ! Tout ça pour 7.000 piécettes non réglées à trois types alpagués l'an dernier sur le carrousel des transferts fous...

Peur sur la ville. Tant qu'à voir ça, Papet Roger aurait dû rester sur ses lattes. Le Clasico de la peur fiche vraiment la trouille, Standard et Anderlecht rentrent un match doublement nul (0-0). Bolat et Proto n'ont vu que de lointaines roquettes, les Rouches ont branché le double voltage sans y voir clair, les Mauves ont rejoué la procession d'Echternach : de fait on a vu " deux bêtes blessées " ( copyright Jacobs). Gonzalez est réapparu après cinq mois, Lukaku Jr s'est montré comme le frangin un soir de test-match. Jova a zieuté les bikinis locaux sans soigner ses stats, Bisou n'a quitté sa transparence que pour s'en aller sous les lazzis de ses ex-chéris. Perfectionnistes en diable, les Bruxellois ont prolongé leur aphonie jusqu'en mixed-zone. En loge, Bébé Gillet n'a pas dû trouver ça très jojo. Papy Daum beaucoup plus.

SAMEDI

Chelsea Boy. Cette fois c'est sûr, Prince Kevin is back : De Bruyne repasse à Gand le menu de la phase régulière, des assists en pagaille pour ses copains buteurs Simaeys-Benteke (2-0). Sollied envoie Bourdouxhe au Muppet Show mais son 4-3-3 modifié en 3-5-2 n'a pas marché : le Buffalo est scalpé, le Racing se relance pour l'Europe.

L'espoir fait vivre. En attendant les rayures de Zèbre, Dufer défend toujours les plumes du Canari : après six défaites de suite at home contre ces maudits Campinois, Saint-Trond foule Westerlo et recroit en la D1 (3-1). Peeters et Scifo cochent déjà la finale des PO2 : le Cercle et OHL anticipent la chasse aux £ufs (6-4) ; à Zulte, Mons n'encaisse plus et frappe sur la fin, Perbet passe sa pointeuse pendant que Nicaise et Leye se torchent façon fillette (0-2). Côté tirs aux pipes, le trio Carvalho-Azevedo-Nicaise se partagent les mentions.

DIMANCHE

Born to be alive. Vermeersch a remis ça : au Brussels, l'électricité du stade est coupée, le boss ne paie plus les factures. Si quelqu'un a des home-trainers d'occase, les joueurs sont prêts à pédaler. Stijnen a, lui, des ampères plein les enceintes : le président d'Hasselt présente son nouveau sponsor... la discothèque Versuz. Et demandé poliment, le fournisseur peut même installer les bornes wi-fi pour surfer tranquille en plein teuf.

Cumulards, va. Geoffrey Claeys, vous le remettez ? L'ex-Diable Rouge éphémère, qui avait renié une signature en mauve pour un bail à Feyenoord, ressurgit à Deinze (D3) comme... coach mental. Après une fin de carrière aux Antipodes, le grand Geoff s'est recyclé dans la sonde des âmes. La thérapie percuterait-elle chez Boskamp ? Le plus célèbre fan rotterdamois du Barça renonce à implémenter le toque à... Ingelmunster (P1) : " Pour faire le terrain, je devrais perdre 35 kg ".

Rouge bonheur. Confirmé, aux play-offs Courtrai sort les éperons : Nfor sonne les cloches brugeoises, Chavarria joue les lapins, le Club bouffe le péché pascal et zappe la première place (3-1). Jugés trop justes au Parc, le Camerounais et le Frutos-light n'ont rien d'ingrats et reboostent les Mauves à distance. A la maison, le KVK se paie une 4e Gazelle de suite : et si le rouge, un an après les collègues principautaires, était la couleur du bonheur ?

PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT

" Suspendre Wasyl ? Ce serait un déni éthique. " Daniel Spreutels

" Si Anderlecht loupe le titre, on supprime les play-offs. " Patrick Vanoppen

" Être champion maintenant nous déstabiliserait. " Ivan De Witte.

" Le titre ? Donnez-le à Daum. " Jelle Van Damme

Garde à domicile. Mathijssen tient son nouveau chaperon, elle a 13 ans et s'appelle Manou. Jacky amène... sa fille à son point-presse d'adieu au Kiel et l'installe face aux caméras : " Je n'avais personne pour la garder à la maison ". Tacticien hors-pair ès émotions, Mathijssen essuie une larme... avant de charger Koster : " Dire que je lui avais filé mes propres tickets pour un match, c'est une faute éthique ", claque le délégué syndical des coaches. Propos d'éthique, on apprend que le même Jacky a été approché comme... DT de Saint-Trond. Marc Degryse aussi : ouf, le couperet est passé tout près. Le roman... On dit souvent qu'un membre opéré ressort du billard plus solide que jamais, Cyriac fait mentir l'adage : quinze mois après son premier flocage des croisés, l'Ivoirien remet le couvert au même genou. Et la rumeur d'une carrière compromise de renaître : " Zoro est trop explosif, c'est comme un moteur de Porsche dans une 2CV ", résume le Dr Diverse. ... de Renard. Olivier Renard n'a pas ce souci : habitué de la tribune du PHK avec ses potes, Oli va pouvoir redescendre d'un étage pour voir tout ça depuis le petit banc. Le Malinois est annoncé comme doublure chevronnée des jeunes gantés si Bolat s'en va. Son boss au Kavé ne se fait aucun mauvais sang et compte déjà son or, car Oli a le plus gros contrat local. D'autant que Sclessin recycle son vase communicant du Stayen : Henkinet est annoncé en échange à Malines. Snif alors. Deux ans de placard qu'il risque : le Courtraisien N'Diaye est confirmé positif au tuaminoheptane - pas un transfert tahitien signé Charbonnier, juste un dérivé de l'éphédrine. Et tout ça pour des bêtes gouttes nasales en février contre Mons. Auteur ce soir-là de son 2e auto-but en trois jours, Baptiste Martin n'était donc pas le seul pété sur le pitch. Le grand jeu... Robert Jeurissen envoie Gumienny et Nzolo faire la sieste pour deux semaines : " N'y voyez pas malice, je garde mes cadors pour la fin de play-offs ". Et Bob-la-Malice de ressortir de la cave son vieux détecteur de mensonges : " Je veux que Sam Loeman me dise la vérité... " ... de la vérité. Wasyl serre les molaires, Van Holsbeeck prend son air sérieux, Spreutels aligne ses fioles hypnotiques bourrées à l'éthique : le trio mauve passe au comité sportif, Loeman sirote tranquille chez lui, personne n'a songé à convoquer l'homme-en-noir-qui-voyait-flou. Le roi du coude repart avec six matches (quatre effectifs) à prester... plus tard. CQFD : en comptant les délais d'appel, le Polonais n'a plus qu'à quitter le Parc cet été, et on n'en parle plus. Au Stayen, Delorge fait son fayot : " Il est inacceptable de contester l'arbitre. " Et c'est un expert qui le dit. Wasyl jalouse Limbombe : le Genkois repart tout blanc, il avait bien frappé Rafinha, mais son arbitre à lui avait renseigné la bonne faute dans son rapport. Wazaa ! Grosse journée au comité : pour ses katas du Bosuil, Capitaine Crochet Dante Brogno, sans kimono mais avec la chasuble de Tubize, prend deux matches. Chez le voisin du Beerschot, le coach des Espoirs se fait bannir du stade pour avoir insulté l'arbitre... pour la 13e fois - confirmé, nos jeunes sont en de bonnes mains. A Bruges, Daum tient un team-building de... kick-boxing : tout est permis, les jambes, les poings, le coude - pas de doute, l'exemple de Bruxelles percole. Tournez manège. Jovanovic joue les conseillers bénévoles pour Suarez : " Ne va jamais en Angleterre, et surtout pas à Liverpool ". Tiens Bisou, pourquoi donc ? D'évidence Jova se tamponne de Biglia : l'Argentin est suivi par Tottenham pour relayer Modric. Un fan-club le Purple Spirit réclame la tête à Toto Jacobs. Le Politburo mauve reprend la main : " Nous dénonçons cette pétition ", tonne le porte-parole officiel des supporters. On n'est jamais trop prudent : face à la rumeur envoyant Sollied au Parc, Gand propose à son Trond de rempiler. Question de méthode. Appelé jadis à poser un pronostic, Ariel Jacobs avait retourné un verre plastoche pour faire boule de cristal. A Sclessin, le taureau Van Damme réagit à la vue du papier et des couleurs. En point-presse un journaliste agite une coupure de 100 euros, somme à miser sur le futur champion : Jelle Tatoo rapproche deux micros, un noir et un bleu, sa réponse est donc Bruges. Van Damme et le Parc ? No love anymore. C'est le Bronx. Pendant qu'au Parc on soupèse toujours le dilemme perte du titre ou éthique dans l'affaire Wasyl, la vieille Union Saint-Gilloise tranche et vire son capitaine Kose, auteur le match précédent d'un coup de boule à un rival. A Huizingen, on ne veut plus jouer à Bruxelles : " La violence est permanente lors des matches de jeunes, on préfère jouer plus bas ". La life, quand même... Communication interne. Veille de Clasico, Jacobs re-aime la presse, il porte à 44 minutes son record du speech d'avant-match. Car la semaine a été fertile en maïeutique socratique : " J'ai beaucoup écouté les joueurs, la dictature c'est du passé. " Un psy du sport résume : " Les joueurs sont traumatisés par les play-offs de l'an dernier et doivent en parler, lors d'un décès on évoque le défunt pour aller de l'avant. " Van Himst préfère les trucs à l'ancienne : " La direction doit taper sur la table. " Pas de chance, Président Roger fait du ski à Courchevel. A Sclessin, ça farte aussi à l'aise : à la boutique, on a prévu dégustation du vin et de la trappiste rouches. Tout dans les gènes. A Bruges, Daum en veut vraiment aux coaches de ligne : il laisse à... Hoefkens le soin de diriger la séance. Verdict : " Carl est un futur grand entraîneur. " Ça tombe bien, Herr Christoph est annoncé au Hertha Berlin. Le couple Clement-Brylle n'a qu'à faire des mouflets : Jasper Vander Heyden (16 ans), celui du collègue Stefan chargé des médians, signe pro au Lierse. Gare, gamin, au vicieux Wesley. Fan et fan. A Genk, un fan n'est pas l'autre. Vincenzo Lomanto, le Montois auteur de la banderole en flamand bas de gamme, se prend six mois sans stade, ça lui fera du temps pour recopier 5.000 fois de schaam sans te. A moins de... chanter son slogan à l'avenir : c'est connu, à Genk les sonnets sonores restent impunis. La caisse à Degraen s'allège d'... un million d'euros : un bénévole de la Croix-Rouge, resté handicapé après une rixe lors de la fête du titre de 1999, a gagné son procès. Au Racing, les saisons d'après-titre restent saumâtres. La D1, c'est demain. Le Mambourg prépare son grand retour : Charleroi prolonge son buteur et son cerveau, Gueye et Kaya rempilent en Zèbre. Même que le thème de l'éternel retour de Dufer refait surface. Mogi aussi : le dédit légal de Tonton n'était pas gras assez, le mini-moy réclame 150.000 boulettes. Chouette, on va au tribunal. Orphelin de Maîtres Deprez, Mayence et autre Tchen, Abbas Bayat cherche un avocat. Oui, Tonton veut traîner la Fédé en justice car les fiduciaires de Houba Street ont osé l'impensable : Charleroi est privé de licence D1... et D2. Si rien ne bouge, le Zèbre devra donc s'atteler en D3 avec trois rayures de moins l'an prochain ! Tout ça pour 7.000 piécettes non réglées à trois types alpagués l'an dernier sur le carrousel des transferts fous... Peur sur la ville. Tant qu'à voir ça, Papet Roger aurait dû rester sur ses lattes. Le Clasico de la peur fiche vraiment la trouille, Standard et Anderlecht rentrent un match doublement nul (0-0). Bolat et Proto n'ont vu que de lointaines roquettes, les Rouches ont branché le double voltage sans y voir clair, les Mauves ont rejoué la procession d'Echternach : de fait on a vu " deux bêtes blessées " ( copyright Jacobs). Gonzalez est réapparu après cinq mois, Lukaku Jr s'est montré comme le frangin un soir de test-match. Jova a zieuté les bikinis locaux sans soigner ses stats, Bisou n'a quitté sa transparence que pour s'en aller sous les lazzis de ses ex-chéris. Perfectionnistes en diable, les Bruxellois ont prolongé leur aphonie jusqu'en mixed-zone. En loge, Bébé Gillet n'a pas dû trouver ça très jojo. Papy Daum beaucoup plus. Chelsea Boy. Cette fois c'est sûr, Prince Kevin is back : De Bruyne repasse à Gand le menu de la phase régulière, des assists en pagaille pour ses copains buteurs Simaeys-Benteke (2-0). Sollied envoie Bourdouxhe au Muppet Show mais son 4-3-3 modifié en 3-5-2 n'a pas marché : le Buffalo est scalpé, le Racing se relance pour l'Europe. L'espoir fait vivre. En attendant les rayures de Zèbre, Dufer défend toujours les plumes du Canari : après six défaites de suite at home contre ces maudits Campinois, Saint-Trond foule Westerlo et recroit en la D1 (3-1). Peeters et Scifo cochent déjà la finale des PO2 : le Cercle et OHL anticipent la chasse aux £ufs (6-4) ; à Zulte, Mons n'encaisse plus et frappe sur la fin, Perbet passe sa pointeuse pendant que Nicaise et Leye se torchent façon fillette (0-2). Côté tirs aux pipes, le trio Carvalho-Azevedo-Nicaise se partagent les mentions. Born to be alive. Vermeersch a remis ça : au Brussels, l'électricité du stade est coupée, le boss ne paie plus les factures. Si quelqu'un a des home-trainers d'occase, les joueurs sont prêts à pédaler. Stijnen a, lui, des ampères plein les enceintes : le président d'Hasselt présente son nouveau sponsor... la discothèque Versuz. Et demandé poliment, le fournisseur peut même installer les bornes wi-fi pour surfer tranquille en plein teuf. Cumulards, va. Geoffrey Claeys, vous le remettez ? L'ex-Diable Rouge éphémère, qui avait renié une signature en mauve pour un bail à Feyenoord, ressurgit à Deinze (D3) comme... coach mental. Après une fin de carrière aux Antipodes, le grand Geoff s'est recyclé dans la sonde des âmes. La thérapie percuterait-elle chez Boskamp ? Le plus célèbre fan rotterdamois du Barça renonce à implémenter le toque à... Ingelmunster (P1) : " Pour faire le terrain, je devrais perdre 35 kg ". Rouge bonheur. Confirmé, aux play-offs Courtrai sort les éperons : Nfor sonne les cloches brugeoises, Chavarria joue les lapins, le Club bouffe le péché pascal et zappe la première place (3-1). Jugés trop justes au Parc, le Camerounais et le Frutos-light n'ont rien d'ingrats et reboostent les Mauves à distance. A la maison, le KVK se paie une 4e Gazelle de suite : et si le rouge, un an après les collègues principautaires, était la couleur du bonheur ? PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT" Suspendre Wasyl ? Ce serait un déni éthique. " Daniel Spreutels " Si Anderlecht loupe le titre, on supprime les play-offs. " Patrick Vanoppen " Être champion maintenant nous déstabiliserait. " Ivan De Witte. " Le titre ? Donnez-le à Daum. " Jelle Van Damme