LUNDI

Chassez le naturel... Affaire Wasyl, le duo Jacobs-Van Holsbeeck sort les violons, le puncheur est mis à l'amende pour avoir raturé l'éthique mauve sur le blair à Delorge. Dindane avait payé 10.000 euros son brossage d'entraînement, le coude polak au bec canari se négocie à 4.000. Mais la violence a ses vertus : le magot file direct aux enfants nécessiteux - Marcin, un vrai bienfaiteur en somme. Et voici le Pinocchio siffleur : l'arbitre Loeman sort une faute invisible, le Parquet peut légiférer. Et si le Sporting avait d'emblée suspendu son bélier, en serait-on là ?
...

Chassez le naturel... Affaire Wasyl, le duo Jacobs-Van Holsbeeck sort les violons, le puncheur est mis à l'amende pour avoir raturé l'éthique mauve sur le blair à Delorge. Dindane avait payé 10.000 euros son brossage d'entraînement, le coude polak au bec canari se négocie à 4.000. Mais la violence a ses vertus : le magot file direct aux enfants nécessiteux - Marcin, un vrai bienfaiteur en somme. Et voici le Pinocchio siffleur : l'arbitre Loeman sort une faute invisible, le Parquet peut légiférer. Et si le Sporting avait d'emblée suspendu son bélier, en serait-on là ? Retour à l'écurie. Zor(r)o perd cape, épée et genou, la saison de Cyriac est terminée. La vieille allergie rouche pour les PO1 ? En trois éditions, l'Ivoirien a chaque fois loupé le bal du top 6 : deux fois sur blessure, une fois car ses pairs avaient kiffé... les PO2. Et Mogi d'enterrer son beau transfert de l'été. Nanar, nenni. Bernard Tapie éteint la rumeur, Tonton-les-Burnes ne viendra pas chez son confrère de Charleroi : " Le foot ne m'intéresse plus, seule la comédie compte ". Ben justement, l'éternel vaudeville Mambourg aurait pu faire l'affaire. Même qu'une nouvelle porte y claque : Maître Tchen, dernier fidèle d'Abbas Bayat, rend sa bavette. Portiers de Barreau. Pour son équipe corpo, le Palais de Justice de Liège a deux occases rêvées pour le poste 1. En appel pour sa rixe à la Maison du Peket (!), Logan Bailly s'en sort avec une petite formation en gestion des situations chaudes. Dans la salle voisine, Bodart répond de son casse-stalactite des Grottes de Han... et avoue son penchant intact pour les jeux de fric : " Je joue de petits montants, j'ai besoin de ce kick ". Bande de fiottes. Terrassé en plein match deux jours plus tôt, Gilles Merckx (Arquet) émerge du coma. André Antoine aussi : le ministre regrette le sommeil des clubs (seulement 43 demandes de subsides) et offre 300 défibrillateurs au foot sudiste. " Il faut un électrochoc " : le poète de Perwez ne pouvait laisser passer ce bon mot. En plus de la prévention cardiaque, l'Union belge peut aussi prévoir le screening psychiatrique pour certains membres : le CP Limbourg inflige le forfait général aux jeunes de Lommel, qui avaient levé le pied pour les victimes de Sierre. " Aucun joueur ne fréquentait l'école, il n'y avait pas de célébration prévue au moment des matches, il fallait donc jouer ", ose le comitard local. Outré par plus niais que lui, De Keersmaecker est tout colère et raye les sanctions. Merci les fédés : naguère l'ABSSA avait puni une équipe dont un joueur était mort en plein dribble... Maudite idylle. Louwagie est un rancunier de l'amour déchu : " On va stopper les entraînements à huis clos, il y a un espion du Cercle chez nous ". Le DG buffalo en veut à Smolders d'avoir signé au Breydel. A Charleroi déjà, l'ami Abbas avait banni son Tim car il ne rempilait pas. Sinon, Louwagie se paie Anderlecht et Bruges d'un seul coup : il signe Thomas Foket (17 ans, Dilbeek), un espoir belge convoité par les plus grands. Non, non, rien n'a changé. Peruzovic a un compagnon d'infortune en P2 ouest-flandrienne : un certain Marc Catrysse, coach au VG Ostende, est viré malgré ses... 11 points d'avance. Fin 93, Moustache de Velours n'avait que six unités de bon et le tandem Nilis-Degryse n'aimait pas trop. Truc-building. Après les iPads et les GPS, le Club Bruges invente le coach... pour supporters. Le type retenu a joué Modest dans un soap flamand et a le c£ur blauw-zwart grâce à son voisin Raoul Lambert. L'incentive débute le soir-même dans une enseigne de Damme : le chef-coq du Club accueille Vanessa Hoefkens et ses belles paires pour le cours de cuisine-santé naguère fatal au railleur Geraerts. Au menu : £uf poché et saumon fumé, raie à l'ostendaise, moelleux au chocolat amer. Bof : à la fin, c'est quand même toujours Akpala qui marque. Bob est blet. Une saison de cravache pour finalement flancher au goal-average : à Lokeren, le Cercle tombe dans la trappe du Fall local (1-0). La Crèche à Bob oublie ses PO1, de quoi regretter les... neuf succès (sur 13) par un pion d'écart. Et si le score Daum était en fait le Bob score ? Mais Louwagie est rassuré, Smolders ne tuyautera personne. Car à Genk, Gand a fait défense ouverte : en 300 secondes le champion 2011 passe de la... 8e à la 5e place, le Racing retrouve un De Bruyne bavard aux filets... et en mixed-zone (3-1). De Witte sourit sous cape, avec le G5 ses play-offs ont plus de gueule. Mais ce sera sans Barda, out pour six semaines. Courtrai anticipe Pâques et la résurrection : ses deux simili-Mauves Zuka-Veselinovic font rimer la pique face au Beerschot (2-0). Tests d'audience. Contre Zulte, Anderlecht vendange mais teste aussi l'opinion : pour sûr le vilain Wasyl garde sa cote auprès du vulgus pecus (2-1). Safari pète sa clavicule et son Euro avec : pas grave, Jordan L. honore son aîné (" C'est le plus beau jour de ma vie ", ose Romelu) et enfonce la paire Odoi-Deschacht. A la sortie Jacobs divise par deux : trois points sur le 2e, c'est mieux que rien... même si les huit unités sur le Standard rappellent furieusement l'an passé - et un Xanax pour Coach Ariel. A Bruges-Lierse, Hoefkens prend son bain de foule, Marcos ressort du puits, Vadis de l'infirmerie, Akpala ressert le plateau-télé (1-0). Trois infos à Malines-Standard : avec Kanu et Ciman, la défense rouche re-troue ses phases arrêtées, Batshuayi retrouve la prune, Biebauw prête son dos pour ôter le vieux furoncle Roulers de la Maison Sclessin. Côté cancres. Sauf éructation du comité d'arbitrage dans le Goorgate, le bonus du PO3 restera à Westerlo. Saint-Trond se rétame à OHL, Verhulst perd deux dents pour nada, le petit Loris local prolonge la lignée des Brogno (3-1). Le FC Kuipje peut donc laisser Perbet, tresser une maille de plus à son beau maillot bovin que Van Wijk avait banni : avec 22 buts, le total de Perisic... et Roussel est atteint (2-1). Abbas, mon ami. Même en D2, Eupen a gardé le chic pour débusquer les mini-coquilles. Après l'Adesanya foireux élevé exclusivement en région lierroise, le zoo Panda s'offre une espèce rarissime : voici l'Ederson rajeuni en fûts de chêne, le Brésilien zébré a été assimilé Belge sans en avoir ni l'âge ni la durée d'affiliation. Sans doute déboussolé par la rage naturalisante (Tchité, Cyriac, Kouyaté), la Fédé reconnaît son bug pour ce cas-ci... et bien d'autres : Charleroi gardera ses points, Abbas n'est donc pas toujours tacklé par les pestiférés de la Maison Houba. " Il n'y a aucune honte à gagner sur le tapis vert ", glisse, perfide, l'ex-CEO Philips. Au Kehrweg, son copain Louf a noté : on parie que le Panda aura sa licence ? Serment d'hypocrite ? Le Parquet franchit le pas, il valide le rapport du zievereir Loeman et convoque Wasyl pour sanction le 3 avril. Van Holsbeeck place déjà ses balises : " On n'acceptera qu'une suspension limitée ; Witsel, lui, avait cassé une jambe... " Tremble, comité. Célèbres anonymes. Après Mouscron-Peruwelz et son illustre Vincent Martin, Namur et son fameux Nadir Sbaa, la prochaine star de la feuille de match pourrie s'appelle Yannick Lacam. Le Français a été mal affilié, Tournai risque de paumer 32 points en route. Et Wijnants de trembler pour son Goor : le comité d'arbitrage fourbit son dossier. Bourgeons fleuris. C'est le printemps, Van Holsbeeck fait flèche de tout bois : il note " 15 top clubs candidats pour Suarez " et casse le cochonnet à Roger pour Dennis Praet. L'ex-Genkois resigne pour trois ans à... 800.000 euros l'exercice, record absolu en catégorie Juniors. " Plus que jamais, on croit en nos jeunes ", résume DG Herman. Risqué : le duo Badibanga-Kabasele se fait dégager de De Graafschap et Westerlo " pour mauvaise mentalité ". The Voice, II. Entre phase régulière et play-offs, les boss aphones retrouvent de la voix. A Genk, l'ex-DJ Houben change encore de disque : " On va engager des joueurs expérimentés, un peu comme Jovanovic à Anderlecht ". Il y a quelques mois, Been avait été prolongé pour son goût des jeunes. A Bruges et Sclessin, Verhaeghe et Duchâtelet sont d'accord : " On ne vise pas le titre avant 2014 ". Et le confrère Roger du Parc de noter scrupuleusement. Ingrat, va. Pour ceux qui l'auraient cru, Eddy Wauters n'est pas mort : la commission des licences a reçu un coup de fil anonyme, l'Antwerp doit encore trouver 120.000 euros. Chassez le président, il vous revient en corbeau. Et on ne parle pas des cinq briques réclamées par Opa Eddy. Le soir avec Tubize, Dante Brogno joue les karatékas sur un joueur local. Oui, le Bosuil ça rend dingue. Foot bilingue. Même blessé, Cyriac galope toujours : il est débouté en appel pour un PV sur l'E40. " Le prévenu a assez de moyens pour payer l'amende ", argue le juge, très au jus du nouveau contrat de l'intéressé. Moris resigne pour cinq ans, pas mal pour un type repêché de la rue par De Sart voici douze mois. Même que son statut de n°3 n'est pas monté jusqu'à l'étage présidentiel : " Anthony est le successeur de Bolat ", prédit Duchâtelet. Lequel palpe déjà sa Beneligue : l'UEFA valide le projet féminin. Bientôt le tour des hommes ? En ce grand jour, le Fémina passe 20 ovules dans la culotte au Rassing (sic) Harelbeke (20-0). Finie la lose. Oui, le trio Tiko-El Mouataz-Persoons est meilleur que Lato-Elkjaer-Lubanski : Lokeren bat Courtrai en finale de Coupe (1-0), en 81 le grand Lokeren s'était juste pris quatre briquettes signées le Standard d'Happel. Malgré un assistant pointilleux pour Harbaoui (but annulé) et De Ceulaer (exclu), le train du Pays de Waes ressort intact après 72 minutes à dix. Le Heysel a eu sa soirée des premières : Harbaoui a allumé le nouvel écran géant LED, Copa pourra stopper en ayant quand même gagné une finale (1-0). Ne pas rire : Lokeren est notre premier élu en Europe. Troc standard. Vaincu la veille en finale, Messoudi n'a pas déprimé longtemps : le médian courtraisien signe à Gand où Louwagie le voit succéder à l'espion Smolders. Preuve que, malgré les apparences, un petit émir sablé et galopant vaut bien un grand blond chaussé de noir. N'oubliez pas le service. Le Lierse lève l'option d'un an sur son Kawashima : cette fois, c'est sûr le Nippon va mettre les voiles mais son alcôve lierroise touchera sa rawette. Et les sbires du Kiel devront changer leur répertoire. Le Cisse est franco. La Rochelle, Spa... et Bleid : la Gaume vit ses Francos, Lalanne débarque avec des danseuses lambadas ras-le-string, les vaches ruminantes du pré voisin en ont tourné leur lait. Francis tape le briefing, mouille le maillot et ponce la banquette : ça marche, les Pânis disent non à Huy (2-0), tout le monde finit à la douche et le show-case unplugged du soir renfloue le carton-chaussure du trésorier-traceur de lignes. Attention : dimanche à Fleurus, Francis sort les paniers de basket et parlera en anglais. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS