LUNDI

Le bac d'Axel. J-2 avant la Grèce, le moment de rappeler que les clubs gardent la mainmise : pourtant dépanneur back droit à Benfica, Witsel décline l'hypothèse en Diable - non Toby, tu n'es pas un chien. Long Couteau perd un sécateur potentiel, Kouyaté tranche net pour le Sénégal. Par chance, Leekens reste le roi du budget XXL : après le bodyguard d'Armstrong, le staff accueille le masseur de Vinokourov et Contador. Ça va encore nous coûter le TAS.
...

Le bac d'Axel. J-2 avant la Grèce, le moment de rappeler que les clubs gardent la mainmise : pourtant dépanneur back droit à Benfica, Witsel décline l'hypothèse en Diable - non Toby, tu n'es pas un chien. Long Couteau perd un sécateur potentiel, Kouyaté tranche net pour le Sénégal. Par chance, Leekens reste le roi du budget XXL : après le bodyguard d'Armstrong, le staff accueille le masseur de Vinokourov et Contador. Ça va encore nous coûter le TAS. Mise en bière. Kawashima et Scatoricha, ça sonne un peu pareil : comme son illustre modèle mauve 16 km au nord-ouest, le Lierse obtient le report du jugement pour ce juge de ligne encartonné. Le Lisp veut d'abord retrouver le vilain lanceur. Et si c'était Zheyun Ye ? Double peine. Exclu à Westerlo-Malines, Verbauwhede cumule suspension... et infirmerie : furieux de son sous-bock rouge, le fada de lamas a détruit une porte du poing, sa menotte est en papillote. Bienvenue à Glenn chez les blessés-cons : le Carolo Rabbah avait broyé sa jambe sous sa propre voiture en panne de frein, Lukaku avait flotté son mollet lors d'un salto d'après-but, Kristof Snelders avait pété son pif sur un collègue-buteur... qu'il avait chéri d'un peu trop près. Déonto... quoi ? Lukaku en a marre de Villas-Boas et demande son prêt : " Les clubs font la file pour moi ". Anderlecht ? La rumeur enfle : " Pas question... avant dix ans ", coupe Philippe Collin. Lequel exhibe son Manuel du cumul déontologique : " Entre Anderlecht et la Fédé, je choisis toujours en faveur des Diables ". C'est tellement vrai que Cousin Roger n'aurait pas digéré Walem chez les Espoirs. Et Ariel ? De Panionios pointe une petite voix : celle de Patrice Dimbala, un type passé par Gand et Mouscron dont les mezze ont gonflé le capital confiance : " Pourquoi ne pas m'essayer chez les Diables ?" Le débat est ouvert. Feydeau au Tondreau. A Mons, il n'y pas qu'au vestiaire que les portes claquent. Le tourniquet voit passer Van Wijk venu prendre son C4... puis régler les comptes : " Mon limogeage est téléguidé de l'extérieur. " Ce serait encore la faute de ce Mogi, avec ses neuf clients au vestiaire... On signale à l'entrée un VRP ès auto-bronzants : entre deux cafés littéraires pour son bouquin, Scifo passe graver le contrat-type local, comme toujours un an max. " Je tends la main à Enzo ", clame président Leone, 100 % pathos. " Chacun redémarre à zéro ", résume le néo-T1, Nicaise et Van Imschoot ont les dents qui rebrillent. Et Parrain Guy, Duc d'Auxerre, de servir sa dernière vanne bourguignonne : " Scifo n'a qu'un défaut, son accent wallon ". Canari en sauce. Au Stayen, pas un jour sans rigolade : après l'ex-président vendeur de teufs et son suivant commerçant en jarretelles, Saint-Trond déniche un directeur technique habitant chez sa femme au Brésil et un attaché de presse chroniqueur... culinaire. Le premier, Jan-Pieter Martens, déplume Guy Mangelschots, son ex-instit de secondaire, à la gestion sportive : " Je suis taillé pour ce job ". De fait, l'ex-attaquant de Sturm Graz étudie la traduction et a joué consultant à TV Limburg. Le second, Alain Coninx, a fait journaliste sportif à la VRT... avant d'y placer le fiston. Et dire que Jos Daerden n'a pas été retenu comme DT car Koen est dans l'équipe. Dette... A quoi ressemble un sirtaki dansé par des ivrognes ? On ne le saura jamais. Le duo Lombaerts-Vermaelen improvise le premier volet, car oui : en Crète, Noël et Carnaval tombent ensemble les jours bissextiles. Pour le chapitre doufe, Leekens renvoie chez Grün : du haut de sa montgolfière l'analyste aurait aperçu le gars du matos achetant des studs au souk local... et se fait traiter d' " ivrogne " par le roi de la com reconfiguré Longue Machette. ... échelonnée. Malgré les flaques et bourrasques du Stade Pagkritio, les Diables gardent leur crête au sec : la Belgique revient sans dettes de son cycle aux Cyclades - et tout ça en évitant le plan croisière de luxe. L'ex-trio rouche Witsel-Fellaini-Defour dégrade grave la note du Timmy teuton, Eden n'est plus hazardeux, Chadli plante son olive au pays de l'huile (1-1). Faute d'avoir testé le burger-moussaka local, le Lillois opte pour la blague horlogère : de fait ce cher Nacer a paumé sa montre-gousset, valeur 7.000 euros quand même ! L'avion attend, Long Couteau souligne ce team-building improvisé, pas sûr que les autres aient autant goûté l'humour picard. Comme toujours Kompany et Vermaelen avaient capté avant les autres : Arsenal et City ont financé un coucou privé. Vous avez un appel. Petits yeux mais lèvres en banane (merci Eden...), Leekens joue les Hercules d'Héraklion : " J'ai trouvé mes backs (NDLA : Allô Lombaerts ?), je ne changerai plus mon noyau ". Prends ça, Poco. Avant de nuancer : " Personne n'est indispensable... même pas Kompany ". Place à la feuille de route vers le Brésil : " Je veux... 50 % des points après quatre matches ". Le parapluie est grand ouvert. A Londres, Wenger éructe : on aurait cassé son Vermaelen, Lord Arsenal veut donc supprimer... les matches amicaux. " Arsène pouvait m'appeler ", s'étonne Leekens. Un coup de fil, Georges fait le reste. Toi mon fils. Matias-le-mauve poursuit son tour d'Europe de l'offre/demande. Liverpool prendrait bien un deuxième Suarez, car son premier loupe bêtement des matches ces derniers temps. Et même la Botte est aux bottes de Mati, la Juve serait chaude-boulette. L'Italie, restons-y : Anderlecht piste le Ricain Bradley (Chievo) pour succéder à Biglia. A 24 ans, le garçon égrène déjà 63 caps US... grâce à son Papounet de coach Bob. Les amants de Vérone, suite : Gillet est papa d'un box-to-box ( sic) de 4,3 kg qu'il prénomme logiquement... Roméo. Notez le jeu de mots cinq étoiles : Roméo et Gillet, à la Foire aux Calembours de Vérone ça peut rapporter gros. Humour carolo. La boîte d'Abbas Bayat déborde : pour ce 1er mars désigné par b-Post Journée du Compliment, un fan-club du Pays Noir a envoyé moult lettres préaffranchies. Avec la mention : " Une petite pensée pour cet homme qui a fait du Sporting le grand club qu'il est aujourd'hui ". A ce jour, on ignore si Tonton a fait virer le facteur. Mille et un ennuis. Au Parc, Roger VDS peut grever son assurance-vie, voire mettre en perce le coffre-fort familial. De Ryad, le Prince d'Al Shabab creuse les sables mouvants : son MPH ne bougera de son Palais doré. Pareil à Sclessin : Cyriac rempile jusqu'en 2016, le prochain Judas à lever se négociera cher à la criée. Retour de Bogota, Van Holsbeeck brandit un accord avec Oswal Alvarez, un avant de 16 ans annoncé futur roi de la pampa. Gand avait déjà repéré l'oisillon... sans pouvoir le contracter vu son jeune âge : d'évidence, Bruxelles applique le calendrier maya. Qui annonce la fin du monde pour 2012. Alerte au chauve. Toujours férue de modernité, la Ligue pro pratique le CV anonyme : trois candidats-présidents sont retenus sur les 14 fournis par le bureau d'audit, le même qui avait promu Steven Martens. Mais pas question d'en savoir plus : la sélection s'est faite sur le profil, et non l'identité. Même pas un poil. Fichu timing. Pour une fois que le Cercle est aux play-offs 1, Bram Verbist n'y réera pas : le cerf brugeois est opéré du mollet, saison terminée. Le troisième gardien du Beerschot, Kristof Maes, signe à Gand : pour son coach du Kiel, c'était lui le plus doué des portiers. Stijn alias Frigo, ça vaut bien un tour sur le forum ? D'autant que Copain Coosemans est annoncé à... l'AS Rome. Clair, c'est du piratage. Moules à gaufres. Malines festoie : le Kavé gardera son stade, l'ex-président créditeur Van den Wijngaert aka le roi des biscuits a daigné diviser ses spéculoos. Mais Malines est gaufré : Thijs et Coulibaly bétonnent les play-offs gantois (0-2). " Genk mérite les play-offs plus que nous " : le bla-bla de Vanhaezebrouck percute encore, Genk s'enfume à Courtrai qui re-rêve du top 6 grâce à ses tauliers serbes Veselinovic & Pavlovic et un joker tardif nommé Dejaegere. Le total 13 pour Vossen (deux buts) était un porte-malheur (3-2). Les Victoires... La Victoire du Déhanchement langoureux est attribuée à Menga, qui tresse la lucarne de Zulte : Saint-Trond s'offre six points d'un coup, bonus de la quinzième place inclus (1-0). Car à Lokeren-Westerlo, Van Haemel décroche sans concurrence la Victoire de la Gamelle, via deux plonges stupides et un embrochage du confrère Copa (4-0). Le pèlerinage campinois du matin à Montaigu et le combi gratuit bus/tickets de Wijnants n'auront servi qu'à prouver l'inexistence de Dieu. ... de la bernique. La Victoire de la Thérapie brève va à l'ami Scifo qui, face au Beerschot, ressuscite Van Imschoot et Perbet (4-2). Même si, on ne se refait pas, la Ligue pro passe encore prendre sa dîme dans la musette à Jérem. La Victoire de l'Arnaque revient à OHL qui, face au Lierse, inflige aux 600 jeunes invités un brouet indigne du pire réfectoire (0-0). Plongeons en Promotion pour la Victoire du Délire aux trublions d'Habay-Liège, avec en bonus-track les lacrymogènes servis par les flics locaux ! Je demande le fils. Les VIP, Hasselt ne kiffe plus que ça : Président Stijnen embauche Gerets... mais ce n'est que le fils Johan (Patro Eisden). T1 Obélix Custers ne doit pas craindre pour son baquet, le Roi Erik reste dans son riad. Reprenons au début. Rien de tel qu'un vieux classique : Bruges assure le score Daum via la kippa de Refaelov, avant de tirer le rideau et laisser le Standard aphone (un but en cinq matches !) vendanger ses occases (1-0). Malgré le sponsor rebaptisé, le yaourt local manquait de bifidus. Mais au final, malgré le retour de Capi Jelle, c'est la mayo Riga qui était light : un point sur 12 ! Le Cercle et ses poètes disparus. Au Parc, le Cercle teste les chaussettes locales... et surtout la quadrature : Anderlecht ne branche le tourne-disques qu'un quart d'heure, Gillet joue les papa-péno-gâteau, Mbokani et Kabangu assurent la salsa congolaise, pour éviter Vidarsson, Jova est allé compter les poils sur la tête à Bob Peeters (4-0). Trafic d'organes requis chez Mertens (poumon perforé) et Deschacht qui s'élargit l'entre-jambes. Madame appréciera. Excès de Zele. Tonton a toujours raison : le Charleroi remanié vit son Carnaval à Alost et prend la tête de la D2, une première après 25 dimanches (1-2). Et sous les yeux de... Dennis van Wijk, déjà en manque de coaching hennuyer. L'ex-Carolo Fiers, ci-devant T2... à Zele (P1), a quelques longueurs d'avance : son club est sacré premier champion de Belgique avec 21 points d'avance. De quoi vous faire baver un Bayat. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT" Les Diables ont besoin d'un salopard... comme Jovanovic. "Philippe Collin" Grèce-Belgique à la télé ? Non, j'ai regardé Tintin. "Jelle Van Damme" Je me fous des propos d'ivrognes. "Georges Leekens