LUNDI

Belgium, one point. Une gazette russe découvre le spécimen Legear, version oligarque de l'Est : " La Belgique est rongée par le socialisme, moi je travaillais dur et j'y étais taxé à mort alors que les chômeurs ont des allocs et un logement ". Quinze ans après son fameux syndicats-chômeurs, tous feignants, Verschueren a trouvé un héritier. Jona honore aussi nos voisins du Nord : " Un type en sandales-chaussettes et une moche chemise, c'est forcément un Hollandais ". Etonnez-vous après qu'on ait loupé 2018.
...

Belgium, one point. Une gazette russe découvre le spécimen Legear, version oligarque de l'Est : " La Belgique est rongée par le socialisme, moi je travaillais dur et j'y étais taxé à mort alors que les chômeurs ont des allocs et un logement ". Quinze ans après son fameux syndicats-chômeurs, tous feignants, Verschueren a trouvé un héritier. Jona honore aussi nos voisins du Nord : " Un type en sandales-chaussettes et une moche chemise, c'est forcément un Hollandais ". Etonnez-vous après qu'on ait loupé 2018. Vive la com. On n'a pas fini de causer de Lierse-Standard. L'arbitre Wouters se tortille en excuses, oui il a bien foiré ses pénos. Mais ça n'arrivera plus, du moins au Lisp : le club récuse le bourgmestre-siffleur de Lummen. A la CCA, Jeurissen demande un point-presse d'après-match rien que pour ses refs, question qu'ils puissent s'expliquer illico. Pas sûr que ça calmera les censeurs. Une affaire d'hommes. A OHL, on aime le foot viril... à prolonger dans les afters : le médian Emmerik De Vriese passe au poste, il aurait lissé de sa paume le pif d'un type à La Rumba, célèbre taverne locale. Un fan de Lokeren prend trois mois sans stade pour avoir arrosé Sonck d'adjectifs péripatéticiens lors d'une minute de silence pour son père décédé. En plus Wesley en jarretelle, c'est vraiment pas crédible. Canari noir. Cette saison, un chat noir hante la cage trudonnaire : Mark Volders est réopéré du tendon d'Achille. L'ex-Hurlu peut postuler comme guide au Musée de l'Anatomie et de la Mouise : à Beveren, Lommel et Mouscron, il n'a cumulé que blessures et faillites. A la compta du Stayen, on tremble déjà. Des chiffres... et des chiffres. Van Holsbeeck et Baglio, l'agent de Mbokani, comptent à tour de rôle. " Si Dirar est parti pour six millions, Dieu en vaut bien 20 ", dit le second qui confirme la piste Liverpool - malgré l'échec Jova, les Reds veulent sa Twin Tower. Et DG Herman de surenchérir : " En Europe, seul dix clubs peuvent se payer Suarez ". L'an passé aussi, Big Rom devait partir pour 30 briques minimum, on connaît la suite... Frutos prépare la relève : Santa Fe va livrer l'avant Cavallaro, un pilier des U17 argentins. Tarifs multiples. Le comité sportif a rempli sa grande hotte pour chacun : les stylistes capillaires Grncarov et Felipe prennent quatre et deux dimanches pour leur brushing du Lisp, la dernière théorie de François sur les sursis pour les victimes n'a convaincu personne. Toujours vague sur l'avenir de son T1, Mons teste déjà l'Albert sans van Wijk : le coach doudou file trois matches en tribune pour s'être montré peu roudoudou à Daknam. Coqs sans tête. Même le Coq campinois en perd sa tronche : des fans de Westerlo réclament la crête de Ceulemans, taxé de ne plus tenir la volaille locale. Même que les rebelles bouderont... les dix premières minutes du prochain match. Loulou Wijnants s'en fout, Chouchou Caje restera. Pareil pour Vander Elst à Saint-Trond, jusqu'à la nomination du nouveau DT... en avril. Tout juste, c'est pile pour les PO3. Comme choc psychologique, on a déjà vu mieux. Demi-portion. Nzolo reporte Lokeren-Lierse de Coupe de 15 jours : la bâche de Daknam était trouée. L'occase de goûter la nouvelle version du règlement fédéral : en Coupe, et rien qu'en Coupe, aucune sanction ne s'applique pour le club organisateur... Belgium, second point. Leekens se renseigne sur les passeports de Batshuayi, Congolais de naissance, Diable potentiel : " Son profil m'intéresse ", révèle Long Couteau jamais en retard d'une guerre. Michy de grâce, pas de conseil paperasses chez Mémé. La presse espagnole embraie : " Un mix de Lukaku pour la puissance, Ronaldo pour le toucher et... Balotelli pour le tempérament ". Et oui, Batshuayi est passé par Neerpede... d'où Van Holsbeeck précise : " Chez nous, le comportement doit être exemplaire... même si ça nous coûte 20 millions ". Quoi, Vadis et Tioté n'étaient pas zen ? Opération Panda. Après le clan helvético-sicilien et le plan allemand, Eupen teste le tressage congolais : le papa Mboyo, ex-président du Vita Club Kinshasa, lorgne sur la peau du Panda désossé. Même qu'en coulisses l'agent du fiston, un certain Mogi, mettrait de l'huile dans l'engrenage, question de compliquer la remontée du Tonton carolo vers la D1. A Bleid, l'investisseur français lâche le club et se perd dans la brume gaumaise, Charbonnier peut ressortir ses couronnes à fleurs de Tahiti. Coupe des sables. L'avant-veille, ils avaient tout déballé au vestiaire, le grand pow-wow montois échoue sur le fil car l'Albert a frôlé le Heysel : Courtrai glisse en finale de Coupe mais la soirée fut tragique pour les théoriciens du geste défensif. Sapina prolonge Noël en février, Blondelle inverse son genou, Martin lobe à l'envers avant que le portier Keet perpétue le goût local pour le péno peinard (2-2). Après 18 mois de taf non-stop, Mons peut préparer ses vacances. Entre deux coupettes, Coach Hein maudit le chauffage qui ensable son terrain : " Avant on jouait au Groenland, maintenant c'est le Mali ". Pas vu, pas pris. La Turquie de Bolat se calque sur le Japon de Kawashima : la presse stambouliote dénonce le racisme du Lisp pour son Sinan et veut des sanctions fortes. Côté belge, personne n'a rien entendu... et la police n'a rien filmé. Au moins l'agent de Bolat monte aux créneaux : " C'est moi qui lui ai dit de sortir pied en avant, mieux vaut être suspendu que blessé ". Les roubignoles de Rudy, on s'en fout. Le job de Deleu aussi. Correspondants sur place. Confirmé, la mine genkoise fuit de partout : après Courtois De Bruyne et Ogunjimi, Vossen prépare son départ vers M'Gladbach... où Igor de Camargo pourra lui expliquer comment bien simuler. Sans gêne mais avec plaisir, Töszer confirme son futur à Genoa. Pour l'agritourisme sur place, infos chez Vanden Borre, vestiaire du noyau B. Rats mineurs. Après le pain noir, le blé blanc pointe au Beerschot : le bureau des licences lève l'interdiction de transferts - pas de chance, le mercato c'est fini. Au tribunal, le juge déboute l'ancien boss Verhaegen, vexé par un pamphlet le grimant en Obersturmbannführer nazillon. L'affiche-bidon était signée un fan... de 17 ans. Stèles en vrac. On relève les corps à Westerlo : Delen stoppera en fin de saison avec 400 piges à son compteur D1. Et quoi de mieux pour finir qu'un bon play-offs 3 ? Après, Jef filera en lune de miel aux Antipodes - les autruches aussies vont découvrir l'émeu campinois. Oui, le Kuipje porte malheur : après Elejiko mort d'un infar en plein match, après Ntuka tué dans une baston du Cap, l'attaquant Marcao voit son frangin abattu de six balles au Brésil. Jef, place du vitrage blindé dans ta fermette. Elus et intouchables. Tapis rouge-mauve pour Coach Ariel : " Si on est champion, il peut choisir sa future fonction ", jure Van Holsbeeck. Car Jacobs, ce vénal, positive enfin les play-offs : " Les points sont divisés par deux... mais pas les primes !" Proto négocie un nouveau bail à la hausse, modestie comprise : " Anderlecht a vu mon importance, je suis un pilier du vestiaire ". Marecek intègre la charrette des sous-traités, il sera bientôt prêté : " Il peut jouer n'importe où en D1 ", éclaire DG Herman. Pigé, Crasson ? Kljestan intègre le Hall of Fame de son ex-unif (Seton Hall). Pardi, il tient toujours, son record de 15 assists sur une saison pour les Pirates de New Jersey. La bourre du vieux. Hoefkens a encore fait jouer ses réseaux : comme l'an passé, Capi Carl a ameuté les fans et est prolongé d'un an. La cheftaine brugeoise écoute trop la populace, Koster avait aussi sauvé sa peau comme ça. Mais pas longtemps. Projets urbains. A Mons, Leone ressort sa complainte du sans-abri : " Si pour les communales d'octobre, je n'ai pas des garanties écrites pour mon stade, je pars. " Pendant ce temps le maïeur empêché fait suivre son courrier local au Seize. Et l'opération Hiver 2012 d'engranger pour les démunis... Au Beerschot, Vanoppen a toujours sa pelisse d'ours contre la froidure mais phosphore pour son Kiel : il veut allumer les poteaux à chaque tir sur le bois et repeindre le gazon... en mauve. Pas sûr que Mikulic et Delic joueront mieux au foot. Starring Judas. Jorga, Jova, Dieu : Judas est bien l'invité de la semaine. Van Holsbeeck rajoute un quatorzième à table en ciblant Carcela : " Mehdi joue peu en Russie, il peut nous intéresser ". Côté rouche, Pino Scopel le concierge mythique de l'Académie a reçu son C4 : pas pour signer au Parc quand même ? Qui veut mon top 6 ? Derrière les quatre grands, les autres poursuivent leur Qui perd gagne grandeur nature. Contre Lokeren, les cadors genkois sont déjà ailleurs, De Ceulaer passe en vitesse (0-1). A la sortie, De Bruyne dézingue, Been en perd ses tifs. Pour la 3e levée du gimmick de février, Courtrai et Mons avancent la Saint-Valentin : Nicaise s'exclut tout seul, Zukanovic décoche subliment, Martin enfourne toujours chez lui, Perbet entasse les bois (2-2). A dix durant une heure, les Dragons avaient encore le feu au cul et le diable au corps. Le troisième larron s'appelle Bob : à Cercle-Malines Peeters relance Baldé qui le lui rend bien (1-0). Ni fleurs ni couronnes. Sortez goudron et plumes, Saint-Trond et Westerlo ont neuf orteils et leurs ongles aux play-offs 3. Au Kiel, Rossini et Christ ont beau produire le Requiem, le soldat Dayan embroche le Canari, Stijnen est revenu pour festoyer (3-2). A Westerlo, OHL honore son " rendez-vous avec l'Histoire " (sic Van Geneugden) : Iakovenko fait l'ingrat pour son ex-patron (1-3). Maric joue Monsieur Propre sur les épaulettes de l'agent Dury, le Lierse essore Zulte (2-1). Mais le Lisp a encore disjoncté en testant le KO d'assistant par jet de carton de bière. Guerre et paix. Goreux l'avait promis en semaine : " On va les faire ch..., ces arrogants mauves ". Ça marche une mi-temps : Gumienny avance le rectangle avant de foirer sa ligne de hors-jeu, Tchité gagne un péno mais perd un break à 2-0. Derrière, Jova livre les assists, Bolat oublie le pied en avant sur Juhasz, Mbokani éponge tout près du gong (1-2). Ce vicieux de Jacobs offre l' applausvervanging à ses deux débauchés rouches. Clasico en poche, le Sporting marque 28/30 dans les sommets ! Le monde à l'envers. A Gand, les répets de play-offs continuent de remuer de vieilles douleurs. Dans le Clasico du Nord, Bruges bascule les lois de la Nature : la Gazelle bouffe le Buffalo (1-3). Les pétards locaux pour Jorgacevic étaient mouillés, Rambo Bojan a greffé du zwart sur le blauw de son écharpe gantoise, Refaelov a servi le Mur des Lamentations pour les hôtes. Comble de tout, Daum donne à Sollied la leçon offensive : 14 buts en quatre matches !n AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS -