La semaine du Sporting bruxellois débute sur une mauvaise nouvelle: Nenad Jestrovic est toujours incapable de s'entraîner. Plus grave encore: il doit passer sur le billard. Son manager, Ranko Stojic, dédramatise: "Nenad sait sauter et courir". Mais les radios sont implacables: tibia cassé. Au lieu de s'entraîner avec le groupe, Jestrovic part donc chez le Docteur Martens. Le mardi matin, celui-ci a une mauvaise nouvelle pour Michel Verschueren: l'ancien Mouscronnois sera indisponible pendant deux ou trois mois. Le Docteur Roelandt, du Sporting, ne perd pas son sang-froid: "Je suppose qu'on va encore dire que c'est de notre faute..."
...

La semaine du Sporting bruxellois débute sur une mauvaise nouvelle: Nenad Jestrovic est toujours incapable de s'entraîner. Plus grave encore: il doit passer sur le billard. Son manager, Ranko Stojic, dédramatise: "Nenad sait sauter et courir". Mais les radios sont implacables: tibia cassé. Au lieu de s'entraîner avec le groupe, Jestrovic part donc chez le Docteur Martens. Le mardi matin, celui-ci a une mauvaise nouvelle pour Michel Verschueren: l'ancien Mouscronnois sera indisponible pendant deux ou trois mois. Le Docteur Roelandt, du Sporting, ne perd pas son sang-froid: "Je suppose qu'on va encore dire que c'est de notre faute..." Les observateurs n'épargnent pas Anderlecht: ce club a une fois de plus transféré un attaquant blessé! Verschueren: "Le Docteur Martens dit que nous aurions pu gagner un mois si nous lui avions envoyé Jestrovic en juin. A l'époque, il était déjà clair que le joueur avait un problème physique". Roelandt hausse les épaules et ne souhaite pas donner de commentaires. Mais il reconnaît avec nous que les priorités, au Sporting, ne sont pas toujours où elles devraient être. Au lendemain de la saga Hossam, après qu'un adolescent égyptien ait joué avec les pieds de la direction bruxelloise, il fallait que le transfert de Jestrovic soit réglé le plus vite possible. Le temps manquait pour faire passer une visite médicale approfondie à Jestrovic. "Il devait partir en vacances", reconnaît Roelandt. Un nouveau rendez-vous fut fixé au 19 juin, mais Jestrovic n'avait pas davantage le temps de se faire examiner. Le club lui fit confiance, avec les conséquences que l'on connaît aujourd'hui. Entre-temps, on a aussi appris que Marc Hendrikx a signé son contrat avant d'avoir subi l'indispensable visite médicale. Anderlecht s'y prend mal.La blessure de Jestrovic ne fait vraiment pas l'affaire de Tomasz Radzinski, qui n'est pas optimiste au moment où il part à Paris pour y être récompensé de son titre de meilleur buteur de notre championnat. Le Canadien a un accord pour un contrat de quatre ans à Everton, qui lui propose 40 millions nets par saison alors qu'il touche moins de 20 millions bruts à Anderlecht. Il a vite fait ses comptes. Le problème, c'est que le Sporting ne veut pas collaborer à un transfert. Même si, mardi dernier, Verschueren était beaucoup moins catégorique que Roger Vanden Stock. Le même jour, le président avait en effet rassuré Aimé Anthuenis: "Radzinski reste chez nous". Mais ce n'est pas la première fois que le numéro 1 du Sporting se montre intransigeant avant de devoir revenir sur ses positions. On se souvient de ce qu'il avait déclaré à propos du gardien Milojevic en cours de saison dernière: "Je ne veux plus le voir dans le but". Avant d'être rattrapé par les faits. Dans ce domaine, son manager est plus rusé. Verschueren: "Everton n'est pas fair-play. Ses dirigeants ont communiqué à Radzinski des chiffres qui l'ont rendu un peu fou. Mais nous ne traiterons pas cette affaire sur la place publique. De toute façon, j'estime qu'on parle beaucoup trop des joueurs qui sont partis ou veulent nous quitter. Concentrez-vous un peu sur nos renforts. Thompson et Seol ne sont pas des manchots". Le Coréen a signé, lundi dernier, un contrat de trois ans. Un transfert qui fait les affaires de la fédération de son pays qui, à en croire Aimé Anthuenis, voulait le parquer à Anderlecht dans l'optique de la prochaine Coupe du Monde. Ces deux attaquants ne sont-ils pas un peu légers pour les prochaines missions européennes du Sporting? Anthuenis souhaite en tout cas transférer un autre forward. Chaud comme une bouillotte, Verschueren fouille dans ses papiers et lance: "Un peu de patience". Il nous montre alors les documents où sont mentionnées les dates d'affiliation pour les joueurs qui pourront jouer sur la scène européenne. Pour disputer les matches du deuxième tour préliminaire, les joueurs devront avoir signé avant le 20 juillet. Pour le troisième tour, la date limite est le 2 août. "Il nous reste 17 jours", clame Verschueren. Le manager est visiblement plus nerveux que le chef de la cellule scouting, Jean Dockx, qui attend le feu vert de ses employeurs pour contacter le Norvégien Helstadt, de Brann Bergen. Il reste aussi à régler le cas d' Alin Stoica, qui n'a toujours pas signé de prolongation de son contrat. Calme plat à BrugesA moins d'une centaine de kilomètres du Parc Astrid, le Club Brugeois a aussi repris l'entraînement. Tout semble beaucoup plus calme dans la Venise du Nord. Même si, là-bas aussi, on est confronté à une espèce d'affaire Radzinski. Elle concerne Nzelo Lembi. Les dirigeants de Kaiserlautern, comme leurs homologues d'Everton, ont fait tourner la tête du défenseur africain. Le directeur du Club, Antoine Vanhove, explique: "Lembi peut gagner énormément d'argent là-bas. Mais Kaiserslautern ne nous proposait que 80 millions de francs, et c'est indécent. Lorsque nous le leur avons fait remarquer, ils sont montés à 100 millions. C'est toujours une somme ridicule, évidemment. J'ai alors déclaré que Lembi ne quitterait pas Bruges pour moins de 400 millions. C'était une façon de décourager les candidats-acquéreurs. Bien sûr, nous ne comptions pas sur 400 millions pour ce joueur. Mais si les Allemands avaient proposé ne fût-ce que 200 millions, nous aurions pu commencer à discuter. Tout donner au joueur et rien au club cédant, ce n'est pas logique. Le même jeu a commencé avec Van Der Heyden: lui aussi, on lui fait tourner la tête avec des chiffres fous". Le noyau A du Club Brugeois compte actuellement 29 joueurs. Schockaert peut partir, mais il ignore tout de son avenir. Vanhove pourrait parquer De Wulf en D2 mais estime que ce joueur est trop bon pour l'antichambre et voudrait lui trouver un club de seconde zone en première division. Il y a aussi le cas de Sani. Il a évolué en Italie mais on l'estime encore un peu tendre pour le poste de back gauche et le Club aimerait dès lors le céder pendant une saison. "Je m'attends à ce que Duarte explose vraiment cette saison", dit Vanhove. "Cet attaquant pourrait très bien faire l'affaire aux côtés de Lange. C'est à l'entraîneur de voir comment il peut disposer ses pions devant". Le Club est-il suffisamment armé pour faire la course en tête? Vanhove: "Nous avons une équipe jeune, c'est incontestable. Nous verrons en cours de route si elle n'est pas trop jeune". Le directeur y croit en tout cas. De même que les supporters, qui se déplacent en masse pour retirer un abonnement. Les ventes enregistrées jusqu'à présent crèvent tous les plafonds. Le vendredi est toujours intéressant à Bruges. Trond Sollied organise ses séances de shadow-game et on en sait ainsi un peu plus sur ses intentions. L'équipe qui semble avoir sa priorité: Verlinden; De Cock, Lembi, Lesnjak, Van Der Heyden; Simons, Englebert, Ceh (le Slovène de Maribor); Verheyen, Lange, Mendoza. Réservistes pour l'entrejeu: Clement (à la place de Simons), Syllah (Englebert) et Smolders (Ceh). Martens joue à droite dans l'équipe B, Duarte est la doublure de Lange, Ristic est celle de Mendoza. Derrière à droite: Cornelis et Hermans (d'Alost). A gauche: Sani. Dans l'axe: De Brul, Van de Ven et De Wulf. Nemec et Stijnen sont respectivement deuxième et troisième gardiens. Sollied travaille soigneusement le construction. Par la droite, puis par la gauche. Il met aussi l'accent sur le renversement du jeu, les longues balles en direction des flancs et les phases arrêtées. Les nouveaux venus sont visiblement plus enthousiastes que les anciens par rapport à ces exercices. Dans les bureaux de l'Olympiapark, on met la dernière main au programme de préparation. Bruges affrontera des équipes belges de seconde zone (Deinze, Ninove et Ingelmunster) mais surtout des clubs d'autres horizons: Stuttgart, Nüremberg, Rostock, le Dinamo Kiev et les Turcs d'Ankaragücü.Hooliganisme à Knokke!Le même jour, Anderlecht s'entraîne à quelque trente kilomètres de là: à Knokke. Anthuenis met l'accent sur les petits sprints. Le soir, les Mauves affrontent cette équipe de Provinciale. Radzinski marque très vite deux buts et est toujours fort apprécié par les supporters du Sporting, qui ont la mauvaise idée d'en venir aux mains avec des hooligans de Bruges en deuxième mi-temps. Radzinski reste un sujet chaud dans les coulisses. Qualifié d'intransférable, il pourrait quand même quitter la Belgique en cas d'offre cohérente. Verschueren: "Everton propose à présent un peu plus de 200 millions, payables en deux ans et en trois tranches. C'est insuffisant pour nous, car pour cette somme-là, on ne trouve plus un bon attaquant". Le principal concerné ne souhaite pas faire le moindre commentaire. Malgré un changement de manager, il semble de plus en plus probable qu'il devra finalement rester à Anderlecht. Anthuenis: "Pour moi, ce n'est pas un problème. Nous avons échangé des mots, mais je ne suis pas rancunier". A Anderlecht, on affirme que Radzinski se fait surtout remonter par son beau-père. Il avait signé un contrat valable jusqu'au 15 juin avec ESM, après quoi des gens de l'Europe entière ont essayé de le caser à gauche et à droite. Sans succès. Jacques Lichtenstein, bien introduit au Sporting, est aussi entré dans la danse. Il a parlé de Radzinski à Ronny Rosenthal, qui a mis le joueur sur le marché anglais. Anderlecht s'impose 0-9 à Knokke en évoluant en 4-4-2. Radzinski a été associé à Seol pendant une mi-temps. Deux attaquants qui ont trop facilement tendance à se déporter sur la gauche. Sur ce même flanc, Hendrikx a évolué avec El-Said. A droite, un Iachtchouk rétabli a démontré tout son art. Anatoli Guerk, un Russe de 17 ans, a évolué à la place de Stoica. Milojevic, lui, semble barré. Stoica et Baseggio, tous deux légèrement blessés, n'ont pas participé à ce match d'entraînement. Bruges a joué son premier match de la saison samedi, à Torhout: 0-5 à la mi-temps, 0-8 au terme des 90 minutes. Le Club a entamé la partie avec l'équipe attendue, les blessés De Cock, Lembi et Englebert étant remplacés par Cornelis, De Wulf et Syllah. Ceh (auteur de deux buts, dont un sur coup franc), Syllah, Verheyen, Mendoza, Duarte (deux buts, à la place de Lange) et Smolders (remplaçant Ceh) se sont chargés d'alimenter le marquoir.Peter T'Kint