En 1999, alors que le Germinal Ekeren (valeur sûre mais à l'étroit et sans supporters dans son petit stade) et le Beerschot (en grosses difficultés financières et relégué en D3) venaient de fusionner, un partenariat fut conclu avec l'Ajax Amsterdam. " Un accord strictement sportif dans un premier temps ", se souvient JosVerhaegen, président du GBA à l'époque. " Il n'y avait aucun apport d'argent. L'Ajax allait nous prêter des joueurs et, en échange, avait le droit de puiser des jeunes éléments dans le vivier du Kiel. "
...

En 1999, alors que le Germinal Ekeren (valeur sûre mais à l'étroit et sans supporters dans son petit stade) et le Beerschot (en grosses difficultés financières et relégué en D3) venaient de fusionner, un partenariat fut conclu avec l'Ajax Amsterdam. " Un accord strictement sportif dans un premier temps ", se souvient JosVerhaegen, président du GBA à l'époque. " Il n'y avait aucun apport d'argent. L'Ajax allait nous prêter des joueurs et, en échange, avait le droit de puiser des jeunes éléments dans le vivier du Kiel. " Un an plus tard, en mai 2000, l'Ajax a toutefois pris une participation de 51 % dans le GBA. Elle est passée ensuite à 72,5 %. Son entrée en bourse, en 1998, lui avait rapporté 51 millions, et le club amstellodamois a décidé d'en investir 29 dans trois filiales : le GBA en Belgique, Ashanti Goldfields au Ghana et Ajax Cape Town en Afrique du Sud. La cohabitation entre les dirigeants de l'historique Beerschot, du petit club d'Ekeren et du grand Ajax coté en bourse n'a jamais été optimale. " Diriger le GBA à distance n'était pas évident ", reconnaissait à l'époque le directeur général de l'Ajax, ArievanEijden. " Et le projet de nomination d'un directeur néerlandais n'a pas été bien acceptée, on était pris pour des Hollandais au gros cou. De leur côté, les supporters anversois avaient l'impression que leur club était devenu un laboratoire pour l'Ajax. " Les deux clubs pensaient finalement que le partenariat n'était bénéfique pour personne. FronioAmericoWalker, AaronMokoena, AnthonyObodai et KwameQuansah, prêtés par l'Ajax, n'ont que rarement défrayé la chronique au Kiel. Et les Amstellodamois s'impatientaient également. Parmi les joueurs arrivés de la Métropole, seul Jelle Van Damme avait intégré l'équipe Première tandis qu'un certain Thomas Vermaelen, certes prometteur, n'évoluait encore qu'en Juniors. On ne se doutait pas encore de ce qui allait suivre. " L'Ajax avait le droit de puiser, chaque année, cinq éléments dans le vivier anversois ", rappelle UrbainHaesaert, à l'époque directeur du centre de formation du GBA. " Et il y avait quelques beaux poissons. Outre Van Damme et Vermaelen, JanVertonghen et TobyAlderweireld proviennent aussi du GBA. Tout comme MoussaDembelé. Il n'est pas parti à l'Ajax, mais à Willem II. Je trouve d'ailleurs que la direction anversoise a commis une erreur en le vendant pour 2,5 millions, il valait beaucoup plus que cela. StanleyAborah, lui, est parti à l'Ajax, et a joué à 17 ans en Ligue des Champions contre le Maccabi Tel Aviv. RachidTiberkanine provient de Liège et devait rejoindre le GBA, mais n'y a jamais joué : l'Ajax l'a vu à l'£uvre lors d'un match international U15 et l'a directement enrôlé. Il a joué jusqu'en U20 à l'Ajax, puis est parti à Leverkusen, et de là au Levski Sofia avec lequel il a disputé la Ligue des Champions. MohammedMessoudi et KennyThompson ont également fait partie du centre de formation du GBA. " Lorsque Haesaert est devenu scout de l'Ajax pour la Belgique, sept jeunes joueurs anversois avaient déjà été incorporés aux catégories d'âge amstellodamoises. Van Damme fut, en 2002, le premier joueur du noyau A du Germinal Beerschot à rejoindre l'Ajax. A 17 ans, il n'avait encore disputé que quelques bribes de match en D1, pour une seule titularisation, contre le RWDM. Un an plus tôt, en 2001, il jouait encore avec les Espoirs de Lokeren. Ajax cherchait un gaucher et Van Damme était en balance avec... Pieter- JanMonteyne pour une place à l'Arena. " Il y avait aussi un accord avec Ajax pour WesleySonck et JanMoons ", se souvient Verhaeghe. " Mais Sonck est d'abord parti à Genk avant de rallier malgré tout les Pays-Bas, tandis que Moons est parti au stade Fenix pour y rester. " TomSoetaers, formé à Anderlecht, a de son côté rejoint l'Ajax en provenance de Roda JC. En 2001-2002, l'Ajax a enregistré une perte record de 25,8 millions d'euros attribuée à l'effondrement de la Bourse et au fait que la vente de joueurs n'avait pas rapporté autant qu'espéré. Le club a cherché à se débarrasser de ses filiales étrangères, toutes déficitaires. Au Ghana, on a estimé le déficit à 5,8 millions, et en Belgique, à 9,8 millions. L'Ajax n'a conservé que sa filiale au Cap. Verhaegen a finalement racheté les 72,5 % de parts de l'Ajax dans le GBA pour un euro symbolique, en 2003. Voilà donc huit ans que le partenariat entre le GBA et l'Ajax a cessé. Le transfert de Rits n'a donc rien à voir avec celui de ses illustres devanciers. Si, un peu tout de même ! " Il y a deux ou trois ans, alors que je travaillais comme scout pour l'Ajax, je m'étais déjà très fortement intéressé à lui ", explique Haesaert. " J'avais rencontré ses parents, invité Mats à Amsterdam où nous avions visité les installations et discuté avec Danny Blind, l'entraîneur des jeunes. Mats est tombé sous le charme, mais il s'estimait encore trop jeune pour quitter la Belgique et surtout, voulait terminer ses humanités. Ce qui est désormais chose faite. Etant personnellement devenu entretemps l'un des scouts d'Anderlecht, j'ai essayé d'attirer Mats à Neerpede cet été, mais la visite effectuée jadis à Amsterdam ne l'avait semble-t-il pas laissé insensible et il a opté pour les Pays-Bas. "