TACTIQUE

C'est la toute première participation à la CL pour le club, formé il y a seulement douze ans. C'est aussi le deuxième club préféré des Russes, parce qu'il cherche à proposer un football attrayant, et aussi parce que c'est le tout premier totalement privé qui réussit des beaux résultats.
...

C'est la toute première participation à la CL pour le club, formé il y a seulement douze ans. C'est aussi le deuxième club préféré des Russes, parce qu'il cherche à proposer un football attrayant, et aussi parce que c'est le tout premier totalement privé qui réussit des beaux résultats. Krasnodar, c'est le projet d'un homme d'affaires très riche, Galitsky, qui rêve de construire une équipe composée de joueurs de son académie. Pour le moment, elle est constituée de Russes expérimentés et d'étrangers, mais il y a déjà trois jeunes produits locaux qui se mettent en évidence : le gardien Safonov, le médian Utkin et l'attaquant Shapi. Pour organiser la manoeuvre, il y a le médian français Cabella. On y trouve aussi le Belgo-Brésilien Wanderson, fils de Wamberto. Quand il est dans un bon jour, il peut faire basculer un match. Krasnodar veut parfois être trop beau et n'a pas un banc suffisamment étoffé pour jouer sur deux tableaux. Le jeune entraîneur, Musayev (36 ans), fait ses débuts comme T1 après avoir déjà dépanné. Il provient de l'académie du club. Ce médian français de trente ans est le cerveau de l'équipe. Krasnodar l'a transféré de Saint-Étienne en 2019. Avant ça, il est passé par Montpellier, Newcastle et Marseille. Peu après son transfert, Rémy Cabella s'est déchiré les ligaments du genou dans un match préliminaire de Ligue des Champions. Mais il a complètement retrouvé son meilleur niveau entre-temps. Il dirige l'ensemble de l'équipe et affiche la régularité qui fait défaut à Wanderson.