Comment vous occupez-vous, en dehors du football?
...

Comment vous occupez-vous, en dehors du football?J'ai cessé d'exploiter mon centre de fitness à Landen il y a environ trois mois. Mon associé continue à s'en occuper seul. J'ai l'intention d'ouvrir une autre salle à Tirlemont.Que seriez-vous devenu, si vous n'étiez pas devenu footballeur professionnel?Régent en éducation physique. J'ai suivi les deux premières années puis j'ai eu l'occasion de signer un contrat professionnel à Anderlecht. Le fitness m'a toujours intéressé. J'aime aider les gens à entretenir leur condition ou à la retrouver. J'aimerais continuer dans cette voie après ma carrière.Mariolina est à moitié italienne. Le remarque-t-on?Les gens disent que les gens originaires du sud ne manquent pas de tempérament. C'est son cas. Elle exprime plus rapidement son opinion, par exemple.Etes-vous romantique? Pas d'après Mariolina. Je suis peut-être romantique, mais pas tous les jours. Allumer des bougies partout dans la maison avant qu'elle ne rentre, ce n'est pas vraiment mon genre.Votre amie compte-t-elle beaucoup?Certainement, car avec mes parents, elle est la seule personne sur laquelle je peux toujours m'appuyer.Collectionnez-vous des objets?Quand je jouais à Seraing, nous avons visité l'usine de Bugatti, pendant un stage. J'en ai profité pour acheter quelques modèles réduits. Ils sont toujours dans l'armoire.Quelle est votre musique préférée?U2, REM... Ma collection est très large: Schlagers, des airs de carnaval, Bach et Pavarotti ou les Guns'n Roses. Je peux aussi écouter de la musique grâce à l'ordinateur, par MP3. Mais si vous me demandez quel CD j'emmènerais sur une île déserte, ce serait un de U2.Surfez-vous beaucoup sur Internet?Oui. Je réalise toutes mes transactions financières par ce biais, et tant que j'y suis, je passe mon courrier électronique en revue. Une heure ou deux de surf passent vite.Votre dernier livre?(Il réfléchit longuement). En fait, je ne lis pas de livres... Le dernier doit remonter à l'époque où j'étais à l'école. Louis Paul Boon était obligatoire en dernière année d'humanités mais ne me demandez pas le titre. Je faisais toujours faire les résumés par d'autres (il rit). Par contre, j'aime les magazines, surtout ceux qui sont consacrés à l'informatique, au sport et à la santé. A quoi êtes-vous attaché?A Vigo, notre chien. Les canins sont fidèles. Ils ne mentent pas et ils vous offrent une amitié inconditionnelle. A part ça, une médaille qui appartenait à ma tante. Elle l'avait reçue à l'école, pour l'une ou l'autre performance sportive. Au revers de cette médaille, il y a une citation : il faut persévérer, dans la vie.Souhaitez-vous avoir des enfants?Oui, mais pour l'instant, notre carrière nous accapare tous les deux. Nous voulons d'abord plus de stabilité. Et avant, nous allons nous marier. Enfin, c'est ce que dicte la tradition.Attachez-vous beaucoup d'importance à votre voiture?Je roule en BMW pour l'instant. Je l'ai depuis quatre ans. Ce genre de choses est beaucoup plus important quand on est jeune. Si nous avions des enfants, je choisirais ma voiture en fonction d'eux. Ce serait alors une Espace ou une Jeep.Si vous pouviez changer une chose à votre vie, que serait-ce?Ma taille - NDLA: Benny mesure 1m80. J'aimerais grandir de quelques centimètres. Pas seulement d'un point de vue esthétique. Pour le sport, aussi. Sinon, je suis content de moi.