Comme il y a quatre ans, l'Italie a décroché son ticket pour la phase finale de la Coupe du Monde un match avant la fin des qualifications. La Squadra défendra donc son titre en Afrique du Sud grâce à un partage (2-2) rocambolesque avec un but égalisateur d' AlbertoGilardino à la 90e. Mais il ne faut pas s'y tromper : à Croke Park contre l'Irlande, l'Italie a prouvé qu'elle possédait un bon collectif. Cela, lui a permis de revenir une première fois à la marque et d'ensuite bien gérer la rencontre. Le final a été fantastique : à la 87e, St Ledger terrorise la Squadra d'une reprise plongeante de la tête au deuxième poteau. Cette avance n...

Comme il y a quatre ans, l'Italie a décroché son ticket pour la phase finale de la Coupe du Monde un match avant la fin des qualifications. La Squadra défendra donc son titre en Afrique du Sud grâce à un partage (2-2) rocambolesque avec un but égalisateur d' AlbertoGilardino à la 90e. Mais il ne faut pas s'y tromper : à Croke Park contre l'Irlande, l'Italie a prouvé qu'elle possédait un bon collectif. Cela, lui a permis de revenir une première fois à la marque et d'ensuite bien gérer la rencontre. Le final a été fantastique : à la 87e, St Ledger terrorise la Squadra d'une reprise plongeante de la tête au deuxième poteau. Cette avance n'était pas méritée mais la défense n'a pas été assez ferme et si Zambrotta est paru transcendé par rapport au championnat, le duo central Legrottaglie- Chiellini n'a jamais rassuré. Tout n'était pas parfait au milieu où Palombo a eu un rendement modeste et Pirlo a carburé à rythme assez lent. Enfin, on n'a pas vu Di Natale, le meilleur buteur du Calcio. Cette qualification ouvre le débat sur le noyau que Marcello Lippi va amener avec lui en Af-Sud. Comme on sait que le coach est assez conservateur, une bonne partie de ses vieux guerriers va l'accompagner. Depuis plusieurs matches, de nombreux dirigeants de clubs reprochent à Lippi d'accorder la préférence aux joueurs de la Juventus. Samedi, il y en aurait eu sept si Marchisio n'avait pas dû déclarer forfait. On comprend que lorsque les critiques sont formulées par les patrons de l'Inter notamment, Lippi rigole : le club milanais aligne régulièrement une équipe sans Italiens. En revanche, il est difficile de comprendre pourquoi il aligne Legrottaglie qui n'est pas titulaire incontestable dans son club. Mais pour le moment, le sélectionneur n'accorde pas trop d'importance au jeu harmonieux de son équipe qui, mis à part contre l'Irlande à l'aller et la Bulgarie, ne s'est guère montrée attrayante. Mais peu importe : les résultats procurent à Paul Newman une armure en acier inoxydable et lui permettent de contrer le lobbying de la presse qui réclame la sélection de Cassano, qu'il n'aime pas. FRANCESCO TOTTI est entré dans le top 10 des meilleurs buteurs du championnat d'Italie. Le capitaine de l'AS Rome (184 goals) est le seul joueur en activité dans ce classement mené par Silvio Piola (290), l'attaquant de la Lazio et de la Juventus des années 30. ALBERTO GILARDINO, l'attaquant dela Fiorentina, qui avait écopé de deux matches de suspension suite à son exclusion contre Lyon, a vu son appel entendu. L'UEFA a estimé que son absence contre Liverpool était suffisante, l'avant n'ayant pas heurté l'adversaire et n'ayant même pas donné l'impression de le faire. ADRIAN MUTU, l'avant de la Fiorentina, respire un peu : le tribunal fédéral suisse a suspendu temporairement la décision du TAS l'obligeant à verser 17 millions de dommages à Chelsea. DIEGO MILITO, l'attaquant argentin de l'Inter qui avait déjà été victime d'une élongation à la cuisse gauche, a connu la même mésaventure à la cuisse droite. Quant à Lucio, le défenseur brésilien, il s'est plaint des adducteurs de la jambe gauche. Les deux joueurs ont dû décliner leurs convocations en équipe nationale. NAPLES : comme pressenti après la défaite à Rome, Roberto Donadoni a été remplacé par Walter Mazzarri. Ce dernier avait été adjoint de Renzo Ulivieri à Naples en 1998/99 avant de réussir des miracles avec la Reggina et la Sampdoria. JUVENTUS : Jean Claude Blanc, l'actuel administrateur délégué, a été nommé président exécutif. Il remplace Giovanni Cobolli Gigli en poste depuis trois ans. NICOLAS RIBAUDO