Le 27 mai 2008, le Sporting d'Anderlecht aura 100 ans... Un club qui a toujours visé l'ancrage communal par la promotion du sport en général et du football en particulier. Charles Roos fonda le club dans un café de quartier à Anderlecht, le café Concordia, rue Aumale. La passion du football triomphera à l'intérieur comme à l'extérieur de la commune. Depuis des décennies, Anderlecht joue, flirte et embrasse l'Europe. Des milliers d'enfants s'entraînent chaque jour vaillamment dans l'espoir de deve...

Le 27 mai 2008, le Sporting d'Anderlecht aura 100 ans... Un club qui a toujours visé l'ancrage communal par la promotion du sport en général et du football en particulier. Charles Roos fonda le club dans un café de quartier à Anderlecht, le café Concordia, rue Aumale. La passion du football triomphera à l'intérieur comme à l'extérieur de la commune. Depuis des décennies, Anderlecht joue, flirte et embrasse l'Europe. Des milliers d'enfants s'entraînent chaque jour vaillamment dans l'espoir de devenir un jour un Rensenbrink, un Lozano, un Degryse, un Vercauteren, un Zetterberg ou encore un Frutos. A chaque rencontre à domicile, le stade Constant Vanden Stock et le quartier de l'avenue Théo Verbeeck vibrent. Le RSCA procure depuis 98 ans beaucoup de notoriété et un certain charisme à sa commune, sa région et son pays. Les Mauve et Blanc sont également restés fidèles à leur commune, grâce à une bonne interaction avec les autorités et mentalités locales. Un exemple dans les années 80 : à l'aube de l'agrandissement du stade, le Sporting finance la rénovation de l'école communale située dans le Parc Astrid. Le Sporting a toujours été fidèle à la commune d'Anderlecht où le club connut trois stades. On joua d'abord sur un terrain du quartier de Scheut. Devenu trop populaire, le club déménage à la rue Verheyden pour s'installer définitivement le... 1er avril 1917 au Parc Astrid. Définitivement ? Pas si sûr. Le stade devient trop petit et les désagréments sont manifestement trop importants. A deux ans de la célébration du centenaire, le succès d'aujourd'hui engendre beaucoup de nervosité pour demain. Certains craignent encore plus de débordement et aimeraient voir s'installer les lumières du stade anderlechtois sous d'autres cieux. D'autres, principalement les supporters et les commerces voisins, espèrent que le Sporting restera Anderlecht, à l'avenue Théo Verbeeck, une ancienne gloire mauve et blanc et second président du Club. Les émotions sont palpables et les esprits s'enflamment mais le fait est que le stade Constant Vanden Stock a atteint aujourd'hui ses limites. Il serait dommage que les discussions actuelles entre le club et le pouvoir politique n'aboutissent pas. En revanche, c'est peut-être l'unique chance de se serrer les coudes et de laisser germer du terreau anderlechtois un projet réfléchi et visionnaire pour le Sporting et sa commune. Suivez votre équipe favorite de D1 et le top du foot italien en exclusivité sur 11, la chaîne de foot de Belgacom TV, Plus d'infos : www.belgacom.be/tv - 0800 33 33 1 - points de vente Belgacom. par david steegen