Sauf miracle, il n'y aura plus d' Extra Time, la saison prochaine, dans la grille des programmes de la RTBF. C'est en tout cas la décision qui devait être prise le week-end dernier par la direction.
...

Sauf miracle, il n'y aura plus d' Extra Time, la saison prochaine, dans la grille des programmes de la RTBF. C'est en tout cas la décision qui devait être prise le week-end dernier par la direction. " Le problème de cette émission, c'était un concept trop éclaté ", dit Michel Lecomte. " Il y avait un invité fil rouge, une page football, des reportages et une rubrique sports de salle. On a voulu contenter un peu tout le monde et, finalement, personne n'y trouvait vraiment son compte car le fil rouge méritait parfois un entretien plus complet, le foot valait bien une émission spécifique, les reportages étaient de bonne qualité mais un peu serrés... Mais il ne faut pas perdre de vue que l'émission remplissait également ses missions de service public ". A la RTBF Liège, qui produisait l'émission, c'est la déception, même si Thierry Luthers se refusait à tout commentaire tant qu'il n'avait pas été averti officiellement de la fin du programme. Il avait toutefois l'impression qu'on se servait de prétextes davantage que de motifs. " J'avais déjà évoqué le problème de tranche horaire et celui de la disparité des sujets depuis bien longtemps ", s'est-il contenté de préciser. Marc Delire, pour sa part, se dit ennuyé. " Avec une petite équipe, nous avions réussi à créer une bonne ambiance de travail. Je pense que l'émission avait sa place dans la grille mais elle est victime de l'audimat ". Se pose à présent la question du remplacement de l'émission. Car à la RTBF, on semble bien conscient de la nécessité de maintenir du sport en semaine, d'autant que la perte de la Ligue des Champions et des Diables a diminué les rendez-vous ponctuels. " D'autres projets refleuriront mais ils ne devraient pas se concrétiser avant janvier car nous voulons présenter quelque chose de qualité et ne pas brusquer les événements ", ajoute Michel Lecomte. " Nous tenterons d'exploiter davantage les droits que nous avons sur le football, tout en nous adaptant aux normes de la production ". Le moment, pour Marc Delire, de ressortir son projet de débat. " J'aimerais faire quelque chose aux environs de 22 heures. Une émission où les présidents de club et les acteurs du foot s'engageraient à répondre présents si on les appelle, même si on doit mettre un interprète à leur disposition ". (P. Sintzen)