2005 fut une année faste pour DavidVilla (24 ans) : il a débuté en équipe nationale le 9 février contre Saint-Marin et a été transféré à Valence après deux belles saisons à Saragosse, où il a inscrit 39 buts en 92 matches, toutes compétitions confondues. 2006 se poursuit de la même manière : il est aujourd'hui le meilleur buteur espagnol de la Liga, juste derrière le Camerounais SamuelEto'o, et rêve de participer à la Coupe du Monde avec l'Espagne. Fils de mineur, il ne s'est jamais offusqué d'être surnommé El Guaje (Le Niais), sobriquet que l'on attribue généralement aux apprentis dans les mines. Travail est le mot qui revient le ...

2005 fut une année faste pour DavidVilla (24 ans) : il a débuté en équipe nationale le 9 février contre Saint-Marin et a été transféré à Valence après deux belles saisons à Saragosse, où il a inscrit 39 buts en 92 matches, toutes compétitions confondues. 2006 se poursuit de la même manière : il est aujourd'hui le meilleur buteur espagnol de la Liga, juste derrière le Camerounais SamuelEto'o, et rêve de participer à la Coupe du Monde avec l'Espagne. Fils de mineur, il ne s'est jamais offusqué d'être surnommé El Guaje (Le Niais), sobriquet que l'on attribue généralement aux apprentis dans les mines. Travail est le mot qui revient le plus souvent dans ses déclarations, toujours empreintes d'humilité. Il reconnaît qu'il a dû consentir beaucoup de sacrifices pour rejoindre l'élite et goûte désormais avec délectation aux moments présents. Il se souvient des conseils que lui a donnés Quini, ancien international du Sporting Gijon où il a débuté en équipe Réserve en 2000, et s'efforce de les suivre à la lettre. Sa ténacité lui a permis de triompher. Un trait de caractère qu'il a forgé très jeune. " A quatre ans, je me suis cassé le fémur ", se souvient-il. " D'après ce que mes parents m'ont expliqué, l'opération était risquée : j'aurais pu devenir boiteux si elle se passait mal. On ne m'a finalement pas opéré et, avec le temps, le fémur s'est ressoudé. Une chance "... " J'ai toujours été un attaquant, depuis l'époque où je jouais avec les copains dans les équipes d'âge de l'Union Popular de Langreo, dans les Asturies. Je ne me souviens plus de mes débuts. Je me rappelle uniquement que, lorsque j'ai intégré l'équipe, on m'a demandé : - A quelleplacesouhaites- tujouer ? Et j'ai répondu : - Devant ! Lorsque j'ai rejoint Gijon, tout a changé. L'objectif n'était plus uniquement de m'amuser. J'avais 17 ans et je commençais à réfléchir à une possible carrière professionnelle. Mon séjour à Gijon m'a marqué, comme il a marqué tous ceux qui sont passés par là : c'est un club centenaire, qui peut se targuer d'une longue tradition et d'un passé prestigieux. J'espère qu'il retrouvera bientôt l'élite ". VALENCE pourrait disposer, dans quelques années, du plus beau stade du monde. IMG, l'une des entreprises candidates à la construction du nouveau Mestalla, a présenté un projet de stade ultramoderne dans lequel les 70.000 sièges seraient équipés d'un petit écran qui permettrait à chaque spectateur, grâce à la technologie Wifi, de revoir les phases les plus intéressantes mais aussi, par exemple, de commander une boisson. MANUEL PELLEGRINI, l'entraîneur chilien de Villarreal, s'était volontairement privé de Juan Roman Riquelme, Rodoldo Arruabarrena, Juan Pablo Sorin, Marcos Senna et Mariano Barbosa le week-end passé afin de préparer la demi-finale retour de Ligue des Champions contre Arsenal. XAVI, le médian du FC Barcelone gravement blessé au genou il y a quatre mois et demi, a participé, pour la première fois depuis son opération, à un petit match d'entraînement. FRÉDÉRIC KANOUTÉ, le joueur malien du FC Séville, souffre d'une lésion musculaire et sera indisponible pendant deux ou trois semaines. Il loupera donc la demi-finale retour de Coupe de l'UEFA contre Schalke 04 et peut-être aussi l'éventuelle finale. CARLOS GURPEGI, le défenseur de l'Athletic Bilbao, a été opéré avec succès d'une lésion au pubis dans un hôpital spécialisé de Munich. ZINEDINE ZIDANE décidera, ce mercredi, s'il arrête sa carrière ou s'il continue une saison supplémentaire. LA REAL SOCIEDAD célébrera, également ce mercredi, le 25e anniversaire de son premier titre de champion. MANUEL PRECIADO, l'entraîneur de Santander, a démissionné après la défaite contre Getafe.D. DEVOS