En Argentine, c'est connu : chaque fois qu'un joueur démontre un talent hors du commun, les comparaisons avec DiegoMaradona deviennent inévitables. A l'image de LionelMessi, SergioAgüero est l'un des héritiers de l'illustre vedette des Albicelestes. Un fils de Dieu, donc. A 19 ans à peine, et après une première saison d'adaptation difficile au football européen, il régale déjà le public du stade Vicente Calderon de ses prouesses techniques. Il a besoin d'un théâtre digne de sa magie pour s'exprimer pleinement. Besoin de ses coéquipiers, aussi. Et du public, qui l'encourage aux cris de Kun, Kun, Kun ! Le silence p...

En Argentine, c'est connu : chaque fois qu'un joueur démontre un talent hors du commun, les comparaisons avec DiegoMaradona deviennent inévitables. A l'image de LionelMessi, SergioAgüero est l'un des héritiers de l'illustre vedette des Albicelestes. Un fils de Dieu, donc. A 19 ans à peine, et après une première saison d'adaptation difficile au football européen, il régale déjà le public du stade Vicente Calderon de ses prouesses techniques. Il a besoin d'un théâtre digne de sa magie pour s'exprimer pleinement. Besoin de ses coéquipiers, aussi. Et du public, qui l'encourage aux cris de Kun, Kun, Kun ! Le silence pourrait le plonger dans l'ennui, et même lui faire perdre une partie de ses capacités. Il a besoin de calculer l'espace, de tâter ses rivaux, et ensuite seulement, le ballon. Lorsque celui-ci aboutit dans ses pieds, la fête peut commencer. " Mon premier contact avec Sergio remonte à l'époque où j'étais coordinateur des équipes de jeunes d'Independiente en 2003 ", se souvient FranciscoFerraro, sélectionneur de l'équipe d'Argentine qui fut championne du monde des -20 ans aux Pays-Bas en 2005 (et dont LucasBiglia, qui a également connu Agüero à Independiente, était le capitaine). " Malgré sa petite taille, il était déjà costaud à 15 ans et était capable de résoudre des situations compliquées sur des surfaces réduites. En équipe nationale Espoirs, c'était un plaisir de le diriger. Au sein du groupe, il se comportait de façon très humble et retenait facilement les consignes qu'on lui dispensait. Grâce à l'évolution physique qu'il subira en Espagne, il pourra confirmer les promesses qu'il a laissé entrevoir. Il a atteint le plus haut niveau sans renoncer à son identité footballistique. J'ai été très heureux d'assister à ses premières apparitions sous le maillot de l'équipe nationale A. Pouvoir l'aligner aux côtés de Messi, c'est un luxe. Selon moi, il n'est même pas indispensable d'ajouter un attaquant puissant et costaud à leurs côtés, car ils sont capables de faire la différence par leur vitesse et leur technique. D'autant qu'ils se connaissent bien, qu'ils s'apprécient et qu'ils aiment jouer ensemble ". LE REAL MADRID a été éliminé de la Coupe du Roi par Majorque. Les joueurs peuvent donc oublier la prime de 900.000 euros qui avait été promise en cas de triplé championnat-Coupe du Roi-Ligue des Champions. MÉMÉ TCHITÉ (23 ans) a inscrit un but lors de la victoire 4-2 de Santander en Coupe du Roi. En revanche, Tom de Mul était absent lors du déplacement de Séville à Barcelone mais était sur le banc en championnat à Getafe. LIONEL MESSI (20 ans) a réintégré l'équipe du FC Barcelone, dimanche passé, après cinq semaines d'absence. ANTONIOPUERTA était dans toutes les mémoires pendant le match Getafe-Séville, samedi passé. C'est en effet lors du match aller qu'il s'était effondré sur la pelouse, avant de décéder à l'hôpital quelques jours plus tard. VALENCE : Un notaire s'est présenté samedi au centre d'entraînement de Paterna afin d'acter la situation des trois joueurs écartés : SantiagoCañizares, DavidAlbelda et MiguelAngelAngulo. Pendant ce temps, l'équipe A buvait la tasse à Villarreal : 3-0. GORKAIRAIZOZ (26 ans), le gardien de Bilbao, a été opéré d'une rupture du tendon. Sa saison est probablement terminée. CHRISCOLEMAN, l'entraîneur gallois de la Real Sociedad, a présenté sa démission. JOSE MANUEL PINTO (32 ans), le gardien du Celta Vigo (D2), a finalement été choisi par le FC Barcelone pour occuper le poste de deuxième gardien durant la convalescence d' AlbertJorquera. DANIEL DEVOS