1 Un classement catastrophique, un changement d'entraîneur, des soupçons d'implication dans un scandale de corruption : Waasland-Beveren ne vit pas les plus belles heures de son histoire. Toi qui connais très bien le club, tu vois des solutions pour qu'ils s'en sortent ?
...

1 Un classement catastrophique, un changement d'entraîneur, des soupçons d'implication dans un scandale de corruption : Waasland-Beveren ne vit pas les plus belles heures de son histoire. Toi qui connais très bien le club, tu vois des solutions pour qu'ils s'en sortent ? On a passé le cap de la mi-saison, on est donc à une période où le classement de n'importe quelle équipe correspond à ce qu'elle mérite vraiment. Ma première conclusion, c'est que la qualité du noyau n'est clairement pas suffisante. Et l'équipe n'a jamais été en confiance depuis que le championnat a commencé. D'un point de vue purement sportif, je ne me suis jamais senti vraiment impliqué cette saison. Je dirais que ma contribution a été très limitée. Je ne me suis jamais senti utile dans la structure actuelle, j'avais l'impression que mes avis n'étaient pas écoutés. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est quand on a appris l'implication présumée du club dans les scandales de corruption. Après ça, j'ai moi-même décidé de renoncer à ma fonction de conseiller sportif. 2 Les Espoirs seront dans le groupe de la mort à l'EURO avec l'Italie, l'Espagne et la Pologne. Ce sera quand même possible d'espérer quelque chose ? Et comment ! Je suis sûr que quand les staffs de nos adversaires à l'EURO vont commencer à analyser les images de nos derniers matches, ils ne vont pas être tranquilles. Je prends nos quatre derniers matches. On va gagner 0-3 en Hongrie, ce n'est pas n'importe qui. On joue un amical en Italie, on les bat. On va en Suède, qui est un tout gros morceau, on fait encore 0-3. Et puis on fait un 3-3 en amical en Roumanie en alignant deux équipes complètement différentes dans les deux mi-temps. Depuis deux ans, cette équipe n'arrête pas de progresser. Et le noyau est très large, il y a plein de solutions. 3 Ce n'est peut-être pas la génération d'Espoirs la plus douée qu'on ait eue, mais Johan Walem a réussi à changer complètement la mentalité, et c'était d'abord ça qu'il fallait faire ? Johan Walem a mis l'accent sur la mentalité mais aussi sur le temps de jeu des joueurs dans leur club. Il y a eu des accrochages dans le passé, il en a tenu compte. Et il n'a plus voulu convoquer des soi-disant vedettes, des joueurs qu'on a trop vite bombardés beaucoup trop haut. Laisser à la maison un Charly Musonda ou un Zakaria Bakkali, ce sont des décisions réfléchies, des choix conscients. Walem a construit un groupe pour lequel l'intérêt de l'équipe passe avant tout le reste. Et il y a quelques joueurs qui tirent continuellement le noyau vers le haut : Landry Dimata, Siebe Schrijvers, Dodi Lukebakio, Wout Faes, Zinho Vanheusden. 4 Michael Verschueren a maintenant des responsabilités importantes à Anderlecht, tu as très bien connu son père. S'il a le même style explosif que Michel, ça peut encore marcher dans le foot actuel ? Surtout, attendons avant de le juger. Ce serait une erreur de faire son bilan à court terme. Qu'on lui laisse le temps de montrer ce qu'il a dans le ventre, à long terme. Mon raisonnement est à l'image du fonctionnement du club depuis un an ! A Anderlecht, tout se fait à court terme, on change régulièrement de politique sportive. Point de vue constitution du noyau, on fait noir, puis blanc, puis à nouveau noir. Plein de nouveaux joueurs arrivent, puis on décide subitement de jouer la carte des jeunes formés au club, même si c'était un peu obligé. La direction doit apprendre la continuité. 5 Thibaut Courtois est considéré comme le meilleur gardien du monde : pourquoi c'est logique, ou pourquoi c'est illogique ? C'est entièrement logique, et je te dis pourquoi... Prends tous ces critères : taille, explosivité, vision du jeu, ratio années professionnelles / palmarès. Je ne vois aucun autre gardien dans le monde qui score aussi haut sur tous ces points. Et il a fait une super Coupe du monde, donc son titre de numéro 1 se discute encore moins. Maintenant, il lui manque une chose : gagner la Ligue des Champions. En allant au Real, il a fait le meilleur choix pour ça. Mais bon, ça ne sera peut-être pas pour cette saison.