AlbertCartier nous a donné quelques explications sur la manière dont il a agencé sa semaine d'entraînement. " Mardi matin, j'ai commencé par un petit speech... comme je le fais chaque semaine à la reprise des entraînements. Mais il n'était pas très long. Le résultat du week-end à Malines était positif, je suis donc rapidement passé à autre chose. J'insiste davantage lorsque je constate de grosses erreurs. J'ai aussi fait un peu de vidéo ".
...

AlbertCartier nous a donné quelques explications sur la manière dont il a agencé sa semaine d'entraînement. " Mardi matin, j'ai commencé par un petit speech... comme je le fais chaque semaine à la reprise des entraînements. Mais il n'était pas très long. Le résultat du week-end à Malines était positif, je suis donc rapidement passé à autre chose. J'insiste davantage lorsque je constate de grosses erreurs. J'ai aussi fait un peu de vidéo ". " Avant le Standard, globalement, la semaine fut plus orientée vitesse, force et explosivité qu'aérobie (endurance) ", poursuit Cartier. " On a simplement fait de l'aérobie sous forme de jeu. Par contre, la semaine prochaine, on remettra l'aérobie au menu. Dans l'ordre, il est préférable de travailler d'abord la force, puis la vitesse et enfin l'endurance ". Cartier a la réputation de travailler beaucoup le physique en avant-saison, mais actuellement, il est passé dans une phase où la plupart des entraînements se déroulent avec ballon : " Tout à fait ", confirme-t-il. " Actuellement, on se trouve dans une période où l'on se contente de rappels d'entraînement. On avait fait un rappel d'endurance après le match de Bruges : à ce moment-là, j'avais prévu des séances sans ballon. Mais, lorsque c'est possible, j'aime travailler le physique avec le ballon. Je place les joueurs dans des situations spécifiques de jeu, comme on l'a fait mardi et mercredi ". Cartier commence à avoir une réputation d'entraîneur prônant un jeu défensif et, à la limite, violent. " Ah bon ? " s'étonne-t-il. " Au moins, on sait ce que je fais. C'est toujours cela de pris. Pour certains entraîneurs, on ne sait pas ce qu'ils font ! Attaquent-ils, défendent-ils ? Avec moi, au moins, les choses sont claires : on sait ce que je fais... et je ne le cache pas. Si je ne me trompe, ce sont les Anglais ont inventé le football. Quelles valeurs prônent-ils ? Le fighting spirit, le tackle... Ce n'est pas moi qui ai inventé le tackle et je ne compte pas apprendre aux Anglais comment il faut jouer au football. C'est nous qui devons prendre exemple sur eux. Mais, si certains se plaignent, je laisse mon portable ouvert : ils peuvent toujours me contacter pour faire un entraînement avec moi, afin de se rendre compte par eux-mêmes. "Par rapport à sa première saison belge à La Louvière, où son équipe jouait un football offensif et attrayant, Cartier n'a-t-il pas évolué ? " J'avais d'autres joueurs à ma disposition, ne l'oubliez pas. J'avais le potentiel pour évoluer de la sorte. Je ne dis pas qu'à Tubize on ne s'en sortira qu'avec de l'engagement, mais il en faut également... et même surtout. Pour autant, la technique n'est pas exclue. "