Le 4-0 encaissé la semaine passée à l'Ajax a été la goutte de trop pour Jaap Stam. Le dimanche soir, après l'épouvantable match de son équipe, il avait déjà décidé de démissionner. Il restait sur quatre mois difficiles, aggravés par les limites physiques et mentales de son noyau - la moitié n'était pas en forme - et un manque flagrant de qualité.
...

Le 4-0 encaissé la semaine passée à l'Ajax a été la goutte de trop pour Jaap Stam. Le dimanche soir, après l'épouvantable match de son équipe, il avait déjà décidé de démissionner. Il restait sur quatre mois difficiles, aggravés par les limites physiques et mentales de son noyau - la moitié n'était pas en forme - et un manque flagrant de qualité. Il n'y a pas d'amélioration en vue, puisqu'il n'y a pas d'argent pour le mercato hivernal. Stam a pris 14 points en onze matches, soit une moyenne de 1,27 unité par joute. Depuis le début du siècle, Gertjan Verbeek est le seul à avoir fait pire, avec 0,96 point par match en 2008-2009. En démissionnant, Stam a délivré la direction d'un problème, bien que direction soit un grand mot puisque deux dirigeants, Martin van Geel et Jan de Jong, ont déjà quitté le club. Ce sont eux qui ont engagé Stam mais ils sont partis avant même le début de la compétition. L'entraîneur n'a donc pas bénéficié de soutien en haut lieu et son message n'est manifestement pas passé auprès des joueurs. " J'avais l'impression de tirer un cheval mort ", a soupiré Stam, qui avait reçu une proposition de Newcastle au printemps mais l'avait repoussée, ayant donné sa parole à Feyenoord. Dick Advocaat, contacté pour succéder à Stam, avait décliné l'offre dans un premier temps avant de se raviser. Frank Arnesen, lui, nommé DT, doit pallier le manque de bagage et d'autorité de l'étage supérieur. Il y a deux ans et demi, Feyenoord a été sacré champion et il a remporté cinq trophées sous l'ère du DT Van Geel mais la saison passée, il a terminé à 21 points du champion, l'Ajax. L'absence de gouvernail solide semble constituer le principal problème du club. Ce qu'il en reste n'est pas de nature à susciter l'optimisme : le noyau comporte trop de joueurs au rendement insuffisant qui disposent de lourds contrats à long terme. La plupart d'entre eux ont dépassé leur zénith et Feyenoord n'a pas assez d'argent pour compenser les lacunes en janvier.