Le journal de l'Excelsior publie en première page une photo en couleurs de Mbo, accompagné de sa jolie petite femme. Le titre évocateur annonce: "Bientôt parmi nous".
...

Le journal de l'Excelsior publie en première page une photo en couleurs de Mbo, accompagné de sa jolie petite femme. Le titre évocateur annonce: "Bientôt parmi nous". Les supporters se réjouissent. En parlent. Dessinent des plans sur la comète Mpenza. Le nouveau sera-t-il l'hirondelle susceptible d'apporter le printemps? Encore faut-il qu'il revête la livrée rouge. Le cas échéant, comment compte l'utiliser Hugo Broos? Les flancs manquent cruellement de perçant, surtout à droite. Dans l'autre couloir, les montées de Marco Casto sont de nature à semer la panique. C'est d'ailleurs grâce à un débordement suivi d'une "banane à la Vercauteren" que Zoran Ban a inscrit son deuxième... de la poitrine. Malgré sa bonne volonté évidente et l'inlassable labeur qu'il fournit, Koen De Vleeschauwer ne revendiquera jamais le titre de "Roi du jaillissement". Dès lors, des infiltrations en provenance de la deuxième ligne animeront le jeu, lui offrant du pétillant. Mbo peut aussi revendiquer une position davantage offensive. Marcin Zewlakow et Zoran Ban sont deux pivots, aux caractéristiques relativement identiques. Ceci implique qu'ils réduisent les formules profondes. La vélocité de celui qui est attendu avec impatience présentera de la verticalité. Un atout essentiel démontré par... La Louvière: l'introduction de Luciano Djim et de Pascal Dias perturba l'arrière-garde visiteuse. Les deux hommes construisirent une paire d'occasions remarquables. Avec, chaque fois, à la base une vive remontée de Dias ponctuée d'une passe dans le dos de la défense. Ainsi, Djim prit de vitesse Besengez et Vidovic pour se présenter seul devant Vandendriessche. Une fois, il contrôla mal un ballon dont le portier se saisit. Une autre fois, il voulut isoler Dias au lieu de tenter sa chance. Bref, au nombre d'opportunités, La Louvière a remporté le duel car Mouscron a frappé deux fois en se procurant une seule et unique possibilité. "Tout cela, je le sais", admet Hugo Broos. "Dans notre position, je me contente de considérer que les trois points importent plus que la manière. Notre début de campagne catastrophique nous force à parer au plus pressé". D'autant qu'avant la trêve, les Hurlus aborderont une tranche particulièrement délicate. Jugez plutôt: déplacement à Anderlecht, visite de Genk, voyage au Lierse avant d'offrir l'hospitalité à Bruges!