A force de se demander si on va garder Raymond Domenech à la tête des Bleus, on réfléchit tout haut. Le contrat de l'impopulaire coach ne sera pas prolongé à l'issue de la Coupe du Monde mais de là à lancer la course à sa succession, il y a un pas... franchi par le président de la Fédération, Jean-Pierre Escalettes.
...

A force de se demander si on va garder Raymond Domenech à la tête des Bleus, on réfléchit tout haut. Le contrat de l'impopulaire coach ne sera pas prolongé à l'issue de la Coupe du Monde mais de là à lancer la course à sa succession, il y a un pas... franchi par le président de la Fédération, Jean-Pierre Escalettes. Interrogé par Europe 1, Escalettes a sorti une liste de possibles candidats, citant Laurent Blanc, Didier Deschamps, Alain Boghossian et Jean Tigana. " Blanc, c'est Monsieur le Président. Il a son aura. Mais il n'y a pas que Blanc qui me plaît. Deschamps est un grand entraîneur qui a prouvé ce qu'il savait faire à Monaco, la Juventus et Marseille. Tigana, on ne refait pas son histoire ", avant de rajouter l'actuel adjoint de Domenech, Boghossian. " Je sais très bien que cela doit se faire avant le mois de juin prochain, voire en mai, de toute façon avant le début de la Coupe du Monde. " En parlant de la sorte, même s'il veut choisir assez tôt afin que le club éventuellement concerné (Bordeaux ou Marseille) puisse se retourner, Escalettes a fortement fragilisé son entraîneur en place. Comme le disait un journaliste français, c'est comme si le président choisissait son nouveau Premier ministre avant les élections. Aucune sélection au monde ne choisit en effet son nouveau sélectionneur avant un grand tournoi dirigé par un autre. La France avait déjà vécu en partie le même problème en 2004, lorsque Jacques Santini avait annoncé le nom de son nouvel employeur avant le début de l'Euro. Le résultat ? Un flop total pour les Bleus. Ici, c'est le président de la FFF qui, lui-même, instaure un climat de fin de règne sur sa sélection. Du jamais vu ! Que se passera-t-il si Domenech réussit une perf' en Afrique du Sud ? En attendant, la chasse à la succession est ouverte. Et le premier à s'engouffrer dans le trou se nomme Luis Fernandez. " Je pose officiellement ma candidature ", a annoncé l'ex-international (60 sélections). " De par mon expérience, je peux apporter quelque chose à cette équipe de France. Un état d'esprit, un jeu plaisant, mes conceptions d'entraîneur. Je suis un rassembleur et j'ai besoin de m'appuyer sur des gens qui s'investissent. Maintenant, chacun sa méthode. Raymond, c'est Raymond. Luis, c'est Luis. Mais il est certain que je ne ferai pas les mêmes choix que lui. " Fernandez, grande gueule du foot français, sait qu'il a des détracteurs mais il jouit également d'une grosse popularité. MOUSSA MAÂZOU, l'ancien attaquant de Lokeren, quitte la Russie et le CSKA Moscou qui le prête jusqu'en fin de saison à Monaco. RENNES se sépare de Bruno Cheyrou. Le milieu quitte la Bretagne après un bail de quatre ans pour l'Anorthosis Famagouste. MARSEILLE a officiellement abandonné la piste Alessandro Mancini. NICE a ciblé des joueurs de caractère pour son mercato. Après Didier Digard, c'est l'ancien défenseur argentin de l'OM, Renato Civelli qui rejoint l'OGC. BOULOGNE-SUR-MER s'est attaché les services de l'international chilien de Colo-Colo, Juan Lorca (24 ans). LYON a délié les cordons de la bourse pour transférer le Croate Dejan Lovren, défenseur au Dinamo Zagreb. Il a coûté 10 millions d'euros. BERNARD CAIAZZO, un des présidents de Saint-Etienne, s'est exprimé dans France Football : " Je crois qu' Alain Perrin (entraîneur limogé récemment) n'était plus dans le match, peut-être n'avait-il plus la même motivation. Avec le cumul de toutes ses indemnités depuis quelques années, qui doivent avoisiner les 10 millions d'euros, on peut s'interroger sur son envie. Il me semble que ses aspirations le poussent à être davantage dans l'analyse et l'observation du football. " JÉRÉMIE JANOT, le gardien de Saint-Etienne, a devancé le Bordelais Marouane Chamakh et l'attaquant ivoirien Gervinho (Lille) pour le trophée du joueur du mois de décembre. EDEN HAZARD a été un des principaux artisans de la victoire de Lille même s'il n'a pas marqué de but. Kevin Mirallas, titulaire contre Grenoble, s'est également distingué. STÉPHANE VANDE VELDE