Les mauvais résultats de l'Espanyol Barcelone ont conduit à l'éviction de l'entraîneur JavierClemente. L'ancien sélectionneur de l'équipe nationale affichait, cette saison, un bilan de sept défaites, deux partages et une seule victoire. Son club détenait la lanterne rouge, ce qui rendait sa position inconfortable. Et même si le président DanielSanchez- Llibre était d'avis de lui maintenir sa confiance, il a dû céder sous la pression des supporters et de certains administr...

Les mauvais résultats de l'Espanyol Barcelone ont conduit à l'éviction de l'entraîneur JavierClemente. L'ancien sélectionneur de l'équipe nationale affichait, cette saison, un bilan de sept défaites, deux partages et une seule victoire. Son club détenait la lanterne rouge, ce qui rendait sa position inconfortable. Et même si le président DanielSanchez- Llibre était d'avis de lui maintenir sa confiance, il a dû céder sous la pression des supporters et de certains administrateurs. Pour lui succéder, il a été fait appel à LuisFernandez. L'entraîneur français, originaire de Tarifa dans le sud de l'Espagne, avait entraîné Bilbao de 1996 à 2000. Ses 156 matches à la tête du club basque lui avaient valu 62 victoires, 53 partages et 41 défaites. Sa meilleure saison fut 97-98, avec un titre de vice-champion à la clef. Sa plus mauvaise fut sa dernière, clôturée par une onzième place. Il avait quitté la Liga le 19 mai 2000, par une victoire 1-0 contre Alavés. Par la suite, il avait entraîné le Paris Saint-Germain, mais était sans club depuis son départ de la Ville Lumière. Son retour en Espagne le réjouit. " Je serais venu à pied s'il l'aurait fallu ", affirme-t-il. " Je n'étais pas en position de force sur le marché, car les résultats du PSG avaient été décevants, et je n'avais pas réellement l'embarras du choix. L'offre de l'Espanyol tombe donc à point nommé. Je sais que le défi sera difficile. Mais, si la situation est grave, elle n'est pas désespérée : il reste suffisamment de temps pour la rétablir. Je vais me mettre au travail tout de suite ". Samedi, c'est précisément à San Mamés, face à son ancien club de Bilbao, qu'il a débuté. Le choc psychologique ne s'est pas produit : l'Espanyol a été battu 1-0 au terme d'un match de piètre facture. (D. Devos) INAKI SAEZ a rappelé Cesar (Deportivo), RaulBravo et Guti (Real Madrid) pour le barrage de samedi contre la Norvège. ROBERTO AYALA devrait quitter Valence au profit de Chelsea lors du mercato. Les deux clubs ont trouvé un accord pour 12 millions d'euros. Le club espagnol a par contre bon espoir de faire resigner AmedeoCarboni. ROBERTOCARLOS, victime d'une blessure musculaire, sera indisponible pendant trois semaines. GUTI ETSALGADO, dans la foulée de Raul, ont prolongé leur contrat au Real Madrid jusqu'en 2009. CARLOS GURPEGUI (23 ans), contrôlé positif à la nandrolone à l'issue d'un match contre la Real Sociedad la saison dernière, a écopé de deux ans de suspension. Il avait déjà été suspendu préventivement en mai. Il a décidé d'interjeter appel. BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 9 buts ; 2. Pandiani (Deportivo), Torres (Atletico) 7 ; 4. Mista (Valence) 6 ; 5. Milosevic (Celta) 5.