TACTIQUE

On a connu le coach de Ferencváros, Serhiy Rebrov, comme joueur de Tottenham, de West Ham et de Fenerbahçe. Cet Ukrainien a dirigé le grand Dynamo Kiev avant de poser son sac en Hongrie, il y a deux ans. Et il a déjà deux titres nationaux dans sa poche. C'est un adepte d'un 4-2-3-1 hyperactif. Il demande cons...

On a connu le coach de Ferencváros, Serhiy Rebrov, comme joueur de Tottenham, de West Ham et de Fenerbahçe. Cet Ukrainien a dirigé le grand Dynamo Kiev avant de poser son sac en Hongrie, il y a deux ans. Et il a déjà deux titres nationaux dans sa poche. C'est un adepte d'un 4-2-3-1 hyperactif. Il demande constamment à ses joueurs de bouger dans tous les sens, histoire de déstabiliser les adversaires les mieux préparés tactiquement. Il veut que le danger vienne de partout. Le résultat, c'est une équipe avec une ribambelle de buteurs. Il y en a déjà eu une petite quinzaine cette saison. Non pas qu'il y ait déjà eu un nombre incroyable de matches en championnat national, mais pour arriver aux poules de la Ligue des Champions, il a fallu livrer pas moins de cinq rencontres. Le buteur le plus prolifique n'est pas un attaquant de pointe (généralement l'Ivoirien Franck Boli ou l'Albanais Myrto Uzuni), mais un pur ailier, le Norvégien Tokmac Chol Nguen. Ferencváros marque en moyenne deux fois par match et il y en a donc pour tout le monde. L'histoire raconte qu'il n'a pas gardé un bon souvenir d'un soir de juin 2016. Gergo Lovrencsics, souvent aligné à droite de la défense, était dans l'équipe hongroise qui a bu la tasse contre les Diables à l'EURO. Il totalise près de quarante matches en sélection, mais c'est dans un autre pays qu'il s'est d'abord mis en évidence. Il a passé un long bail au Lech Poznan, en Pologne, jouant près de 150 matches pour ce club. Un total qu'il vient de dépasser avec Ferencváros, où il est arrivé en 2016.