FORCES ET FAIBLESSES

Pour sa toute première saison au sein de l'élite, le Fémina White Star s'est vu dans l'obligation de bousculer ses pratiques et son effectif. Afin d'aligner une équipe compétitive, Audrey Demoustier s'est attaché les services de joueuses possédant une connaissance de la compétition, notamment la défenseuse Magali Dinon et l'attaquante Kenza Vrithof, qui arrivent en provenance du Standard Fémina, et l'arrière Stefanie Deville, qui débarque d'OHL.
...

Pour sa toute première saison au sein de l'élite, le Fémina White Star s'est vu dans l'obligation de bousculer ses pratiques et son effectif. Afin d'aligner une équipe compétitive, Audrey Demoustier s'est attaché les services de joueuses possédant une connaissance de la compétition, notamment la défenseuse Magali Dinon et l'attaquante Kenza Vrithof, qui arrivent en provenance du Standard Fémina, et l'arrière Stefanie Deville, qui débarque d'OHL. Les Bruxelloises pourront compter sur l'expérience de leur entraîneuse, qui, grâce à sa force de persuasion, a également été en mesure de rapatrier des joueuses de Division 1, dont le potentiel était indéniable, pour se frotter à ce qu'il se passe un cran plus haut dans la hiérarchie du football féminin. Si la motivation et l'envie des joueuses représentent leur force principale, celles-ci souffrent tout de même logiquement d'un certain manque d'expérience, qui leur sera probablement préjudiciable au cours de la saison. Les troupes de Demoustier ne seront cependant pas les seules à découvrir la compétition. Ex-Red Flame et élément très important dans la course au titre en 2019, lors du sacre du Fémina White Star en Division 1, Audrey Demoustier est la seule et unique coach féminine à la tête d'une équipe de Super League. Après avoir succédé à Tamara Cassimon, la confiance lui est de nouveau accordée pour effectuer le grand saut, après une saison plus que satisfaisante, qui s'est soldée par une seconde place, derrière Alost. Avec plus de seize titres durant sa carrière de joueuse, la native de Chimay fait partie du groupe de Red Flames actuellement en lice pour décrocher le diplôme UEFA d'entraîneuse. Un réel plus pour le Stade Fallon. Petit nouveau en Super League, le club bruxellois ne compte pas se priver de rêver, mais garde tout de même les pieds sur terre. Le Petit Poucet du championnat veut avant tout apprendre, grandir et évoluer progressivement au sein de l'élite, après avoir refusé de franchir le pas en 2019, malgré son succès en Division 1.IN Stefanie Deville (OH Louvain), Magali Dinon & Kenza Vrithof (Standard Fémina), Hazel Engelen (DVC Eva's Tirlemont), Selina Gijsbrechts (K Massenhoven VC), Linde Janssens (K Hoger Op Wolvertem Merchtem), Shauny Polfliet (KV Malines), Sarah Van Haute (K Kontich FC). OUT Lien Haverals & Lynn Seynaeve (K Kontich FC), Morgane Wijns (?). Pas évident de sortir une joueuse du lot au sein d'un effectif du White Star dont on sait encore peu, il faut l'avouer. Âgée de 24 ans, Sheila Broos est toutefois à pointer. Internationale U15 et U19, la milieu de terrain possède l'expérience du haut niveau, grâce à ses passages au Lierse et à Heist. C'est donc entre autres la numéro 20 qui devra driver un onze qui veut montrer qu'il ne sera pas qu'un oiseau pour le chat parmi l'élite.