L'avis de Johan Walem, Lauréat en 1992
...

L'avis de Johan Walem, Lauréat en 1992 Il avait 20 ans en 1992 et tout l'avenir devant lui. C'est probablement ce qu'un jeune homme d'Ecaussines s'était dit en prenant possession de son titre de Jeune pro de l'année : Johan Walem. Aujourd'hui, on mesure le chemin que ce talent a parcouru, lui dont le transfert du RWDM à Anderlecht avait tenu à peu de choses. Les Molenbeekois étaient dans l'incapacité de payer leur note d'électricité : les Mauves s'en chargèrent et, en contrepartie, héritèrent de Joke, le surnom que Johan Boskamp avait donné au jeune stratège. " Le trophée du Jeune Pro occupe une place très spéciale dans mon palmarès ", dit-il. " J'ai gagné pas mal de choses avec mes différents clubs mais c'est ma seule distinction individuelle. Quand on examine le palmarès, tous les jeunes pros ont finalement vécu une belle carrière ". En sera-t-il de même avec le jeunot qui émergera dimanche prochain ? Walem n'hésite pas une seconde avant de désigner son favori : Marouane Fellaini. " Le Standardman est de loin la plus grande révélation de ces deux dernières saisons. Personne n'a autant progressé que lui. Il y a un an à peine, je le trouvais souvent inutilement agressif, même trop méchant. Marouane a transformé cette hargne en énergie positive. Dans son domaine, Fellaini n'a pas d'égal en Belgique. Et je crois franchement que ce n'est qu'un début. J'apprécie sa simplicité et sa modestie. C'est un bosseur. Dans deux ou trois ans, on aura une idée plus précise de son véritable potentiel. La saison prochaine sera déjà importante pour lui, surtout si le Standard prend part aux poules de la Ligue des Champions. Cette étape serait alors très importante dans son évolution en tant que joueur. Il a assumé un rôle de charnière dans la conquête du titre. Pour une défense, c'est un plaisir de jouer derrière un tel paratonnerre. Sa complémentarité avec Steven Defour saute aux yeux. Le capitaine liégeois était protégé par cette belle plante. Defour m'a plu aussi car il s'est totalement investi dans sa mission. Il est revenu rageusement après chacune de ses blessures. A son âge, sa maturité est vraiment étonnante. Axel Witsel complète parfaitement cette ligne médiane liégeoise. Son potentiel est évident. Balle au pied, il est élégant et efficace. Witsel a encore besoin d'une saison avant d'acquérir le statut de Fellaini et de Defour. Mais lui aussi devrait réaliser une belle carrière. En plus des nominés, d'autres noms ont été cités. C'est le cas de Kenny Steppe, bien sûr, mais aussi de Joseph Akpala. Steppe s'est installé avec sérénité dans la cage d'une équipe qui a souvent bien joué : on a l'impression qu'il est là depuis longtemps. Akpala a fait preuve de tranchant en fin de saison. Il progresse mais doit s'impliquer dans le jeu ".l