" Il y a 35 ans, le RWDM fêtait le titre de champion de Belgique. On parle souvent des stars : Johan Boskamp, Kris Bjerre, Benny Nielen, Eddy Koens, Maurice Martens, Nico de Bree, Odilon Polleunis, Jacques Teugels, etc. J'aimerais souligner les mérites de son entraîneur. Félix Week (1929-2000) était une légende du foot bruxellois. Il a rendu des services dans plusieurs clubs de la capitale : Ande...

" Il y a 35 ans, le RWDM fêtait le titre de champion de Belgique. On parle souvent des stars : Johan Boskamp, Kris Bjerre, Benny Nielen, Eddy Koens, Maurice Martens, Nico de Bree, Odilon Polleunis, Jacques Teugels, etc. J'aimerais souligner les mérites de son entraîneur. Félix Week (1929-2000) était une légende du foot bruxellois. Il a rendu des services dans plusieurs clubs de la capitale : Anderlecht, Crossing Molenbeek, Union Saint-Gilloise, Racing-White et RWDM. Doué pour le sport, il avait été champion de Belgique Junior de saut en hauteur et se débrouillait bien sur 400 m. A Anderlecht, où j'ai joué quelques fois en Réserve avec lui, ce gardien élancé et à l'aise sur les balles hautes était la doublure du légendaire Henri Meert. Il a été quatre fois champion (1951, 54, 56,59) et fut le premier portier belge aligné en Coupe des Champions contre les Hongrois de Voros Lobogo en 1955. Il était de l'aventure quand Anderlecht essuya un terrible 10-0 à Manchester United. Les Mauves étaient des amateurs et bossaient jusqu'à 16 heures. Dans le livre RWDM Champion de Jacques Hereng, Week raconte qu'il avalait vite un sandwich avant de se rendre au stade pour disputer un match européen à domicile. Jean Trappeniers a finalement pris sa place et Félix est passé au Crossing de Molenbeek, d'abord comme joueur (D3, D2) puis en tant que coach (D2). Le Crossing rata la montée car cinq de ses joueurs furent blessés dans un accident de la circulation sur l'ancien viaduc de Koekelberg. Après être resté trois ans au Crossing, il retrouva la D1 avec l'Union Saint-Gilloise en 1968. Au Racing White et au RWDM, il fut 8e, 5e, 4e, deux fois 3e et enfin champion en 1974-1975. C'était un homme de métier qui connaissait bien le foot. Il accepta que Jean Dockx signe à Anderlecht à condition qu'il soit échangé contre Maurice Martens. Bien vu. Il surprenait en confiant d'autres missions à ses gars. Bjerre était un médian de métier que Week transforma en grand arrière central. Il était employé dans une société de matériel électrique avant de devenir coach professionnel. Je le connaissais d'autant mieux qu'il eut un café rue de Veeweyde, près de la Place de la Vaillance à Anderlecht. Le titre de 75 était aussi le sien. Lors de festivités, les dirigeants du RWDM ont dit une grosse bêtise. Jean-Baptiste L'Ecluse, président et entrepreneur, a lancé une menace : - Maintenant, on va construire un building sur la pelouse du Parc Astrid. C'était exactement ce qu'il ne fallait pas dire pour réveiller Anderlecht. " né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing).propos recueillis par pierre bilic