TACTIQUE

Genk en a fait l'amère expérience la saison passée : les jeunes talents du club autrichien ne restent pas des inconnus bien longtemps. Dès l'hiver, le coach Jesse Marsch avait dû reconstruire son équipe, orpheline d' Erling Haaland et de Takumi Minamino. Avec un système de jeu adaptable, mais une ...

Genk en a fait l'amère expérience la saison passée : les jeunes talents du club autrichien ne restent pas des inconnus bien longtemps. Dès l'hiver, le coach Jesse Marsch avait dû reconstruire son équipe, orpheline d' Erling Haaland et de Takumi Minamino. Avec un système de jeu adaptable, mais une philosophie inchangée : du rythme, de la pression et du spectacle. Devant, ce sont les jeunes Sekou Koita et surtout Patson Daka qui se partagent les buts. Le Zambien a planté 21 buts en 24 sorties depuis le début de l'année 2020, et profite des caviars distribués par l'épatant Dominik Szoboszlai. L'équipe est forcément cosmopolite, avec un coeur du jeu dominé par un autre Zambien, Enock Mwepu, accompagné du Malien Mohamed Camara. Une clique de jeunes talents encadrée par quelques tauliers, à l'image du capitaine Andreas Ulmer, 34 printemps, et bien installé au poste d'arrière gauche, ou du maestro Zlatko Junuzovic, longtemps plaque tournante de la sélection autrichienne. La source à talents du projet Red Bull semble décidément inépuisable. Après Naby Keita ou Erling Braut Haaland, la sensation vient de Hongrie, et le club de Salzbourg lui doit indubitablement son dernier titre. Perturbés par le départ d'Haaland l'hiver dernier, les hommes de Jesse Marsch ont dû batailler face au LASK dans le sprint final. En dix matches, Dominik Szoboszlai claque alors sept buts et dix passes décisives, et inscrit ses pieds soyeux au sommet de toutes les databases des recruteurs européens.